Avertir le modérateur

archaos

  • Tablettes ou tableau noir pour l’école

    Très long article publié par Rue 89 – L’Obs, sur le collège « connecté » Victor Hugo de Tulle qui a distribué à ses élèves des tablettes numériques, un outil qu’ils utilisent quotidiennement avec leurs professeurs.

    « Nous nous sommes intéressés aux tablettes pour des raisons pratiques. L'autonomie, d'abord. Il est impossible de raccorder électriquement des matériels dans les salles. Il y avait l'ergonomie aussi. Si vous prenez la place physique d'un élève dans une classe avec les livres et les cahiers, l'ordinateur, c'est difficile. L'enseignant a devant lui une forêt d'écrans, une barrière. La tablette, c'est simple, ça démarre instantanément », explique un responsable technique de l’opération initiée en 2010.

    Rue 89 – L’Obs, collège Victor Hugo, Tulle, CorrèzeL’enquête illustre aussi le débat qui agite l’Education nationale, les pour, les contres, ceux qui sont partagés, et met en lumière tous les problèmes que soulève la généralisation de ce mode d’enseignement avec en premier le manque de formation des professeurs. Malgré cela un responsable de cette formation estime que « sept enseignants sur dix dans le département utilisent l’iPad, un quart de façon très régulière et un noyau d’une cinquantaine de personnes participe activement à la création de ressources », et il rajoute « Jusqu'à il y a deux ans, fabriquer des ressources pour les gamins, c'était l'apanage des geeks. Aujourd'hui, de plus en plus d'enseignants se mettent à élaborer leurs propres ressources »

    Autre question celle de l’utilisation « strictement scolaire » de l’outil par les élèves. Une convention, signée par les parents, et publiée par Rue89 précise les règles d’utilisation du matériel et indique que « la tablette Ordicollège est prioritairement un outil de travail pour le collège ». Un logiciel Mobile Iron permet d’ailleurs de contrôler à distance les dérives de certains élèves sur des tablettes « configurées pour éviter le grand n’importe quoi » et, le cas échéant, de distribuer des « colles numériques ».

    Enfin se pose aussi le choix du matériel, et l’article de citer des marques « made in France » comme le fabricant de tablettes Unowhy à Montceau-les-Mines, ou Archaos, mais en définitive ce sont les IPads qui ont été sélectionnés, Apple ayant été la seule société à répondre à l’appel d’offre du Conseil général.

    Cette expérimentation sur le terrain, voulue et encouragée par les pouvoirs publics en Corrèze à l’avantage d’appréhender de façon concrète les mutations de l’apprentissage des savoirs à travers de nouveaux outils pédagogiques.


  • Tablettes ou liseuses ?

    Les abonnés de Télérama ont récemment reçu avec leur hebdo culturel un petit fascicule de 8 pages ayant la forme d’une liseuse. Une façon originale de promouvoir le dernier Samsung Galaxy Note 8.0 qui se présente comme « la tablette parfaite pour les amoureux des mots » en « mode lecture » (Reading mode). D’autant plus que l’opuscule invite à découvrir « 5 nouvelles inédites écrites par vos auteurs préférés ! », Marc Levy, Maxime Chattam, Françoise Bourdin, Irène Frain et Joël Dicker, à télécharger sur le site de la marque coréenne. Tablette tactile « traditionnelle » le Samsung s’ouvre à la lecture et vante son produit : « vous disposez d’une luminosité et d’un contraste parfaits, pour une expérience idéale de lecture, quelles que soient les conditions d’éclairage. D’une taille idéale pour une bonne prise en main et grâce au S Pen qui permet des annotations rapides, lire n’a jamais été aussi agréable, même en mobilité. » Des arguments imparables, si on fait abstraction du prix : 399 euros.

    Cette offensive publicitaire est un épisode de plus dans la lutte que se livrent les fabricants de liseuses et de tablettes pour s’emparer du marché de la lecture sur écran.

    Une évolution expliquée dans le Journal du Geek : « Finalement, et Apple avec iBooks y est sans doute pour quelque chose, les fabricants ont tenté de transformer leurs liseuses en tablettes orientées lecture. Les deux principales illustrations de ces tentatives sont la Kindle Fire HD et la Kobo Arc. Ces deux produits restent des liseuses, mais avec une – très – large palette de fonctionnalités supplémentaires comme navigation Web, lecture de vidéo, installation d’applications. Tout cela est permis par l’utilisation d’un écran tactile capacitif traditionnel en lieu est place d’un écran e-ink. » Le site propose aussi un comparatif de ces deux tablettes.

    Avec l’arrivée de marques comme Samsung dans ce domaine, le choix des lecteurs va se compliquer encore plus. En janvier 2013, le site Les numériques ne proposait pas moins de 23 liseuses dans un comparatif sur l’ergonomie, l’intuitivité, les réglages, l’écran...

    Le groupe Chapitre.com – qui par ailleurs ferme brutalement 12 grandes librairies en France – lui aussi lançait en février 2013 la tablette « Multimédia » Gbook Arnova, créée par le groupe français Archaos et était qualifiée de « low cost » en raison de son prix très bas.

    La compétition fait rage entre les fabricants et on se souvient des pleines pages de publicité dans la presse – juste avant la période de Noël – pour Kindle. Aujourd’hui des rumeurs annoncent que Microsoft rachèterait pour 1 milliard de dollars la chaine américaine Barnes & Noble qui fabrique la gamme de eReader Nook.

    Au mois d’avril Télérama consacrait un dossier au livre numérique en s’interrogeant « Comment tourner la page ? » et écrivait que, si au Etats-Unis il représentait 22% du marché total du livre, en France celui-ci n’atteignait que 1%. Le magazine décrivait les nouveaux livres à venir « un ouvrage historique de Max Gallo ponctué d'archives vidéos inédites commentées par l'auteur ; un livre-application sur le périple d'une Française à Tokyo ; un roman interactif bilingue pour apprendre l'anglais ; la visite de L'Enfer de Dante illustré par Botticelli... ». La conclusion était donnée à Raphaël Couderc, de l'institut GfK, qui précisait : « Pour l'instant, on devrait surtout parler de livre numérisé. Le livre numérique, lui, sera un réel nouvel objet. » Complémentaire du livre imprimé, et donc moins menaçant pour lui. »

    Photo : La liseuse, de Jean-Jacques Henner (1883) « empruntée » au site De ma plume à vos oreilles

    laliseusejeanjacqueshenner.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu