Avertir le modérateur

audrey azoulay

  • 14 janvier, le jour de la Nuit de la lecture

    Nuit lecture.png

    Le 14 janvier 2017 se déroulera dans toute la France la première Nuit de la lecture, une opération lancée par le ministère de la Culture et à laquelle sont associés le Centre national du livre - rencontres, lectures, actualités, la Bpi - Bibliothèque publique d'information, la BnF - Bibliothèque nationale de France, le Syndicat national de l’édition, la Société des Gens de Lettres, le Syndicat de la librairie française, l'Association des directeurs des bibliothèques municipales et des groupements intercommunaux des villes de France, l'Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt, l'ABF - Association des Bibliothécaires de France, autant dire que tout le monde de l’édition est représenté.

    Sur le site du ministère une carte interactive permet de découvrir les animations qui se dérouleront dès l’après-midi et toute la soirée au plus près de chez vous (cliquez sur la carte ci-dessous) :

    Programme.png

    Un l'agenda en ligne permet également de s’inscrire si vous organisez une animation et souhaitez figurer dans le programme officiel de la manifestation.

    Actualitté.com cite Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, qui lors du lancement officiel de la Nuit de la lecture début janvier a dit : « Nous avons souhaité la création de ce moment de partage, populaire, festif, rassembleur autour du livre, afin de rappeler l’importance de la lecture et de ce qu’elle peut nous apporter dans des moments qui sont parfois difficiles. Nous voulons que les bibliothèques ne soient pas seulement des lieux de consultation et de prêt, mais s'affirment comme des lieux de vie. » « La lecture est aussi transmission. Avant qu’on puisse lire nous-mêmes, quelqu’un a lu pour nous. Nous nous souvenons toutes et tous de ces premières histoires qui nous ont été lues, nous ouvrant grand les portes de mondes inconnus, aussi attirants que vertigineux. Et souvent au crépuscule pour nous entraîner vers la Nuit ».

  • Gotlib, auteur de BD, 1934-2016

    Marcel Gotlib, Alexis, Mandryka, Solé, Pilote, Fluide Glacial, Philippe Druillet, Harvey Kurtzman, Maya Goyet, Arnaud Gonzague, Audrey AzoulayCe blog proposait il y a quelques semaines un article sur la reprise par un autre dessinateur du personnage de Gai Luron créé par Gotlib. On pouvait y lire : « L’œuvre de Marcel Gotlib est considérable et a fortement marqué la bande dessinée moderne par sa créativité et son humour. Dessinateur mais aussi scénariste pour d’autres confrères, Alexis, Mandryka, Solé, il a reçu en 1991 le Grand prix de la Ville d’Angoulême dans le cadre du festival de bande dessinée, et en 2014, le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme a présenté une grande exposition rétrospective de ses dessins. » C’était à l’occasion de ses 80 ans.

    Hélas le 4 décembre 2016, son éditeur annonçait son décès à l’AFP : « De Pilote à Fluide glacial, il a révolutionné la façon de faire de la bande dessinée, faisant rentrer un non-sens britannique et une irrésistible façon de se moquer de tout dans les foyers français. Marcel Gotlib était un génie, un maître, un ami, et c'est bien la première fois qu'il ne nous fait pas rire »

    Nombre de ses collègues et anonymes lui ont aussitôt rendu hommage.

    Philippe Druillet, autre grand dessinateur, déclare au Figaro : « Je perds un pote, je perds un frère. Ce mec était un génie, un type brillant, entré dans le panthéon de la BD. Je suis très ému. Je n'ai pas envie d'y croire.. Il avait inventé tout un univers. Son œuvre alliait l'intelligence, l'humour à la française, réexplorée à travers les États-Unis. C'était un enfant de MAD, la revue d'humoristique d'Harvey Kurtzman ».

    Sur son blog du Monde « Alchimie du collège », Mara Goyet écrit : « Adolescente, je crois avoir plus progressé en lisant Gotlib qu’en m’avalant des tas de bouquins qui me donnaient certes bonne conscience littéraire, qui me faisaient passer des moments de lecture merveilleux, me faisaient avoir de bonnes notes mais dont j’ai mis des années à pouvoir tirer quelque chose de vraiment personnel et profond.  Gotlib, lui,  a immédiatement changé ma manière de considérer l’existence. Ça m’a aidée, ensuite, à me trouver un endroit d’où observer le monde, tenter de le penser, d’où lire les œuvres « sérieuses ». »

    La presse unanime lui rend également hommage avec de nombreux articles retraçant sa carrière et Libération lui consacre une grande partie de sa première page et un grand article.

    Dans BibliObs, Arnaud Gonzague passe en revue les divers albums de Gotlib avec une nette préférence ceux de La rubrique à Brac (Dargaud) où « Tout, tout, tout y est génial ! ».

    Seul fausse note dans ce concert de louanges la réaction minimaliste de la ministre de la Culture qui sur Twitter résume : « #Gotlib a marqué des générations de lecteurs par son trait virtuose et montré à quel point l’humour est vital pour la démocratie. » (sic). Visiblement Audrey Azoulay ne le lisait pas beaucoup.

    La liste complète des livres publiés par Gotlib est disponible sur son site officiel.

  • Pas d’auteurs, pas d’édition

    Le statut d’auteur, d’écrivain, de créateur, est-il un passe-temps annexe quasi-bénévole ou un véritable métier ? Ce sont les auteurs de bandes dessinées qui ont été parmi les premiers à lancer le débat, à Angoulême, avec un cri d’alarme sur la paupérisation de leur profession, et on se souvient de la manifestation organisée par le Conseil permanent des écrivains dans les allées du salon du livre de Paris en 2015.

    Le constat est flagrant : on vit difficilement de son son travail d’écriture et si quelques grands noms vivent largement de leurs droits d’auteurs, nombreux sont ceux qui exercent un autre métier ;  67% en 2013 selon l’ Etude sur la situation économique et sociale des auteurs du livre commandée en 2014 par Aurélie Fillipetti et dévoilée à la veille du dernier Salon du livre de Paris par la nouvelle ministre de la Culture, Audrey Azoulay.

    Le magazine Télérama qui qualifie cette étude de « pharaonique », donne la parole à Marie Cellier, la présidente de la Société des gens de lettres (SGDL) : « Nous disons d'ailleurs depuis longtemps qu'il y a une paupérisation des auteurs, et le bureau d'aide sociale de la SGDL reçoit beaucoup de témoignages en ce sens. Certains se trouvent dans des situations vraiment mauvaises. » Marie Cellier avance des explications à cet état de fait : « En réalité, les chiffres montrent un âge d'or dans les années 1990-2000, avant un début de décroissance. Plusieurs raisons l'expliquent : d'abord, Internet a tué les encyclopédies et un certain nombre de livres. Mais il y a aussi un phénomène de surproduction qui fait que le tirage d'un livre est toujours plus faible, ce dernier reste moins longtemps sur les tables des libraires, et s'il ne marche pas extraordinairement bien, il n'est pas réimprimé. Hormis quelques best-sellers, on est dans l'ère du « livre-Kleenex » ».

    Une situation pourtant paradoxale comme le constate le site Ina Global qui titre « Le marché du livre rit, les auteurs pleurent » et précise : « D’après l’institut GFK, en France, l’édition se porte bien avec une croissance de 1,8 % en 2015 et 2,6 milliards de chiffre d’affaires. Mais voilà, les auteurs se plaignent d’une rémunération en baisse, avec seulement 150 à 200 d'entre eux qui vivent de leurs œuvres. D’après le président du Centre National du Livre, des discussions à ce propos sont en cours entre auteurs et éditeurs. »

    Dans L’Obs Le Plus, Carole Trébor, écrivain et présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et Mathieu Gabella, scénariste BD et vice-président du SNAC Résumaient ainsi le problème « sans rémunération, pas d’auteurs. Sans auteurs, pas de livres, et pas de chaîne du livre. »

    Photo Actualitté.com

    CPE, Livre Paris, Télérama, Aurélie Fillipetti, Audrey Azoulay, Carole Trébor, Mathieu Gabella,Marie Cellier,Actualitté.com, INA Global,

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu