Avertir le modérateur

charlie hebdo

  • La pilule (du bonheur) Houellebecq

    L’arrivée massive (320 000 exemplaires) de « Sérotonine » le dernier livre de Michel Houellebecq (Flammarion) « qui s'annonce d'ores et déjà comme un best-seller et la star de la rentrée d'hiver » selon Le Point, est très attendue par les librairies et les lecteurs. Et on n’a pas fini d’en parler.

    Sérotonine, Soumissio, Michel Houellebecq, Flammarion, Niort, L'Humanité, Le Figaro, Le Point, Charlie Hebdo, Les Inrockuptibles, En premier, Charlie Hebdo avec cette brève « Le prochain livre de Houellebecq sortira le 4 janvier. On s’abstiendra d’en dire du mal : la dernière fois ça ne nous a pas franchement réussi », ironise l'hebdomadaire, et l’on se souvient que la promotion du précédent roman « Soumission » avait été occultée par l’horrible attentat perpétré au sein du journal satirique qui cette semaine-là lui consacrait sa couverture (photo ci-contre).

    Le gouvernement lui-même apporte sa pierre à la mise en avant du romancier en lui décernant opportunément la Légion d’honneur, et la presse de rappeler ses liens amicaux et littéraires avec le Président de la République. Le magazine Les Inrockuptibles republie d’ailleurs la rencontre des deux personnages en mai 2016.

    Enfin, on peut rajouter à ce plan média l’inévitable polémique lié à chaque livre d’Houellebecq avec cette fois-ci la ville de Niort qualifiée dans le roman de « l'une des villes les plus laides qu'il m'ait été donné de voir » et qui s'insurge contre cet avis peu valorisant.

    Un accompagnement médiatique qui prélude à la déferlante d’articles sur ce septième roman que les journalistes l’ayant déjà lu qualifient d’« ouvrage sombre et poignant » (La Voix du Nord).

    Sérotonine, Soumissio, Michel Houellebecq, Flammarion, Niort, L'Humanité, Le Figaro, Le Point, Charlie Hebdo, Les Inrockuptibles, Petit florilège :

    « Une nouvelle fois, le romancier controversé n’a pas son pareil pour saisir le mouvement général du monde. La sérotonine, hormone du bonheur, se tient au cœur de ce roman à très forte teneur politique » (L’Humanité).

    « Houellebecq, la sombre lucidité d'un écrivain qui dérange » (Le Figaro).

    « Quatre ans après son controversé « Soumission », l’écrivain revient avec un roman sur la déchéance d’un homme sans désir et une rédemption possible. Bouleversant » (Sud Ouest).

    « "Sérotonine", un roman à la fois "très houellebecquien" et novateur » (France info).

    Etc., etc. …

  • Michel Houellebecq, Philippe Lançon, et Gilets jaunes

    Le nouveau Houellebecq

    DuNDkByX4AAEF-Z.jpgL’événement de la « rentrée » littéraire en janvier 2019 sera sans aucun doute - parmi 493 les romans annoncés -, Sérotonine le nouveau livre de Michel Houellebecq. Un premier tirage de 230 000 exemplaires est prévu pour ce livre de 347 pages qui arrivera en librairie le 4 janvier 2018. Nombre de journalistes spécialisés ont déjà entre les mains le manuscrit mais l’éditeur, Flammarion, a demandé "très solennellement" aux médias de respecter un embargo jusqu’au 27 décembre.

    On se souvient que la sortie et la promotion de son précédent livre Soumission avait été occultée en janvier 2015 par l’attentat de Charlie Hebdo. Il s’en est malgré tout vendu à 800 000 exemplaires.

    Photo de la couverture publiée par Bernard Lehut (RTL) sur Twitter.

    Un nouveau prix pour Le lambeau

    On apprend dans Livres Hebdo qu’il existe un prix des prix littéraires et que celui-ci vient d’être attribué à Philippe Lançon pour Le lambeau (Gallimard). Une distinction supplémentaire pour ce livre qui a déjà obtenu le prix Fémina, un prix spécial du Renaudot, et figurait dans nombre de sélections de prix littéraires, excepté celle du Goncourt. Le lambeau s’est vendu à 160 000 exemplaires.

    Le jury du Prix des Prix est présidé par Pierre Leroy et composé de Christine Albanel, Jérôme Béglé, Alexandre Bompard, Guillaume Cerutti, Marie-Laure Delorme, Nicolas Demorand, Marie Drucker, Pierre Lescure, Olivier Poivre d'Arvor, Bruno Racine, Alain Terzian.

    Gilets jaunes rien de nouveau (pour les livres)

    zoom-leurs-enfants-apres-eux.jpgTélérama a recensé dix livres « romans annonciateurs de la crise » des « Gilets jaunes ». L’hebdomadaire explique : « Ecrivains et écrivaines se sont attelé et s’attachent encore à observer les mécanismes de la violence sociale, à sonder le malaise des territoires français, à exprimer la colère et la détresse de leur population et à imaginer l’issue souvent tragique qu’elles pourraient trouver. » Parmi ces « lanceurs d’alerte » littéraires on trouve Nicolas Mathieu avec Leurs enfants après eux (Actes Sud) prix Goncourt 2018, François Bégaudeau et son livre En guerre (collection Verticales Gallimard), et Virginie Despentes auteure de la trilogie Vernon Subutex (disponible en coffret au Livre de Poche).

    2505244f81070644a7d9857e2e53e314.jpgSubutex Poche.png

  • Le dessinateur Cabu à la Comédie française

    On connaissait peu la passion pour le théâtre du dessinateur satiriste Jean Cabut, dit Cabu, disparu tragiquement le 7 janvier 2015 dans l’attentat contre Charlie Hebdo. Depuis son jeune âge il fréquentait assidument les salles de spectacles pour l’amour des beaux textes, des mises en scènes, mais aussi pour le plaisir de pratiquer son art du dessin.

    croquis_de_theatre_hi.jpgSes croquis sur le vif ont été publiés par plusieurs journaux, Le Figaro (de 1969 à 1971, Charlie Hebdo, Le Canard enchaîné, mais nombre d’entre eux étaient restés à ce jour inédits. Cabu perpétuait ainsi une tradition inaugurée par Toulouse-Lautrec, Daumier, Sem, Forain, et qui a hélas disparue dans la presse avec l’arrivée de la photo.

    Les dessins de Cabu sont présentés actuellement à la Comédie française et jusqu’au 25 juillet 2018 sous le titre « Cabu : Vive les comédiens ! 200 dessins pendant l'entracte ». Dans un texte d'introduction, son administrateur général Eric Ruf écrit « Cabu était un grand spectateur de théâtre. Nous le savions pour avoir croisé souvent ce grand escogriffe timide dans l’escalier d’honneur mais nous ignorions alors sa secrète et permanente activité pendant la représentation : il croquait sans cesse, ses carnets calés sur les genoux et entretenait ainsi son amour des planches et des acteurs. Grâce à son épouse, nous avons plongé dans ses cartons et retiré de ce trésor encore méconnu les magnifiques dessins de cette exposition. En chacun se retrouvent son humour, tout son amour et, partout, son esprit libre et frondeur. »

    CabuCF.png

    Une passion que confirme Véronique Cabut « Dessiner les comédiens du Français rendait Cabu joyeux. Dans le noir, malgré mes coups de coude, son feutre continuait de crisser sur le papier. Capter un regard, une silhouette, une attitude, trouver un angle, dessiner les mains et les mouvements à accentuer ou à caricaturer… »

    32215168_1908492955857280_3737101613194543104_o.jpgLes œuvres exposées à la Comédie française sont également réunies dans un album très illustré qui reprend le titre de l’exposition « Vive les comédiens ! » publié par Michel Lafon.

    Photos : Croquis de théâtre Honoré Daumier, dessin de Cabu pour « Cher Antoine » de Jean Anouilh - 1969 ©V.Cabut, et document Facebook/Comédie française.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu