Avertir le modérateur

centre pompidou

  • Quelle BPI pour demain ?

    bpi,centre pompidou« Les bibliothèques demeurent l’équipement culturel le plus démocratique de notre pays et la BPI occupe, de ce point de vue, une place privilégiée. En dépit d’une moindre attractivité constatée ces dernières années, elle continue de répondre à une forte demande sociale pour un accès aisé à des espaces de travail et d’étude. » Ceci est un extrait de la lettre de recadrage adressée au directeur de la Bibliothèque Publique d’Information à Paris par Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, à la suite des fortes inquiétudes manifestées par les personnels sur la réorganisation de leur établissement public.

    Car la BPI dont les locaux sont imbriqués dans le Centre Pompidou n’est pas une bibliothèque comme les autres. Elle reçoit plus de 5500 visiteurs par jour, soit 1 650 000 par an, et met à leur disposition 353 300 livres, près de 12 000 périodiques, imprimés ou sur support électronique, des films documentaires, des archives sonores, et des expositions virtuelles.  

    L’organisme répond ainsi à la vocation première que voulait lui donner son fondateur Jean-Pierre Seguin de devenir un « centre vivant de culture et d'information », une « médiathèque » comme l’indique le sous-titre du livre « Comment est née la BPI » qu’il lui a consacré. Quelques temps après l’ouverture, il écrit « Quoique un peu abasourdi par l’ampleur de la fréquentation, j’en retenais surtout l’aspect positif : la constatation d’un immense besoin d’information et de culture. E, si l’énorme affluence quotidienne posait des problèmes d’ordre, de sécurité... et de reclassement des collections d’une dimension imprévue, j’observais que dans la grande majorité, les simples visiteurs de tous âges et la quasi-totalité des usagers se comportaient de façon très libre certes, mais respectueuse de la finalité des lieux, et révélatrice d’une satisfaction générale. »

    Un esprit qui perdure. L’outil est encore aujourd’hui très utilisé, notamment par un grand nombre d’étudiants, dont le travail est facilité par un accès libre et des heures d’ouvertures très larges, plus de 60 heures par semaine, de 11h à 22h chaque jour. Elle est uniquement fermée le mardi.

    Plus de 250 personnes accueillent les usagers (avec des facilités pour les personnes handicapées) qui ont à leur disposition, outre les collections de livres (17 000 sont acquis chaque année), 450 postes informatiques, des photocopieurs, et des équipements pour déficients visuels. Un service d’autoformation propose plus de 4 500 documents permettant de se former – entre autre - à l’apprentissage, à la remise à niveau, au perfectionnement des langues, à l’expression écrite, à l’informatique et même au code de la route. En  2006, la BPI a rénové son portail de recherche documentaire, un des services offerts par son site web.

    La bibliothèque publique organise également des conférences, des débats, des expositions, des projections de cinéma documentaire, et contribue à l’animation et au développement du réseau des bibliothèques territoriales.

    Au mois de septembre 2012, le personnel inquiet déclarait dans un communiqué qu’il avait «l'impression que des missions qui faisaient la réputation de la BPI au niveau national (mission handicap, autoformation, coopération...etc.) sont délaissées au profit de la volonté de transformer l'établissement en une simple salle d'espace culturel, où l'on trouverait parfois des livres... ». On devrait apprendre dans quelques semaines si ce sera finalement le cas.

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu