Avertir le modérateur

bernard werber

  • Leçons d'écriture

    Vous aimez l’écriture et vous rêvez d’avoir le même succès que des auteurs comme Eric-Emmanuel Schmitt ou Bernard Werber. Pas de problème c’est possible.

    Pour atteindre le niveau d’Eric-Emmanuel Schmitt, « écrivain multi-récompensé, jury du Prix Goncourt », mais aussi « philosophe, dramaturge, réalisateur », et « l’un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde, avec plus de 20 millions de livres vendus », il suffit de s’inscrire à la masterclass que propose The Artist Academy. Vous avez le choix entre 2 formules de « 120 à 500 euros » et « selon la formule choisie, vous pourrez même rencontrer l’artiste ! ».

    Le site détaille les 20 chapitres de cet apprentissage vidéo dont les exercices sont corrigés « en live » : « A travers ces 20 chapitres, Eric-Emmanuel Schmitt va véritablement vous faire vivre une expérience unique. En 6 heures : ses secrets, ses techniques, ses exemples, ses inspirations, son travail, son œuvre, les exercices qu’il vous fera faire, tout absolument tout ce qui a fait de lui un auteur à succès vous sera livré de façon inédite, afin que vous alliez au bout de votre rêve. »

    eric-emmanuel schmitt,Maria Konnikova, New Yorker, France Infoamélie nothomb,les artisans de la fiction,the artist academy,bernard werber

    Autre auteur, autre style, Bernard Werber qui lui distille gratuitement sur Youtube des conseils d’écriture. A travers plusieurs vidéos, vous apprenez « Comment écrire un roman » et vous recevez des conseils d’écriture. Ces 4 vidéos sont diffusées par la chaîne Les Artisans de la Fiction qui propose également des entretiens avec Amélie Nothomb dans lesquels elle évoque « le travail de préparation d'un roman : l'importance de lire pour écrire, le trajet comme point de départ d'un roman, l'importance de construire un incipit. »

    Pour terminer, une histoire racontée par France Info et qu’aucun atelier d’écriture n’aurait pu imaginer : Maria Konnikova, journaliste au New Yorker, a eu l’idée d'écrire un livre sur le monde du poker professionnel, ne connaissant rien à ce jeu elle s’est immergée dans le milieu de la compétition comme joueuse débutante. Résultat explique France Info : « En janvier dernier, la journaliste a remporté l'un des plus gros tournois de poker du monde, réunissant 240 personnes, et a gagné 84 600 dollars ». La parution du livre a été reportée mais l’auteure a déjà trouvé le titre : « Comment je suis devenue l'une des meilleures joueuses de poker du monde ».

  • Les conseils d’écriture de Bernard Werber

    Bernard Werber est un écrivain connu et reconnu. Depuis son premier livre « Les fourmis » paru en 1991 et traduit en plus de 30 langues, il publie un titre quasiment tous les ans et collectionne les succès en librairie.

    Auteur comblé il propose maintenant sur son site Internet « Quelques conseils aux écrivains en herbe ». Une succession de 27 recommandations qui peuvent, si elles sont suivies à la lettre, permettre d’écrire le prochain prix Goncourt, ou au pire de devenir Bernard Werber. Le risque est minime.

    Premier conseil « Le désir ». L’auteur s’interroge « Ecrire ? Au commencement est le désir. Se demander pourquoi on a envie d'écrire », et parmi les raisons « honorables » avancées il y a celle-ci : « parce que l'acte d'écrire, de fabriquer un monde, de faire vivre des personnages est déjà une nécessité et un plaisir en soi. »

    Suivent une série de paragraphes consacrés à « Se trouver un maître d’écriture », « Accepter le statut d’artisan » dans lequel on apprend que « La seule manière de savoir ou vous en êtes dans votre artisanat est de demander à vos lecteurs ce qu'ils pensent de vos livres. »

    Bernard Werber évoque aussi « L’inspiration », « L’originalité » (« Il faut être le plus original possible dans la forme et dans le fond. L'histoire ne doit ressembler à rien de connu. Le style doit être neuf. Si on dérange des imprimeries et si on abat des arbres pour avoir de la pâte à papier, c'est qu'il faut avoir quelque chose à apporter en plus avec son manuscrit »), « La fin », et la nécessité de surprendre à chaque page car « surprendre son lecteur est une politesse ».

    bernard werber,les fourmis,albin michelLe point 21 est intitulé « Se plaire à soi même » : « Pour plaire au lecteur il faut se mettre à sa place. Ecrire des livres qu'on aurait envie de lire si ce n'étaient pas les nôtres. Ne jamais se dire "j'écris cela, ça ne me plaît pas, mais ça leur plaira". On est soi-même la première personne qui doit s'amuser à lire le livre. Répétons-le : S'il n'y a pas de plaisir d'écriture, il ne peut pas y avoir de plaisir de lecture ensuite. »

    Les trois derniers conseils portent sur les relations avec le monde de l’édition : « L’envoi aux éditeurs », « Les lettres de refus » avec cette confidence « (personnellement j'ai renvoyé mon manuscrit pendant 6 ans à tous les éditeurs et j'ai reçu trois lettres de refus de mon éditeur actuel). Le découragement fait partie du mode de sélection. », et surtout « Ne pas faire d’édition à compte d’auteur. »

    En photo, le dernier roman de B. Werber « Le sixième sommeil » (Albin Michel).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu