Avertir le modérateur

charles delcourt

  • Le livre face à son destin

    A l’occasion d’un Conseil des ministres franco-allemands, Aurélie Filippetti et Monika Grütters ministres de la Culture ont lancé un appel commun pour « prôner et mettre en œuvre une vision européenne commune du livre à l’ère numérique », et ont estimé que « ces enjeux doivent être une priorité de travail pour 2014 ».

    Dans un article (payant) titré « Le boom de l’e-book » et publié dans Le Monde son auteure Laure Belot note qu' « Avec la généralisation du smartphone – fin 2013, un Français de plus de 15 ans sur deux en était détenteur, selon Médiamétrie –, un nombre croissant de personnes se mettent à la lecture sur ce couteau suisse numérique. D’autant que grands téléphones et mini-tablettes se rejoignent en taille et qualité d’écran. » Le quotidien précise « En mars 2013, le baromètre du Syndicat national de l’édition (SNE) soulignait que 27 % des lecteurs numériques utilisaient – non exclusivement – leur smartphone. La librairie en ligne Feedbooks.fr note une accélération du phénomène ces derniers mois. Ce site propose 800 000 livres payants, mais son audience, mondiale, est portée par son offre gratuite : 15 000 ouvrages libres de droits sont disponibles en cinq langues ; un téléchargement est enregistré par seconde, soit 3,5 millions par mois depuis 240 pays. »

    Si tout va bien pour le livre numérique, auquel peu d’éditeurs croyaient il y a encore quelques mois, qu’en est-il de la diffusion du livre alors que le site ID Boox titre « Les librairies à l’agonie, Amazon bientôt premier libraire de France » ?

    Aux Etats-Unis le New-Yorker s’est intéressé à Amazon, un article repris par Slate.fr décrit « un système régi par les chiffres et les algorithmes, où la spécificité des contenus, la littérature, n’ont pas de sens. Tout ce qui n’ajoute pas une valeur concrète (comme les interviews d’écrivains) n’a pas d’intérêt pour l’entreprise. », et de conclure « Mais Amazon nuit aux maisons d’éditions traditionnelles. Et si l’entreprise prétend offrir aux écrivains un pourcentage plus confortable sur les livres publiés directement par Amazon, elle ne donne pas les avances que donnent les éditeurs. «Sans les avances suffisantes, beaucoup d’écrivains ne pourront plus prendre le risque de se lancer dans des projets longs et difficiles.» Amazon nuirait ainsi aux auteurs, qui en très grande majorité restent fidèles à leurs éditeurs.

    Les livres numériques, Amazon... et les libraires ?

    Sur 57 librairies Chapitres, 23 n’ont toujours pas trouvé de repreneur et ont fermé leur porte. Entre perspectives et mutations, 2014 semble être une année décisive pour l’avenir du livre.

    Photo © Charles Delcourt Light Motiv : quatorze éditeurs et libraires du Nord-Pas-de-Calais posent "Tous à poil !" pour montrer leur soutien «aux auteurs et aux livres injustement attaqués ».

    amazon,new yorker,charlotte pudlowski,slate.fr,feedbooks.fr laure belotlibrairies chapitre

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu