Avertir le modérateur

détective

  • Petite autopsie du roman policier

    md0.libe.com.jpegLa mort d’Henning Mankel

    Libération a consacré sa Une à la disparition de l’écrivain Henning Mankel, créateur du célèbre commissaire Wallander (série vendue à plus de 40 millions d’exemplaires). Dans l’entretien accordé à ce même journal en décembre 2014, il déclarait : « Je ne connais aucun écrivain important dans l’histoire qui n’ait rêvé d’un monde meilleur. Toute création artistique émane d’une volonté de changement. On ne peint pas un tableau sans espérer qu’il influencera d’une façon ou d’une autre ceux qui le regarderont. Un engagement politique direct et immédiat n’est pas une nécessité. J’ai d’ailleurs beaucoup de respect pour les artistes qui ne font pas de différence entre la droite et la gauche, mais qui défendent des valeurs humanistes dans leur travail. Je distingue mon rôle d’écrivain de celui d’intellectuel, dans lequel mon engagement peut passer par d’autres formes que l’écriture. Parfois, les deux rôles coïncident. Pas toujours. »

    De son côté Le Figaro publie une interview réalisée en 2013

     

    Des meurtres en série (noire)

    Le webzine culturel Unidivers publie un article célébrant le 70ème anniversaire de la Série Noire. Dans le texte d’introduction son auteur Tarik Messelmi explique : « Gallimard fête en 2015 les 70 ans de la prestigieuse Série Noire. Comme le fait remarquer Aurélien Masson (son quatrième directeur de collection ou éditeur comme il se définit lui-même) : « oui, les 70 ans, mais je ne veux pas en faire un mausolée ». De fait, il a réellement fait souffler un vent du changement – n’en déplaise aux collectionneurs qui gardent leurs précieux exemplaires dans des rayonnages bien calibrés du numéro 1 au dernier de la liste. Présentation rapide du passé, du présent et de l’avenir d’une série dont le nom fut trouvé par Jacques Prévert et la couverture dessinée par Picasso. »

     

    Sur les traces des criminels

    Le site Criminocorpus nous apprend que « La BILIPO et Criminocorpus signent un partenariat documentaire ». Ce rapprochement entre la Bibliothèque des littératures policières et Criminocorpus est ainsi détaillé : « Cette mise à disposition constituera le premier corpus de référence en ligne sur la presse de fait divers criminel en étant lié aux ressources documentaires de Criminocorpus. Elle permettra de compléter la série lacunaire de Police-Magazine actuellement présente dans la bibliothèque numérique de Criminocorpus et de constituer ainsi une collection complète (458 numéros de 16 pages). La collection de L’œil de la police mise à disposition par la BILIPO comprend 306 numéros de 12 pages chacun, celle de Détective totalise 599 numéros de 16 pages. La consultation en ligne permettra d’effectuer des recherches plein texte dans chaque collection. Elle va aussi permettre d’initier un travail de description visant à identifier progressivement les auteurs des articles et les thématiques traitées. Cette description complémentaire facilitera grandement la consultation, la lecture, l’analyse et l’interopérabilité de cet ensemble documentaire de plus de 20 900 pages. »

    En photo ci-dessous, l'affiche du 7ème festival international des littératures policières qui se déroulera à Toulouse les 9, 10, 11 octobre 2015.

    12106709_1040097729375419_8742080613714595865_n.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu