Avertir le modérateur

dédicaces

  • L'art de la dédicace

    Dans les stratégies pour faire connaître et vendre un livre, il existe les incontournables séances de dédicaces organisées par le service de presse de l’éditeur qui s’occupe de la promotion du livre.

    Un exercice souvent redoutable pour l’ego de l’auteur, car si certains n’ont aucun problème à attirer les foules, il n’en va pas de même pour d’autres moins exposés médiatiquement. La pire des situations étant celle où la file d’attente du stand d’à côté stationne devant la pile de livres de l'auteur quasi-inconnu, et ce pendant des heures en raison de l’affluence.

    Sur le blog Les nouveaux talents Caroline Vermalle raconte avec saveur « l’art délicat de signer des bouquins » et après avoir distillé quelques conseils judicieux, dresse le bilan réel de ces séances de « promotion » du livre.

    La signature est aussi un bel exercice d’humilité car, même parmi les gens connus, il y a les très connus du moment, ceux qui l’ont été, et ceux dont on ne sait plus où on les a vus.

    Comme si c'était vous

    En partant du principe que vous êtes un peu connu, il faut donc avant tout réussir à signaler votre présence dans un salon, une librairie ou le recoin d’une grande surface culturelle. Si les réseaux sociaux peuvent compenser l’absence d’entrefilet dans la presse locale, ce n’est pas une garantie de bonne fin de votre aventure.

    D’autant plus que la météo et le jour choisi – à éviter le samedi, jour des courses -, influent sur la motivation des lecteurs à se déplacer. Dans les salons, c’est souvent le dimanche après-midi où l’on voit arriver le public, mais c’est souvent le moment où l’auteur doit reprendre son train ou son avion pour rentrer chez lui.

    Une fois installé derrière votre table, accompagné de la libraire ou de l’organisateur, (et, avec un peu de chance avec votre nom écrit en gros, voire même une photo ressemblante) commence l’attente du « client ». Si celle-ci dure trop c’est l’instant que choisit votre mentor pour vous faire dédicacer quelques livres (qu’il a achetés) destinés à lui-même et à son entourage, et pour vous offrir le premier café.

    Malgré les années d’expériences que cumulent les organisateurs sur ce type de prestation, on peut aussi bien écouler une quinzaine de livres (un beau succès), comme se contenter d’une seule dédicace à la personne qui vous a demandé où était l'un de vos collègues, ou le rayon d’électro-ménager, mais qui vous a trouvé sympa. Un conseil : si un « amateur » se présente, entretenez le plaisir de la rencontre. Les dessinateurs de bandes dessinées l’ont bien compris, et font durer leur dédicace pour occuper leur temps et attirer les curieux.

    A écouter certains auteurs, les dédicaces permettent de découvrir qui sont leurs lecteurs. Une sincérité de circonstance, car il est assez rare que ces épisodes influent sur le contenu de leur livres, mais on ne sait jamais. Une belle rencontre peut toujours nourrir l’imagination.

    Dedicaces-a-la-chaine-au-Salon-du-Livre-ambiance_w670_h372.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu