Avertir le modérateur

elle

  • En été, la presse parle aussi de livres

    Bande dessinée

    Le Monde consacre une pleine page dans son numéro daté du 18 août au prochain album d’Astérix « Astérix et la Transatlantique » (parution le 19 octobre - Hachette). Frédéric Potet évoque la succession des deux nouveaux auteurs de la série, Jean-Yves Ferri (texte), Didier Convard (dessin) et termine ainsi son article : « Là est le revers de la médaille : succéder à deux monstres sacrés de la bande dessinée mondiale tels que Goscinny et Uderzo est forcément compliqué. Ferri et Conrad, dont le contrat avec Hachette est renouvelé d’album en album, sont attendus au tournant chaque fois. »

    Le quotidien annonce également la parution de « A fond le slip ! » le 15ème tome des aventures de Titeuf du dessinateur Zep (Glénat).

    Racisme US

    Suite au limogeage aux Etats-Unis de Steve Bannon, Le Huffington Post consacre un article au livre le « Camp des saints » de l'écrivain français Jean Raspail, publié en 1973 (Robert Laffont), et qui aurait inspiré ce conseiller de Donald Trump. L’auteur de l’article écrit : « "Ce livre est raciste au sens littéral du terme: c'est leur race qui définit avant tout les personnages", explique Cécile Alduy, professeur de français à l'université Stanford et spécialiste de l'extrême droite française actuelle. "Il décrit l'invasion de l'Europe par des vagues d'immigrés débarquant sur les côtes comme la peste. Le fil rouge de ce livre, c'est un combat à mort entre les races." Lors de sa publication aux Etats-Unis, en 1975, le magazine littéraire Kirkus Reviews ne mâchait pas ses mots: "L'éditeur nous présente Le Camp des saints comme un événement majeur, ce qu'il est probablement, comme Mein Kampf l'a été en son temps."

    Le Monde, Jean-Yves Ferri, Didier Convard, René Goscinny, Albert Uderzo, Brigitte Macron, Elle, Gustave Flaubert, Arthur Rimbaud, Guy de maupassant, Jacques Prévert, Michel Butor,Voltaire, Charles Baudelaire, Hachette, Titeuf, Zep, Glénat, Le Huffington Post , Jean Raspail, Cécile Alduy, Donals Trump, Steve Bannon, Frédéric Poter, Astérix, Femme de président

    Brigitte Macron a accordé une longue interview au magazine Elle (18 août). L'épouse du président de la République, ancienne professeure de Lettres, cite Prévert, Voltaire, Michel Butor pour parler de "la sensualité de l'écriture à la main", et dévoile ses lectures et ses goûts littéraires de Gustave Flaubert à Arthur Rimbaud « le génie », en passant par Guy de Maupassant : « Flaubert est le meilleur traqueur de stupidités de toute la littérature. Il décèle la méchanceté crasse, la sottise partout où elle est. (…) Tout en Flaubert est signifiant. Mes élèves n’avaient pas le droit de ne pas l’aimer ! J’adorais leur transmettre ma passion. » Elle nous aprend aussi que « Les Fleurs du mal » de Baudelaire est son livre de chevet et rajoute « les poètes savent dire l’indicible. »

  • Une brève histoire de Stephen Hawking

    « Félicitations à Eddie Redmayne d'avoir remporté un Oscar pour m'interpréter, moi, dans le film "Une merveilleuse histoire du temps" », a-t-il écrit ce mercredi sur sa page Facebook. Le journal Elle qui rapporte cette anecdote a propos de Stephen W. Hawking, précise qu’il a rajouté « Parfois, je pensais que c'était moi à l'écran. »

    une-breve-histoire-du-temps-577112-250-400.jpgStephen W. Hawking est l’auteur de « Une brève histoire du temps » sous-titrée ‘Du big Bang aux trous noirs » paru en 1988 aux Etats-Unis et un an plus tard en France (Flammarion), livre qui s’est vendu à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde.

    Une vie extraordinaire que celle de ce génie scientifique comme nous le raconte Claire Chevrier sur le site de La Revue Bancal : « Stephen Hawking, c’est un cerveau parmi les plus performants du siècle et – cruelle ironie – un corps rendu inapte à tout mouvement en raison d’une maladie dégénérative connue sous le nom de maladie de Charcot. Frappé à 21 ans, condamné par les médecins à une paralysie progressive de toutes ses fonctions motrices en un temps record et à deux ans de vie maximum, l’astrophysicien anglais, dans le malheur de son handicap, a la chance que son cerveau soit indemne. Il a contredit les pronostics puisqu’il est aujourd’hui âgé de 73 ans, a eu trois enfants, deux femmes et a produit l’une des théories les plus ingénieuses de son temps, celle des trous noirs. »

    En 1985, il perd l’usage de sa voix suite à une trachéotomie, et ne communique depuis qu’à l’aide d’ordinateurs. En 2014, Libération raconte : « En étudiant ses besoins précis et sa relation très spécifique à son ordinateur, les équipes d’Intel ont créé une nouvelle interface homme-machine qui lui permet de parler deux fois plus vite en « tapant » seulement 20 % des mots mais aussi de surfer sur le web grâce au mouvement de son pouce, des clignements des yeux, des mouvements de sourcils, ou d’autres modes d’interaction. Une amélioration permise par un nouveau système de reconnaissance sémantique et un algorithme de prédiction des mots. « Nous avons repoussé les frontières aussi loin que possible. Ce système va non seulement pouvoir améliorer la vie de toutes les personnes handicapées à travers le monde, mais il montre la voie pour la communication entre l’homme et ses machines », s’est félicité le physicien britannique. »

    S-Hawking.jpgL’auteur de l’article, Jean-Christophe Féraud, précise « Mais l’humaniste qui n’a rien de transhumaniste s’inquiète aussi de l’accélération technologique et de la course à la « singularité » que mène notamment Google : « Le développement d’une pleine intelligence artificielle pourrait signifier la fin de la race humaine», a-t-il déclaré mardi à la BBC. »

    En 2013, Stephen W. Hawking a publié « La brève histoire de ma vie » ouvrage dans lequel il retrace son parcours, avouant « Au fond, j’aurai eu une belle vie. »

    Le film « Une merveilleuse histoire du temps », de James Marsh, avec Eddie Redmayne, Felicity Jones et Tom Prior est sorti en France dans les salles de cinéma au mois de janvier 2015.

     

  • Pour vivre mieux lisons heureux

    Connaissez-vous l’effet « feel good » ? Se sentir bien, un phénomène de positivité indécrottable contre la déprime générale, qui gagne le cinéma, la télévision et, forcément, l’édition.

    « Le bonheur s’achète aussi (beaucoup) en librairie, titrait en février  2013 Télérama qui constatait « Nul ne sait si ces livres rendent vraiment heureux les lecteurs. Les éditeurs, eux, ont l'air ravis. N'importe quel fascicule de développement personnel, même déguisé en roman, trouve aujourd'hui sa place en librairie, entre méthode Coué et méthode Coelho. Cette alchimie commerciale est payante. Mixant bon sens, optimisme, sagesse et coaching, les ouvrages « positifs » prolifèrent dans les rayons – et rayonnent dans les palmarès des meilleures ventes. « Le Sel de la Vie », (joli) petit texte de François Héritier est le quatrième « essai » le plus vendu en 2012. « Méditer, jour après jour », énième opuscule du psychiatre Christophe André se classe cinquième, avec 100 000 exemplaires écoulés (à la 47e position du palmarès Livres Hebdo, on trouve aussi « Les Joyeux guérissent toujours », de Patrick Sébastien !). »

    On connait déjà Gilles Legardinier qui écrit et vend des centaines de milliers de livres réjouissants, mais on peut aussi citer « L'analphabète qui savait compter » de Jonas Jonasson (Presses de la Cité), « L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea » de Romain Puértolas (Le Dilletante), et « Bourrasques et accalmies » de Sempé (Denoël), recommandés par le journal Elle dans la catégorie (du week-end) : « feel good books » !

    Les "feel good books" ont aussi leurs propres collections. Ainsi les éditions Marabout proposent une série d’ouvrages plus « techniques » dont les titres sont à eux seuls une vraie leçon de félicité : « Comment conserver un bronzage à faire pâlir ses collègues de bureau », « Comment s’habiller jolie quand on n’a pas le compte en banque de Paris Hilton », ou « Comment entrer dans son jean quand on a pris des petits apéros tout l’été ».

    feel goog,télérama,christophe andré,françois héritier,gilles legardinier,romain puértolas,sempé,jonas jonasson,elle,feel good books,marabout,l'express,philippe bloch,éditions ventanaMais la recherche du bonheur absolu ne concerne pas que les femmes malheureuses.  Le succès du livre « Ne me dites plus jamais bon courage ! » sous-titré « lexique anti-déprime à usage immédiat des Français » (éditions Ventana) semble indiquer que nous sommes tous à la recherche de la recette de l’optimisme radical y compris au travail (quand on en a). Avec L’Express, on apprend que son auteur Philippe Bloch « en appelle donc au sursaut national pour mobiliser les enthousiasmes et passer à l'action. « Refusons la médiocrité et réapprenons à dire en toutes circonstances : la solution c'est... plutôt que le problème c'est que... ».

    Si vous vous sentez mieux après avoir lu cette chronique « feel good » n’hésitez pas à le faire savoir, le bonheur ne vaut que partagé.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu