Avertir le modérateur

anne goscinny

  • Les 60 ans du Petit Nicolas

    Le Petit Nicolas personnage créé par René Goscinny pour les textes et dessiné par Jean-Jacques Sempé, fête ses 60 ans. « L’univers du Petit Nicolas est un monde idéal. C’est l’enfance que Goscinny et moi aurions aimé avoir. C’est le grand talent de Goscinny d’avoir réussi à créer un monde de gosses tel que tout le monde en rêve. Il n’y a jamais de drame dans le vie de Nicolas » explique Sempé sur le site officiel Le Petit Nicolas.

    Le personnage est réellement né en 1956 dans le journal belge Moustique sous forme d’une bande dessinée (lire blog du 27 février 2014). Sempé avouera plus tard ne pas être très à l’aise dans ce domaine et c’est sous la forme de contes illustrés que les aventures continueront.

    Elles seront publiées dans l’édition dominicale du quotidien régional Sud Ouest puis dans l’hebdomadaire Pilote que dirigera plus tard René Goscinny. A cette époque personne n’aurait pu imaginer la destinée éditoriale des aventures de ce petit garçon et de ses copains Agnan, Clotaire, Rufus, Alceste, Maixent.

    René Goscinny, Jean-Jacques Sempé, Fondation Vuitton, Le Petit Nicolas, Astérix, Lucky Luke, Sud Ouest Dimanche, Pilote, Anne Goscinny, éditions Imav, Les cinq premiers volumes seront édités entre 1960 et 1965 et sans cesse réédités depuis. En 2004, Anne Goscinny, fille unique de René Goscinny, et héritière des droits de ses nombreuses création, Astérix, Lucky Luke, entre autres, crée les éditions IMAV pour publier de nombreux inédits qu’elle a retrouvé. Les trois titres Histoires inédites du Petit Nicolas, le volume 2 des Histoires inédites et Le ballon et autres histoires inédites, connaîtront un immense succès de librairie. Traduits dans 45 pays, ils se vendront à plus de 15 millions d’exemplaires dans le monde.

    Des produits dérivés, deux longs métrages, une série télé, viendront compléter et assurer la pérennité de l’œuvre commune de René Goscinny et Sempé auprès du grand public.

    Le samedi 30 et le dimanche 31 mars, la Fondation Vuitton à Paris invite le public à « un week-end festif en famille, pour célébrer cette œuvre incontournable de la littérature jeunesse et rendre hommage à ses deux auteurs ». Durant ce week-end sera présentée une exposition exceptionnelle des dessins originaux de Sempé agrémentés des textes de René Goscinny. Des ateliers de coloriage et un gâteau d’anniversaire seront également proposés aux enfants présents. Fondation Louis Vuitton, 8, avenue du Mahatma Gandhi 75116 Paris, Bois de Boulogne. L’entrée se fait sur réservation.

  • Le cancer et des livres

    Longtemps maladie tabou, le cancer est aujourd’hui le sujet de nombreux livres. Le site Babelio recense pas moins de 890 ouvrages qui lui sont consacrés : témoignages, livres de spécialistes, romans ou livres illustrés.

    michel delpech,babelio,pascal brunner,sophie davant,lance amstrong,laurent fignon,lili sohn,gabd,zidrou,siné,anne goscinny,tahar ben jellounLe plus récent est « Vivre ! » (Plon) du chanteur Michel Delpech (à paraître le 19 mars) et qui parle de la récidive de son cancer à la gorge qu’il croyait avoir vaincu. Le décès récent d’un autre artiste, Pascal Brunner, a aussi permis de rappeler qu’il avait publié « Gloire, galère, cancer : Je paye la note » (Pygmalion).

    Dans la liste des personnalités médiatiques qui évoquent leur maladie ou celle d’un proche, on peut aussi citer Sophie Davant, animatrice télé, avec « Au-delà... : Grandir après la perte » (Michel lafon), ou les sportifs, tel le cycliste Lance Amstrong avec « Il n'y a pas que le vélo dans la vie » (Albin Michel), michel delpech,babelio,pascal brunner,sophie davant,lance amstrong,laurent fignon,lili sohn,gabd,zidrou,siné,anne goscinny,tahar ben jellounlongtemps impliqué dans la lutte contre le cancer avec sa fondation Livestrong aux États-Unis. Dans le même domaine, Valérie Fignon, a écrit « Laurent » (Grasset), avec la participation du docteur Michel Cymes, pour témoigner de la lutte de son mari Laurent Fignon contre le cancer. Des témoignages dont la publication ne date pas d’aujourd’hui.

    En 1975, l’actrice Françoise Prévost, elle même atteinte d’un cancer du sein, écrit « Ma vie en plus » (Stock). Yannick Bellon, en collaboration avec elle, en a tiré le film L'Amour nu (1981). Le roman est désormais disponible sous ce titre (Livre de Poche).

    Des écrivains s’emparent aussi du sujet. Tahar Ben Jelloun dans « L’ablation » (Gallimard) raconte l’opération de la prostate d’un ami, et Anne Goscinny en fait le thème du roman « Le voleur de mère » (Livre de Poche). Le combat contre la maladie est également mis en images.

    Récemment encore, les médias faisaient la promotion du livre « La guerre des tétons » (Michel Lafon) de la dessinatrice Lili Sohn qui a découvert son cancer du sein à moins de 30 ans, et a raconté son quotidien sur son blog. On peut également citer l’album du dessinateur humoristique Gabs « Mon père a un cancer » paru aux michel delpech,babelio,pascal brunner,sophie davant,lance amstrong,laurent fignon,lili sohn,gabd,zidrou,siné,anne goscinny,tahar ben jellounéditions de La Martinière, mais aussi « Boule à zéro » (Bamboo), une bande dessinée très touchante de Zidrou. Autre dessinateur a avoir écrit sur son combat contre le cancer, Siné, qui, à 83 ans, a publié « Mémoires pré-posthumes » (Cherche midi).

    Lili Sohn : « Les personnes les plus proches, tu leur annonces de vive voix. Et, quand tu l'as dit à dix personnes, tu commences à fatiguer. Toi, tu rends bien compte que tu as le cancer. Mais, les gens en face, il faut les consoler et ça devient un peu lourd. Alors, je me suis dit que plutôt de leur annoncer comme ça, j'allais leur expliquer la façon dont je voulais qu'ils me traitent. Je me suis mise à dessiner avec de la couleur et des paillettes » (Le Huffington Post).

  • La deuxième vie d’Astérix et de Blake & Mortimer

    Pour les éditeurs, l’avantage des personnages de bande dessinée, c’est qu’ils ne meurent jamais. Ou plutôt, ils peuvent renaître sous la plume d’autres auteurs. Et cette nouvelle existence, qu’elle se traduise par des dessins animés ou de nouveaux albums, peut être très, très, fructueuse.

    Domaine dieux.jpgA voir les premières images qui circulent sur Internet de la prochaine adaptation de l’album d’Astérix, « Le domaine des Dieux » (Hachette), imaginé par René Goscinny et dessiné par Albert Uderzo, promet d'être un vrai succès public. Albert Uderzo, qui pourtant n’a vu que les premiers essais, et Anne Goscinny se déclarent enchantés de cette version réalisée par Louis Clichy et Alexandre Astier (Kaamelott) qui arrivera dans les salles de cinéma le 26 novembre. Un succès qui va se rajouter à celui du dernier album dont Uderzo a confié la réalisation à deux nouveaux auteurs et qui s’est vendu à 1,6 millions d’exemplaires  (source GFK – janvier 2014).

    Interrogé par Le Point sur cette revisitation d’Astérix en images 3D et en albums, il déclare « Une continuité doit absolument se faire avec les albums de René et de moi-même. Je me souviens très bien qu'au dixième Astérix, René me disait : "Tu sais, Albert, je crois qu'on a tout dit sur Astérix." Et l'on voit bien ce qui est arrivé. En tant que co-créateur de ce personnage, je ne peux tout laisser faire, mais je sais que Ferri et Conrad ont travaillé dans l'urgence sur Astérix chez les Pictes. Ils avaient beaucoup de pression et le résultat a été à la hauteur de mes espérances. Ils travaillent actuellement sur un deuxième album, dont je n'ai pas le droit de parler, mais ce qui est important, c'est qu'ils auront davantage de temps pour le faire, ce qui leur permettra de s'approprier d'une certaine manière ces personnages pour qu'ils deviennent un peu aussi les leurs. »

     

    blake-mortimer-tome-23-baton-plutarque.jpgOn ne parle pas encore de film pour les aventures de Blake et Mortimer, personnages créés en 1946 par Edgar P. Jacobs, mais le prochain album « Le Bâton de Plutarque », 23e récit de leurs aventures, signé Yves Sente et André Juillard, arrive dans les librairies le 5 décembre. Rappelons que le précédent «  L’onde Septimus », de Jean Dufaux, Antoine Aubin et David Schreder, s’était vendu à 252 000 exemplaires (source GFK – janvier 2014). Là-aussi les héros dessinés survivent à leur auteur puisque plusieurs équipes de scénaristes et de dessinateurs travaillent à la continuité de la série. Et tout comme Astérix qui a largement exploité le filon des objets dérivés, on trouve en édition « Les cocktails de Blake et Mortimer » de Claire Dixsaut paru en septembre.

     

    Ces réussites ranimeront sans doute le débat sur la résurrection de personnages dont les auteurs ne sont plus là pour imaginer les tribulations. C’est le cas pour Tintin, dont l’auteur, Hergé, a interdit que son personnage et ses aventures soient poursuivis par d’autres après sa mort. Ce qui n’empêche pas les adaptations des titres existants dont il continue à se vendre 1 million d’exemplaires tous les ans.


Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu