Avertir le modérateur

dialogues brest

  • Au secours des librairies

    Les municipalités se mobilisent pour sauver des librairies, à Paris, à Brest ou encore à Clermont-Ferrand. Elles tentent de maintenir dans les centres ville ce commerce qui « joue un rôle unique au niveau local » et qui «  s'inscrit dans la communauté de la ville, travaille souvent avec les écoles, avec les cinémas », comme le rappelle aux Echos, Guillaume Husson, délégué général du Syndicat de la librairie française (SLF).

    Le quotidien, qui s’intéresse beaucoup à ce secteur, rappelle que « les collectivités locales déploient de plus en plus de mesures de soutien à leurs libraires. Plusieurs conseils régionaux ont mis en place des aides en cas d'extension, de reprise ou d'investissement (Aquitaine, Rhône-Alpes, Poitou-Charentes, Limousin, Haute-Normandie, Bourgogne, Ile-de-France…). »

    C’est le cas à Brest, où « depuis deux ans, la région Bretagne accompagne à hauteur de 10.000 euros par an la librairie Dialogues pour l’aider dans ses rendez-vous avec les auteurs. « Cette somme, indique Caroline Kernen, la directrice de la librairie, nous sert à créer des supports de communication » afin d’attirer un public plus nombreux. La ville de Brest est aussi attentive à la pérennité des librairies locales, «  les bibliothécaires viennent ­régulièrement nous voir, on les suit et la municipalité effectue en priorité ses achats localement. Ce n’est pas le cas partout », insiste Charles Kermarec (*dirigeant de l'entreprise). Les factures de la ville représentent une recette annuelle de 150.000 euros pour Dialogues qui a aussi récemment créé un portail Internet nommé Leslibraires.fr. » (Les Echos)

    A Clermont-Ferrand, ce sont douze salariés qui, en rassemblant leurs primes de licenciement, ont créé une Scop (société coopérative et participative) pour faire vivre la Librairie Les Volcans en péril après sa fermeture par le réseau Chapitre auquel elle appartenait : « Avec plus de vingt ans d’ancienneté pour dix d’entre nous, nous savions ce qui n’allait pas. Le groupe coûtait très cher : en retrouvant son indépendance, la librairie devait redevenir rentable », résume, toujours aux Echos, Martine Lebeau, cogérante de la Scop. « La rentabilité est bonne », selon Martine Lebeau qui dévoile l’ambition de la coopérative : que la librairie retrouve sa place parmi les 10 premières librairies indépendantes.

    Cette implication des pouvoirs publics est une bonne nouvelle, même si le secteur reste fragile. Mais parfois, le soutien est plus inattendu, ainsi la célèbre librairie Les Bleuets à Banon dans les Alpes de Haute-Provence, a frôlé la fermeture après des investissements hasardeux de son fondateur Joël Gattefossé, mais a trouvé des repreneurs passionnés comme le montre la vidéo de Media du Sud :

    Le-Bleuet.jpg

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu