Avertir le modérateur

cherche midi

  • Mouvements dans le monde de l'édition

    Au mois de mai 2017, Editis annonçait des changements à la tête des éditions du Cherche midi, une des multiples maisons de ce groupe qui appartient lui-même l’espagnol Grupo Planeta.

    Le site ActuaLitté titrait : « Anne-France Hubau-Nicolas devient Directrice générale des éditions Le Cherche midi » et précisait que Philippe Héraclès, cofondateur de la maison avec Jean Orizet en 1978, et qui état jusque-là PDG du Cherche midi, en devenait le président. Une reprise en main par Editis à qui appartiennent déjà, entre autres, Robert Laffont, First, Presses de la cité, La Découverte, Bordas, Nathan, et Sonatine d’où vient la nouvelle Directrice générale.

    A terme cela ne devrait pas trop changer la ligne éditoriale du Cherche midi, même si déjà en 2015 la disparition de son Directeur éditorial Pierre Drachline avait pas mal déstabilisé la maison.

    LaMartiniere.jpgAutre changement, le rapprochement entre le groupe La Martinière (Seuil, Abrams, Points, Don Quichotte,...), et Média-Participations (Dargaud, Dupuis, Lombard, Fleurus, Anne Carrière,...).

    Livres Hebdo qui dévoile l’information cite Hervé de la Martinière : « Nous étudions les possibilités d’un rapprochement entre nos deux groupes, dans le cadre d’un échange d’actions. Je dois penser à l’avenir de la maison que j’ai fondée il y a 25 ans. » « Dans un monde où les acteurs traditionnels comme les nouveaux opérateurs ne cessent de se renforcer, se rapprocher avec un groupe aussi solide et complémentaire que Média‐Participations, nous semble, à moi et aux actionnaires fidèles qui m’accompagnent, une solution à la fois pérenne et prometteuse. Nos deux groupes ont depuis longtemps une vision internationale similaire, stratégie qui m’a conduit à acquérir Abrams qui représente aujourd’hui une part significative du chiffre d’affaires du groupe ».

    Il faut rajouter qu’en 2015, il avait déjà cédé sa branche distribution Volumen, à Editis, et qu’un récent plan social a vu le départ de nombreux salariés.

    Au mois d’août Le Magazine Littéraire constatait « Après la crise, l’édition mondiale se stabilise », une « stabilisation » qui se fait, hélas peut-être, au détriment de quelques éditeurs.

    En photo : le logo des éditions La Martinière.

  • Quelques éditeurs / 2

    Ce post continue la série consacrée aux éditeurs, connus et moins connus... Aujourd'hui, Philippe Héraclès, Cherche Midi, Louis Delas, L'Ecole des loisirs, et
    Arnaud Nourry, Hachette Livre.

    ChercheMidi.JPGLes éditions du Cherche midi sont nées en 1978 dans une librairie de la rue du Cherche midi à Paris, fondées par Jean Orizet et Philippe Héraclès. Si le premier a vendu ses parts lors du rachat par Editis en 2005 (racheté ensuite par le groupe espagnol Planeta), le second est toujours à la tête de cette entreprise au catalogue très éclectique, qui publie avec succès aussi bien les romans de Jim Fergus (« Mille femmes blanches »), que les livres de Charlotte Valandrey, Olivier de Kersauson, Jean Yanne, ou les albums de Piem, Cabu, et du dessinateur Voutch. Le patron des éditions n’hésite pas à publier lui-même des livres d’humour noir comme « Eternellement vôtre », recueil d’épitaphes imaginaires, ou « Le petit livres des épitaphes les plus drôles ». Une passion étonnante pour un éditeur très vivant.


    Pour résumer le parcours de Louis Delas, on peut écrire que son arrière-grand-père était le créateur des éditions de l’École des loisirs, qu’il a été éditeur chez Vent d’Ouest et Glénat, avant d’entrer en 1999 aux éditions Casterman dont il a été le directeur général jusqu’en 2012. Lors du rachat de Casterman par Gallimard, il quitte le groupe pour prendre la tête de... l’école des loisirs, succédant à son père Jean, 73 ans, qui partait à la retraite, et retrouvant ses cousins Jean-Louis et Guillaume Fabre. Les deux familles possèdent 80 % de Nova Groupe, la holding Max et les Maximonstres.jpgfamiliale regroupant l'Ecole des loisirs, des filiales en Allemagne, en Belgique et en Suisse, et les trois librairies Chantelivre.

    L’histoire pourtant ne se termine pas là. Au sein de cette maison, il crée début 2013 le label Rue de Sèvres spécialisé dans la bande dessinée qui publie parmi ses premiers auteurs Zep, Hugo Pratt, Mari Yamazaki et Soledad. Au Monde il déclarera après cette prise de fonction « J'entends consacrer la moitié de mon cerveau à la création, l'affectif, l'irrationnel, et conserver l'autre moitié à la gestion et la finance ».

     

    hachette-2014.jpgArnaud Nourry, lui, dirige Hachette Livre, maison fondée en 1826 et aujourd’hui 3ème éditeur mondial et 1er en France. Sa fiche Wikipedia indique qu’il est le fils d'un ingénieur et d'une libraire, qu’il est titulaire d'un DEA de sociologie des organisations obtenu à l'université Paris-Dauphine, et diplômé de l'ESCP Europe. Son parcours dans la maison débute en 1990 comme chargé de mission auprès du président et lui permet d’en connaître tous les rouages jusqu’en 2003, année où il est nommé Président directeur général. « L'homme de finance, le gestionnaire, se révèle finalement un redoutable négociateur » écrit en 2012 Challenges. Effectivement, il mènera un farouche combat contre la firme Google qui voulait numériser les livres sans payer de droits et contre Amazon, le géant de l’e-commerce qui voulait imposer ses prix de vente aux livres. C’est lui aussi qui s’est battu pour publier les mémoires de Steve jobs, qui a racheté à Uderzo les aventures d’Astérix et a su le convaincre de prolonger ces histoires avec d’autres auteurs.

    Bonnes fêtes de fin d'année à tous les lecteurs de ce blog !

  • La mer comme elle nous parle

    Le fait qu’il ait remporté trois fois le trophée de navigation Jules Verne était déjà peut-être un signe ? Olivier de Kersauson navigateur, disciple émérite d’Eric Tabarly avec qui il a navigué plus de 10 ans, publie ces jours-ci  Le monde comme il me parle (Cherche midi).

    Qui aurait pu croire que ce marin breton, forcément bourru, vicomte Kersauson de Pennendreff, deviendrait un jour un best-seller du monde de l’édition ?

    Car s’il a vaincu les océans et fait la Une des médias pour ses multiples victoires, sa notoriété il la doit à sa participation à des émissions radio comme les Grosses têtes sur RTL ou sur Europe 1 où son franc parler et ses improvisations lyriques réjouissent les auditeurs.

    Après avoir publié plusieurs livres sur le monde de la mer et du voyage, souvent co-écrits, c’est en 1997 qu’il connaît avec Tous les océans du monde son premier gros succès de librairie - plus de 100 000 exemplaires vendus. De Kersauson y raconte au quotidien le Trophée Jules Verne où il pulvérise en 71 jours, 14 heures, 22 minutes et 8 secondes, le record du Tour du monde détenu jusqu’à lors par le néo-zélandais Peter Blake. Exploit qui se doublera d’une prouesse éditoriale, l’ouvrage paraît quelques jours seulement après son arrivée victorieuse.

    41PNxul3XxL._SY445_.jpgEn 2008, le Cherche midi, récidive avec Ocean’s Songs qui dépassera très largement les 300 000 exemplaires. Son éditeur prolonge en 2009 ce raz de marée avec une édition « collector » du titre accompagnée d’un DVD contenant l’émission Empreintes « 20 000 lieues sur les mers » que France 5 lui avait consacré (film de Muriel Coulin). Le titre est également disponible en poche (Arthaud).

    Annoncé avant sa parution sous le titre Ocean’s Songs 2, Le monde comme il me parle propose un retour sur son parcours à travers les pensées qu’il lui inspirent. Celui que L’Express – qui publie quelques bonnes feuilles – nomme le « philosophe des océans » est désormais retiré du monde de la compétition, s’est récemment remarié, et réside dans les îles Tuamotu en Polynésie.

    41DQENC5D1L._SY445_.jpgAu mois de juillet Paris Match consacrait un article à sa nouvelle vie. A propos de la navigation, il déclare : « Quand un cargo passe à un demi-mille de toi, ça sent le métal. Quand tu arrives à 60 milles (120 kilomètres) dans le nord de Tahiti et que le vent est sud, tu vas sentir l’île avant de la voir. Dans le détroit de Torres, avec la Nouvelle-Guinée à 300 milles, il t’arrive des vapeurs, l’air est chargé d’odeurs végétales. Tu passes ensuite dans la mer d’Arafura, à 150 milles des côtes, le vent du désert te ramène des odeurs de pierre chaude. »

    Cela semble évident, Kersauson sait trouver les mots pour nous faire voyager.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu