Avertir le modérateur

delphine de vigan

  • Une librairie à Rouen, à Bagdad, et un Prix des Libraires

    Les librairies sont des lieux de vie incontournables pour les livres et les libraires font le maximum pour qu’ils le restent.

    « Rêve de l'escalier » c’est le nom de la librairie de Michaël Feron - alias Monsieur Rêve -, une librairie qui vend des livres d'occasion. Dans cet espace qui abrite plus de 55 000 ouvrages il a lancé une initiative qui permet à des personnes avec peu de moyens d’accéder à la lecture.

    Le Figaro en explique le principe : « Un libraire basé à Rouen propose des livres « en attente » et adapte ainsi les célèbres « cafés suspendus » aux livres. Le principe est simple : un client paie plus de cafés qu'il n'en consomme et demande à mettre les breuvages en plus « en attente ». Le nombre de « cafés en attente » est affiché, ils sont prêts à être dégustés par les moins fortunés qui n'auront pas à les payer. La librairie le Rêve de l'Escalier située à Rouen, a donc adapté ce principe aux livres. »

    « Des gens achètent un livre et versent deux ou trois euros en plus pour qu'une personne moins fortunée puisse bénéficier d'un « livre en attente », offert par un autre client », explique Michaël Feron au Figaro, « L'idée est qu'un inconnu offre un livre à un autre inconnu mais le bénéficiaire doit pouvoir choisir son livre ».

    Autre lieu, autre pays, Actuallité.com raconte l’histoire de l’ouverture d’une nouvelle librairie à Bagdad : « Grâce au soutien financier de son père, Bara’a Abdul Hadi Mudher al-Biyati a pu ouvrir sa propre librairie dans la al-Muntanabbi de la capitale irakienne. Après plusieurs années passées à gérer les réseaux sociaux d'une des librairies de la rue et des recherches d'emploi infructueuses, al-Biyati devient la première femme propriétaire d'une librairie à Bagdad. » Actualitté rajoute que la jeune libraire est aussi présente sur Youtube et a également créé une maison d’édition. (Photo capture d’écran Youtube).

    Librairie Bagdad.png

    Je terminerai cette chronique par le Prix des Libraires 2018 qui sera remis le 16 mai et dont Livres Hebdo a dévoilé l’ultime sélection. Il s’agit de :

    • Légende d’un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant (Héloise d’Ormesson)
    • Comment vivre en héros ? de Fabrice Humbert (Gallimard)
    • Trois jours chez ma tante d’Yves Ravey (Minuit).

    Cette sélection a été établie par un jury de dix libraires et sera soumise au vote - du 26 mars au 13 mai sur le site, www.prix-des-libraires.fr - de tous les libraires indépendants désireux de participer à ce prix. Livres Hebdo précise que le prix est parrainé cette année par Delphine de Vigan et sera remis le 16 mai au Centre national du livre à Paris.

  • Les écrivains enterrés à Paris

    La famille de l’écrivain Michel Déon mort en Irlande en 2016 souhaitait que celui-ci fût définitivement enterré à Paris. Une volonté que la municipalité a rejeté arguant que l’écrivain ne répondait à aucun des critères administratifs le permettant. A savoir : être décédé sur le territoire de la commune, être domicilié sur le territoire de la commune, avoir une sépulture de famille dans la commune, et être inscrit sur la liste électorale de la commune. »

    Un appel indigné paru dans Le Figaro et signé par Antoine Gallimard, Yasmina Reza, Bernard-Henri Lévy, Michel Houellebecq, Delphine de Vigan, Amélie Nothomb, Philippe Sollers, Pierre Nora, Michel Onfray, Bernard Pivot, Erik Orsenna, Jean-Christophe Rufin, Tatiana de Rosnay, a cependant poussé la municipalité à trouver une solution. Selon Le Parisien la maire « a demandé à ses services d’accorder une dérogation pour répondre favorablement à la famille de l’écrivain ainsi qu’à Hélène Carrère d’Encausse (NDLR : secrétaire perpétuel de l’Académie Française dont Michel Déon était membre) ».

    Cortazar.jpgA Paris, le cimetière du Père-Lachaise (confesseur de Louis XIV) accueille sur ses 43 hectares un grand nombre de tombes d’écrivains. Le site Un Monde littéraire en dresse la liste : Marcel Proust, Guillaume Apollinaire, Honoré de Balzac, Gérard de Nerval, Beaumarchais, Antoine Blondin, Daudet, Alfred de Musset, Raymond Radiguet, Oscar Wilde, etc.. Toujours dans la capitale, c’est au cimetière du Montparnasse que l’on trouve les sépultures de Charles Baudelaire, Guy de Maupassant, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Emmanuel Berl, Marguerite Duras, Roberts Desnos, Alphonse Boudard, Maurice Leblanc, Régine Desforges.

    Quelques auteurs étrangers y reposent pour l’éternité : Samuel Beckett, Emil Cioran, Julio Cortázar, le poète péruvien César Vallejo.

    On y découvre aussi des tombes d’éditeurs renommés comme celle de Louis Hachette, Pierre Larousse, Pierre-Jules Hetzel, l’éditeur de Jules Vernes, ou Pierre Seghers.

    A Paris il existe pas moins de six cimetières susceptibles d'offrir le repos éternel à des écrivains et célébrités. Depuis des années Bertrand Beyern qui se présente comme « nécrosophe », et « l’homme qui passe sa vie dans les cimetières » (il propose des visites guidées) en dresse sur son site la liste, une liste constamment mise à jour. Il est également l’auteur de « Guide des cimetières en France » (Cherche-midi éditeur -1994) « Carnet de dalles » (Cherche-midi éditeur - 2011).

    Michel Déon reposera finalement au cimetière du Montparnasse dans le quatorzième arrondissement de Paris.

    Photo : la tombe de Julio Cortázar (document Bertrand Beyern).

    Lien permanent Catégories : Auteur, Editeurs 0 commentaire
  • Quand les livres font leur cinéma

    La littérature et aujourd’hui la bande dessinée, sont une vraie mine d’inspiration pour l’industrie du cinéma avec des résultats très inégaux.

    « Adapter un livre en film (ou en série) est souvent un pari risqué que se lancent les réalisateurs. Car en sus d'affronter la critique, le film doit faire face à un public encore plus redoutable : les fans du livre dont il est inspiré. Adapter un livre c'est évidemment prendre le risque de décevoir ceux qui l'ont lu auparavant » constate le Huffington Post qui se rend à l’évidence « finalement la réponse est simple : rien ne rivalise avec votre imagination. »

    A moins que le réalisateur ne transforme le texte de l’écrivain en une œuvre plus personnelle, et quelquefois avec la complicité de l’auteur comme le souligne Le Figaro : « Pierre Lemaitre est le plus heureux des hommes. L'adaptation de son roman, Au revoir là-haut, qui lui a valu le prix Goncourt en 2013 (Albin Michel), le ravit. « Je lui ai soumis des modifications, il me disait: “À tes risques et périls mon petit gars”», raconte Albert Dupontel, qui a transposé avec brio le livre «picaresque» à l'écran. » Une réussite saluée par le public avec un score de 97 302 entrées pour sa première journée, mais qui fait écrire aux Inrockuptibles « Le résultat du premier jour de l'adaptation du roman de Pierre Lemaitre peut toutefois sembler décevant, au vu de la grosse promotion entourant la sortie. Au revoir là-haut devrait terminer autour du million et demi de spectateur, mais peut faire un peu mieux selon le bouche-à-oreille. »

    Autre mise en images, celle du roman "D'après une histoire vraie" (J-C Lattès) de Delphine de Vigan par Roman Polanski. C’est à propos de ce film que le Huffington Post titre « Pourquoi les adaptations de livres au cinéma sont souvent décevantes », mais on devine le calcul des producteurs qui espèrent qu’une partie des lecteurs de ce best-seller, prix Renaudot et Goncourt des lycéens en 2015, se dirigeront vers les salles de cinéma. Avant même sa sortie en salle la critique est déjà partagée sur cette réalisation qui raconte les affres d’une écrivaine à succès face à la page blanche.

    Tout aussi attendue est le film tiré des aventures de Spirou et Fantasio (février 2018), avec l’espoir qu’il mettra fin à la longue série d’échec commerciaux due à des adaptations ratées de bandes dessinées. Les premières images de la bande annonce :

    Spirou.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu