Avertir le modérateur

anna gavalda

  • Les Bouquinistes des quais de Seine

    XVM962861a0-4bc3-11e8-9113-507d1a2692d5.jpg

    Les Bouquinistes sur les quais de bord de Seine font partie du décor touristique de Paris, mais c’est également un métier que la capitale aimerait voir classer au Patrimoine immatériel de l’Unesco.

    Le Figaro republie à cette occasion un article paru dans ses colonnes en 1910 racontant l’histoire de ses libraires particuliers : « Les premières «occasions» se rencontrent, au seizième siècle, dans les échoppes de la rive gauche, sous l'amoncellement des bric-à-brac. Puis le Pont-Neuf achevé, en 1607, parmi les charlatans, chanteurs, faiseurs de gazettes et de libelles, s'établissent des « débitants de livres ». Les invendus des grands libraires de la Galerie du Palais : Sercy, Courbé, Barbin, s'en allaient : parer les rebords du Pont-Neuf qui formaient, selon l'expression d'un contemporain, le double rayon de la plus vaste bibliothèque. »

    Dès leur création les bouquinistes ce sont spécialisés dans le livre d’occasion, on trouve encore aujourd’hui des ouvrages hors-circuit ou anciens mais également des journaux de différentes époques et, survie économique exige, des cartes postales, posters, et autres Tours Eiffel souvenir.

    Le Monde recense 210 marchands et relaie l’action de Jérôme Callais, président de l’association culturelle des bouquinistes de Paris pour une reconnaissance de ce « dernier petit métier de Paris ». Un comité de soutien a même été créé et l’écrivaine Anna Gavalda en est une des premières supportrices. Elle déclare au Monde : « L’idée est géniale. Je suis étonnée que si peu de Parisiens connaissent le trésor extraordinaire que sont les bouquinistes. A chaque fois que j’attends le bus, je ne peux m’empêcher de leur acheter un livre. Paris sans les bouquinistes ne serait plus une fête ! », sourit-elle, en pensant à Hemingway. »

    Cependant rien n’est joué, la procédure administrative est longue, l’activité doit au préalable être inscrite à l’inventaire français du patrimoine culturel immatériel et surtout le dossier doit être soutenue par le ministère de la Culture déjà très sollicité par d’autres démarches du même type. En attendant les bouquinistes bénéficient d’un regain d’intérêt de la part des médias et il faut espérer que cette publicité permettra à cette profession menacée par « par Internet, le terrorisme, et le déclin de notre appétence culturelle » comme le disait en 2017 France Culture, de ne pas disparaître du paysage parisien.

    Photo : source Le Figaro et Rue des Archives/© Mary Evans/Rue des Archives

    Le Figaro recommande cette page de Gallica/BnF sur l’histoire des bouquiniste : http://gallica.bnf.fr/html/und/histoire/bouquinistes-parisiens-du-xixe-siecle

  • Guillaume Musso change d'éditeur

    Rares sont les écrivains qui restent fidèles à leur premier éditeur comme Anna Gavalda avec Le Dilettante. Les rencontres, les conditions financières, et la concurrence commerciale, font que certains cèdent aux sirènes d’autres maisons.

    Musso_Un_Appartement_a_Paris.jpgC’est le cas de Guillaume Musso dont Livres Hebdo nous annonce le changement d’éditeur et passe de XO, filiale du groupe Editis, à Calmann-Lévy, maison du groupe Hachette Livre. Mauvaise nouvelle pour Editis (groupe Planeta) et joli coup pour les éditions Hachette qui peuvent se réjouir de l’arrivée d’un auteur dont le dernier livre « Un appartement à Paris » s’est vendu à 420 000 exemplaires et dont l’édition de poche d’un autre de ses romans « La fille de Brooklyn » a atteint une vente de 410 000 exemplaires. Lot de consolation pour Editis, l'exploitation du format poche reste au sein d'Univers poche (Pocket), une de ses filiales.

    Le monde de l’édition est coutumier de ces coups de théâtre et on se souvient encore du passage en 2005 de l’écrivain Michel Houellebecq des éditions Flammarion, aux éditions Fayard, appartenant au groupe Hachette Livre, encore lui, et du montant du chèque, plus d’un million d’euros dit-on, qui l’accompagnait (pour le moment on ne connaît pas les détails du départ de Guillaume Musso).

    L’Express a raconté dans le détail l’histoire de ce « transfert du siècle » dont les protagonistes étaient Claude Durand, Frédéric Beigbeder, François Samuelson agent de l’écrivain, Arnaud Lagardère, entre autres.

    Devant la polémique engendrée Flammarion s’est rebiffée déclarant « Nous n'avons pas voulu ajouter au brouhaha médiatique au moment de l'annonce du transfert, mais un certain nombre de clauses contractuelles lient Michel Houellebecq à notre maison», et effectivement plusieurs titres paraîtront ensuite chez Flammarion dont « La Carte et le Territoire » qui obtiendra en 2019 le Prix Goncourt.

    Cela a souvent été dit sur ce blog, l’accession au succès dans l’édition est une véritable loterie. Le résultat dépend de la recherche de nouveaux talents, de leur accompagnement, et de l’accueil du public, des investissements pas toujours évidents à capitaliser.

    2157084-gf.jpgDans un communiqué cité par Livres Hebdo, Pierre Conte, Directeur général d’Editis a déclaré parlant de Guillaume Musso « Nous n’avons pas réussi à le convaincre de changer d’idée ni, malgré le soutien actif de notre actionnaire, d’accepter une solution alternative dans notre groupe autour d’une autre de nos maisons. La proposition concurrente venait de trop loin, la chose était bien trop engagée. Et il a précisé que son groupe « est bien assez fort pour amortir ce choc et nos énergies jusque-là consacrées à cet auteur vont pouvoir être mises à disposition d’autres talents et projets. »

    Ainsi va le monde de l’édition.

  • La rentrée littéraire 2017, à quelques jours près

    Tout doucement on s’achemine vers l’inévitable « rentrée littéraire » et la presse commence déjà à nous distiller quelques informations la concernant.

    Les Inrocks, Claire Vaye Watkins, Marc Dugain, Sorj Chalandon, Michel Le Bris, Marie Darrieussecq, Raphaël Georgy, , Le Magazine littéraireChanceaux-près-Loches, Gonzague Saint Bris,, Romain Puértolas, Anna Gavalda, Dominique GaultierAmélie Nothomb, Kamel Daoud,Europe 1, Alan Moore,Le magazine Les Inrocks propose une Une estivale consacrée à Alan Moore, scénariste de bandes dessinées (« Watchmen », « V for Vendetta »), mais également romancier avec notamment « La Voix du feu » et « Jérusalem » son prochain titre à paraître fin août aux éditions Inculte : « Mélange d’autobiographie, de fantastique et d’histoire, Jérusalem est aussi philosophique, poétique, métaphysique, ésotérique, mystique : en un seul mot, magnifique.». L’hebdo offre aussi à ses lecteurs, dans ce numéro daté du 16 au 22 août, 12 extraits des « meilleurs » livres de l’automne ».

    Europe 1 met en avant les « 20 livres qui vont marquer la rentrée littéraire 2017 ». Une sélection dans laquelle on trouve les signatures de Claire Vaye Watkins, Marc Dugain, Sorj Chalandon, Michel Le Bris, Marie Darrieussecq, Kamel Daoud, mais également celle de l’incontournable Amélie Nothomb.

    Le magazine spécialisé Livres Hebdo dénombre 581 romans à paraître cet automne. A lire dans le même magazine ou sur son site, le dossier « Rentrée littéraire : le roman du réel », et la série consacrée aux succès inattendus de l’édition (articles payants). Un des articles raconte l’aventure des éditions du Dilettante et de Dominique Gaultier et « P-DG, standardiste, caissier, l’heureux éditeur d’Anna Gavalda et de quelques autres gros succès de librairie comme "L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" de Romain Puértolas.»

    Avant la rentrée

    Les Inrocks, Claire Vaye Watkins, Marc Dugain, Sorj Chalandon, Michel Le Bris, Marie Darrieussecq, Raphaël Georgy, , Le Magazine littéraireChanceaux-près-Loches, Gonzague Saint Bris,, Romain Puértolas, Anna Gavalda, Dominique GaultierAmélie Nothomb, Kamel Daoud,Europe 1, Alan Moore,Après le décès accidentel le 8 août 2017 de l’écrivain Gonzague Saint Bris, fondateur de la rencontre littéraire La Forêt des livres, les organisateurs ont annoncé que la 22e édition de cette manifestation littéraire se tiendra bien le dimanche 27 août en hommage à son créateur. Plus de 200 auteurs et quelques 70 000 visiteurs sont attendus dans le village de Chanceaux-près-Loches en Touraine.

    Un article de Raphaël Georgy sur Gonzague Saint Bris dans Le Magazine littéraire qui nous apprend que son dernier livre, "Les Aristocrates rebelles", doit paraître le 30 août (éditions des Arènes).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu