Avertir le modérateur

eric wantiez

  • La dédicace BD à quel prix ?

    Eric Wantiez, auteur de livres pour la jeunesse et scénariste de BD, s’interroge sur son blog « Et sinon, vous avez un vrai métier ? » sur les dédicaces de livres et plus particulièrement dans le domaine de la bande dessinée : « Car en effet, la plupart du temps, les auteurs dédicacent bénévolement. Si quelques festivals et salons payent les auteurs invités, le plus souvent ils ne font que leur rembourser leurs frais de déplacements et leur offrir les repas (et l'apéro...). Les auteurs en dédicaces ne touchent donc bien souvent que leurs droits d'auteurs sur les albums vendus et signés. »


    Eric Wantiez propose alors une solution, les dédicaces payantes : « On pourrait donc faire payer la dédicace au lecteur. Bon. Il a déjà payé son ticket d'entrée (quand le festival est payant) et son album. Est-il prêt, le lecteur à payer encore pour un petit dessin ? »
    Une pratique courante au Etats-Unis et une idée qui n’est pas nouvelle puisqu’en 2010 on pouvait déjà lire sur le site 9ème Art : « Comme tout travail (même de promotion) mérite salaire, il faut que quelqu’un paie... » et d’expliquer « L’auteur : il prend de son temps. S’il était resté chez lui pendant les deux jours de salon, il aurait pu faire une paire de pages. Soit un montant assez conséquent (disons environ 500 € pour un dessinateur - 300€ pour un encreur comme moi). Et je parle du Français. L’Américain arrive généralement le vendredi pour repartir le lundi ou le mardi (car souvent il enchaine avec des séances de dédicaces en boutique) ce qui fait 5 jours, soit 5 pages ou 1250$ environ. Il aurait pu aussi passer du temps avec sa famille. Quand on sait les horaires de boulot pour tenir le délai sur de la BD ou pire sur du comics, ce n’est pas du luxe. »


    Mais qui va payer ? Eric Wantiez écrit : « Certains le font et un tarif a été posé dans la charte des auteurs et illustrateurs : 205 € la journée. Pourquoi pas ? Mais qui payera ? Le festival ? Les éditeurs ? Les libraires (quand il y en a) ? Comment financer ce coût supplémentaire ? En augmentant le prix de vente des livres ? En augmentant le prix d'entrée des festivals ? En supprimant l'apéro ? »

    Il est vrai que dans le domaine de la bande dessinée les salons, festivals, et manifestations en tous genres se multiplient et s’appuient sur la présence bénévole des auteurs pour assurer un minimum d’animation. Mais alors que la question ne se pose pas pour un artiste de variété rémunéré pour le spectacle qui attire le public, les auteurs, surtout les dessinateurs, eux ne sont pas défrayés.

    Une situation d’autant plus paradoxale qu’il existe autour de ces livres dédicacés un véritable marché avec des albums, ou des dessins, que l’on retrouve en vente sur des sites comme eBay ou Le Bon coin alors que l’encre n’est pas encore sèche.

    Photo : Dédicace William Vance in XIII Le dossier Jason – Enchère sur eBay à 150 euros au 29 juin 2014.

    Dedicace_57.JPG

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu