Avertir le modérateur

casterman

  • Ces livres qui expliquent la politique… aux enfants

    On connaît déjà les livres politiques publiés pour accompagner une campagne électorale, on connaît moins les livres destinés à la jeunesse et qui permettent de comprendre le fonctionnement de nos institutions et celui du monde politique.

    328694.jpgLe quotidien 20 minutes s’interroge « Présidentielle: Pourquoi les livres politiques pour les enfants s’arrachent en librairie », et nous donne l’occasion de découvrir de très nombreux titres, dont certains comme « La démocratie en BD » de Nathalie Loiseau et Aki (Casterman), qui s’est écoulé à presque 8 500 exemplaires depuis sa parution en janvier 2017, ou « Les présidents de la République » de Jean-Christophe Mazurie et Vincent Cuvellier (Actes Sud), vendu à 4 000 exemplaires.

    Le journal cite d’autres titres « Léa veut voter » de Nathalie Dargent, et Yannick Thomé (Milan), « Les valeurs de la République expliquées aux enfants » ouvrage collectif (Play Bac), ou « C’est quoi la politique » du dessinateur Jacques Azam (Milan).

    Des albums qui atteignent des scores de vente honorables pour l’édition grâce notamment à leur mise en valeur par les libraires, comme l’explique l’article de 20 minutes, et qui ont le mérite d’inculquer aux enfants (et à leurs parents ?) les bases et les valeurs de notre système démocratique.

    Parmi les candidats à l’élection présidentielle seul, semble-t’il, Jean-Luc Mélenchon aura proposé une adaptation en BD de son programme L’Avenir en Commun ?”, réalisée par Méla Ka, Reno Pixellu et Olivier Tonneau. Les 40 planches de ce récit sont diffusées sur le site officiel du candidat mais n’ont pas été réunies en album par un éditeur.

    2be2fa601cbdd5b1c202c7af150c20.jpgPour compléter la liste on peut également citer le livre de Denis Langlois paru en 1983, « La politique expliquée aux enfants », illustré par Plantu, et édité en italien, espagnol, coréen, mais depuis introuvable dans sa version française. Son auteur, profitant de cette année électorale a décidé de le mettre à jour et de créer un site où il est désormais accessible gratuitement : la-politique-expliquee-aux-enfants.fr. Cette initiative fait aussi l’objet d’une campagne de financement participatif sur Ulule pour rééditer le livre en version papier.

  • Tintin au pays du marketing

    Tintin.pngPublié pour la première fois en album en 1929, l’album de bande dessinée Tintin au pays des Soviets fait l’objet, à quelques jours du festival de la BD d’Angoulême, d’une réédition accompagnée importante opération publicitaire.

    Objectif, écouler les 300 000 exemplaires de cette version mise en couleurs par les éditions Casterman 33 années après la disparition de leur auteur Hergé (George Rémi). Celui-ci n’avait jamais voulu de son vivant redessiner cette œuvre de jeunesse contrairement à d’autres de ses albums : « Il n'est pas question que je reprenne tous mes albums au fur et à mesure de leur vieillissement. Tintin au pays des Soviets, Tintin au Congo ne seront probablement jamais réédités. » Hergé

    Couv_151862.jpgParue dans Le Petit vingtième supplément illustré du journal belge Le Vingtième siècle, cette aventure voit la naissance du personnage de Tintin qui connaitra par la suite une renommée mondiale avec plus de 230 millions d’albums et 96 traductions.

    Le grand art des éditions Casterman est de présenter cet album comme une nouveauté contournant ainsi le fait que Hergé avait interdit que l’on poursuive après sa mort les aventures du jeune reporter belge.

    A défaut de pouvoir faire revivre Tintin, sous la plume d’autres auteurs comme cela a été le cas pour Astérix, Lucky Luke, Blake et Mortimer, etc., l’éditeur a choisi de republier un album mythique dont la qualité narrative et graphique est plutôt décevante mais qui faisait depuis des années l’objet d’éditions pirates hors de prix avant que Casterman lui-même ne la réédite une première fois en 1973 pour endiguer la spéculation. L’album n’avait connu qu’une seule édition officielle en 1930, imprimé en noir et blanc à dix mille exemplaires, dont les 500 premiers numérotés. En avril 2006, l'un de ceux-là s’est vendu aux enchères à Paris pour la somme de 60 180 euros, un record pour un album de bande dessinée.

    Alors fallait-il le mettre en couleur ? La polémique fait rage entre comme dans cet article du Monde ou les spécialistes « tintinophiles » Philippe Godin et Yves Frémion défendent leur point de vue. Ce qui est certain c’est que ce nouvel épisode des aventures de Tintin dans le monde de l’édition fera recette.

    1102685734.jpg

    Photo : une case en noir & blanc de la première édition de Tintin au pays des Soviets et les couvertures de l'édition de 1973 et celle de 2017.

  • Les dernières aventures de Tintin reporter

    Thomas Chauvineau, Tintin, Hergé, Casterman, Benoit Peeters, Noam Morgensztern,  Si, de 7 à 77 ans* (et plus), vous n’avez jamais eu l’occasion de croiser le personnage de Tintin (c’est quasiment impossible) plusieurs événements permettent de faire sa connaissance, et de découvrir son univers issu du monde de la bande dessinée.

    En premier lieu son créateur, Hergé, de son vrai nom Georges Rémi, qui imagina en 1929 les aventures du reporter dans Le Petit Vingtième supplément destiné à la jeunesse du journal belge Le Vingtième siècle. En ce moment et jusqu’au 15 janvier 2017, le Grand Palais à Paris, lui consacre une grande exposition.

    Les organisateurs le présentent ainsi : « Souvent considéré comme « le père de la bande dessinée européenne », il est l’un des premiers auteurs francophones à reprendre le style américain de la bande dessinée à bulles. Perfectionniste et visionnaire, il crée tour à tour Les Exploits de Quick et Flupke (1930) ou Les Aventures de Jo, Zette et Jocko (1935) et fait évoluer ses personnages en lien avec l’actualité contemporaine. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands artistes contemporains et a vendu presque 250 millions d’albums, traduits dans une centaine de langues. »

    Sur France Culture on peut écouter l’adaptation radiophonique de l’album Le Lotus Bleu par la Comédie française accompagnée par la musique de l’Orchestre National de France. Cinq épisodes à podcaster et à partager. Un extrait avec des images à écouter sur Youtube.

    Sur une autre vidéo, le comédien Noam Morgensztern explique comment il a prêté sa voix a Tintin et comment il a interprété son rôle.

    On peut aussi feuilleter l’ouvrage présenté par France Inter comme « LA biographie de référence », et réédité à l’occasion de l'exposition au Grand Palais. Thomas Chauvineau écrit à son propos : « Des centaines de travaux consacrés à Hergé. Celui se distingue par sa précision, sa somme de travail, sa documentation, c'est la plus complète. Une biographie signée Benoit Peeters ; son titre : Hergé fils de Tintin (Flammarion) un titre qui n'est pas juste une figure de style : tout le livre, tend à démontrer comment Tintin a aussi crée Hergé, à chacune des 500 pages. Et quand je dis tout le livre, c'est 500 pages. Ce n'est pas un travail à la gloire de, même si on sent l'auteur fasciné. C'est plutôt une entreprise universitaire et journalistique. »

    Sans oublier les 24 albums publiés par les éditions Casterman, de Tintin au pays des Soviets (dont une version colorisée devrait paraître en janvier 2017) à Tintin et l’Alph-Art, volume inachevé à la mort d’Hergé en 1983 et paru en 1986.

    Albums Tintin.png

    * Slogan de l'hebdomadaire Tintin (1946-1988).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu