Avertir le modérateur

brigitte macron

  • 524 livres pour la rentrée dont un mystérieux

    Plus de 524 romans sont annoncés pour la rentrée 2019 ; 336 romans français et 188 étrangers précise Livres Hebdo. Parmi ceux-là un ouvrage « mystère qui affole les éditeurs parisiens » titre M le supplément magazine du Monde.

    Un nouvel Houellebecq ?, un essai de Brigitte Macron ?, les « mémoires » d’Alain Delon ?, des confessions inattendues du Pape ?, voire un livre dans lequel Laeticia Hallyday dirait « ses quatre vérités » ?, les supputations vont bon train sur un auteur qui pourrait défrayer la chronique littéraire car le premier tirage est annoncé à 250 000 exemplaires.

    On comprend que les autres éditeurs soient inquiets de cette concurrence qui risque de balayer toute autre médiatisation, même le livre de Michèle Obama n’avait été diffusé que à 150 000 exemplaires nous apprend Le Monde. « Cette rumeur nous complique la tâche, car, si c’est un livre politique, il risque de tout écraser. Alors, on est obligé d’échafauder des scénarios pour, éventuellement, décaler nos sorties ! » déclare Sylvie Delassus, directrice de collection chez Stock citée dans l’article.

    Laurent Telo, M magazine, Livres hebdo, Babelio, Laurent Binet, Bérengère Cournut,  Plus plausible la liste des romans que nous annonçait Livres Hebdo dès le mois de mai avec une série de chroniques présentant les titres de la rentrée à venir en commençant par Sylvain Prudhomme (Par les routes,  Gallimard) suivi d’Ingrid Seyman (La Petite conformiste, Philippe Rey), d'Hélène Gaudy (Un Monde sans rivage, Actes Sud), Jean-Luc Coatalem (La Part du fils, Stock), Mathilde Forget (A la demande d'un tiers, Grasset), François Garde (Roi par effraction, Gallimard), Guillaume Lavenant (Protocole gouvernante, Rivages), Mathilde Chapuis (Nafar, Liana Levi) ou encore du japonais Akira Mizubayashi (Ame brisée, Gallimard).»

    Autre titres, les 48 mis en avant par le site Babelio, de Laurent Binet à Bérengère Cournut et qui inclut l’incontournable roman annuel d’Amélie Nothomb.

    Cependant aucun tirage exceptionnel n’est à attendre de ces listes, on se contentera donc de l’explication que donne Laurent Telo auteur de l’article du Monde : « Une dernière hypothèse pourrait mettre tout le monde d’accord, mais elle est elle-même le fruit d’un on-dit impossible à vérifier : le livre sous X serait publié chez Calmann-Lévy, mais tiré seulement à 25 000 exemplaires. Un étourdi aurait rajouté un zéro. »

  • En été, la presse parle aussi de livres

    Bande dessinée

    Le Monde consacre une pleine page dans son numéro daté du 18 août au prochain album d’Astérix « Astérix et la Transatlantique » (parution le 19 octobre - Hachette). Frédéric Potet évoque la succession des deux nouveaux auteurs de la série, Jean-Yves Ferri (texte), Didier Convard (dessin) et termine ainsi son article : « Là est le revers de la médaille : succéder à deux monstres sacrés de la bande dessinée mondiale tels que Goscinny et Uderzo est forcément compliqué. Ferri et Conrad, dont le contrat avec Hachette est renouvelé d’album en album, sont attendus au tournant chaque fois. »

    Le quotidien annonce également la parution de « A fond le slip ! » le 15ème tome des aventures de Titeuf du dessinateur Zep (Glénat).

    Racisme US

    Suite au limogeage aux Etats-Unis de Steve Bannon, Le Huffington Post consacre un article au livre le « Camp des saints » de l'écrivain français Jean Raspail, publié en 1973 (Robert Laffont), et qui aurait inspiré ce conseiller de Donald Trump. L’auteur de l’article écrit : « "Ce livre est raciste au sens littéral du terme: c'est leur race qui définit avant tout les personnages", explique Cécile Alduy, professeur de français à l'université Stanford et spécialiste de l'extrême droite française actuelle. "Il décrit l'invasion de l'Europe par des vagues d'immigrés débarquant sur les côtes comme la peste. Le fil rouge de ce livre, c'est un combat à mort entre les races." Lors de sa publication aux Etats-Unis, en 1975, le magazine littéraire Kirkus Reviews ne mâchait pas ses mots: "L'éditeur nous présente Le Camp des saints comme un événement majeur, ce qu'il est probablement, comme Mein Kampf l'a été en son temps."

    Le Monde, Jean-Yves Ferri, Didier Convard, René Goscinny, Albert Uderzo, Brigitte Macron, Elle, Gustave Flaubert, Arthur Rimbaud, Guy de maupassant, Jacques Prévert, Michel Butor,Voltaire, Charles Baudelaire, Hachette, Titeuf, Zep, Glénat, Le Huffington Post , Jean Raspail, Cécile Alduy, Donals Trump, Steve Bannon, Frédéric Poter, Astérix, Femme de président

    Brigitte Macron a accordé une longue interview au magazine Elle (18 août). L'épouse du président de la République, ancienne professeure de Lettres, cite Prévert, Voltaire, Michel Butor pour parler de "la sensualité de l'écriture à la main", et dévoile ses lectures et ses goûts littéraires de Gustave Flaubert à Arthur Rimbaud « le génie », en passant par Guy de Maupassant : « Flaubert est le meilleur traqueur de stupidités de toute la littérature. Il décèle la méchanceté crasse, la sottise partout où elle est. (…) Tout en Flaubert est signifiant. Mes élèves n’avaient pas le droit de ne pas l’aimer ! J’adorais leur transmettre ma passion. » Elle nous aprend aussi que « Les Fleurs du mal » de Baudelaire est son livre de chevet et rajoute « les poètes savent dire l’indicible. »

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu