Avertir le modérateur

comtesse de ségur

  • Les bonheurs de Sophie

    3881416708_94f7d73076_o.jpg« La France mythique de la comtesse de Ségur, faite de châteaux, de bonnes confitures et de palefreniers soumis continue de faire rêver les enfants et les adultes. Dans la droite lignée du Petit Nicolas et de sa cousine Bécassine , deux autres enfants de cette France perdue, la petite Sophie survit aux ravages du temps grâce à une transmission de générations. La Bibliothèque Rose qui dort toute l'année dans les maisons de vacances retrouve toujours des lecteurs une fois l'été revenu », écrivait l’an dernier Le Figaro.

    C’est en 1860 que Louis Hachette publie « Les Malheurs de Sophie », « Un bon petit diable », « Jean qui pleure et Jean qui rit », « L'auberge de l'Ange gardien, « Le Général Dourakine », « Les Petites Filles modèles », « Pauvre Blaise », « Après la pluie, le beau temps », autant de romans teintés de morale, destinés à la jeunesse et écrits par Sophie Feodorovna Rostoptchine, fille d’aristocrates russes exilés qui s’installent en France en 1817.

    Une carrière d’écrivaine que Le Point présente ainsi : « Polyglotte, parlant cinq langues, la comtesse de Ségur commence à se consacrer à la littérature à l'âge de 50 ans en notant les contes qu'elle racontait à ses petits-enfants et en les regroupant pour former ce qui s'appelle aujourd'hui Les Nouveaux Contes de fées. Elle signe son premier contrat en octobre 1855 pour seulement 1 000 francs. Le succès des Nouveaux Contes de fées l'encourage à composer un ouvrage pour chacun de ses autres petits-enfants. »

    En 2014, on fêtait les 215 ans de sa naissance et une œuvre qui a été adaptée aussi bien au cinéma qu’à la télévision. Le Figaro résume l’esprit des récits : « Les romans de la comtesse de Ségur prônent des valeurs éducatives résolument désuètes : châtiments corporels, confrontations publiques des enfants à leurs méfaits, punitions humiliantes, leçons de morale. La petite Sophie, héroïne des Malheurs de Sophie mais aussi des Petites Filles Modèles et des Vacances, est un personnage binaire, partagée entre une «bonté de cœur» évidente et l'envie permanente de faire des bêtises ».

    la-comtesse-de-segur.jpgToujours en 2014, Jean-Noël Jeanneney lui consacrait son émission « Concordance des temps » sur France Culture, expliquant « C’est à comprendre cette étrange modernité que nous allons nous attacher ce matin avec le concours de Laurent Theis, historien reconnu et avisé de ce XIXe siècle dont nous ne cesserons jamais d’épuiser la fécondité ».

    En 1866, la comtesse de Ségur devient, sous le nom de sœur Marie-Françoise, tertiaire franciscaine (une association pieuse laïque), mais continue à écrire, jusqu’à sa mort à Paris en 1874. Ses romans sont encore disponibles sous diverses formes : livres, livres audio, cédéroms et vidéos.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu