Avertir le modérateur

afp

  • L’été des libraires

    L’été une saison propice à la lecture, repos, inactivité, mauvais temps, incitent à se plonger dans un livre. Une période choisie par Les Librairies indépendantes pour faire la promotion de leur métier.

    Livres Hebdo dévoile les deux affiches au visuel un peu désuet qui vont accompagner la campagne de communication dont le but est aussi de faire découvrir l'existence du site internet. Celui-ci permet de trouver un titre de livre ou son éditeur, de localiser le libraire le plus proche du lieu de résidence, et de choisir son mode d’achat, livraison ou retrait en magasin.

    Le site explique dans son texte de présentation que librairiesindependantes.com est le premier moteur de recherche de livres en France, et qu’il fédère 16 portails de libraires indépendants, nationaux, régionaux ou spécialisés, soit plus de 700 librairies implantées sur l'ensemble du territoire. Une synergie qui donne accès aux 20 millions de livres disponibles dans ces librairies.

    com_les_librairies_indep_2018.jpg

    L’initiative des libraires indépendantes est sans doute destinée à soutenir un marché du livre qui depuis quelques années connaît un lente érosion de ses ventes comme le constataient l’AFP et France Info pour 2017 : « Après l'embellie de 2015 (+1,8%), la stabilité de 2016 (0%), le marché de l'édition connaît un reflux comme cela avait été le cas auparavant, pendant cinq années consécutives (de 2010 à 2014). Et cela mois après mois, souvent dans des proportions très importantes : -3,5% en janvier comme en février, -2% en mars, -9% en avril, -3% en mai, -4,5% en juin. » Cette année là, seul le mois de juillet avec une hausse de +4,5% des ventes inversait notablement la tendance.

    Si les éditeurs ont désormais cessé de publier des « best-sellers de l’été » au parcours commercial souvent hasardeux, il faudra attendre d’ici quelques jours les recommandations de lectures de la presse, et avec les conseils des libraires, et notre curiosité personnelle, on devrait pouvoir passer un bon été de lecture.

    En attendant, une première sélection (de BD) pour l'été.

  • L'aventure du livre sur les réseaux sociaux

    On parle du livre dans les médias et les réseaux sociaux, quelques articles et images :

    Najeeb Michaeel.pngL’AFP et Le Point nous racontent l’histoire du père dominicain Najeeb Michaeel : « Il y a trois ans, il parvenait à sauver des trésors culturels promis au feu par les jihadistes. Aujourd'hui loin de Mossoul, le père Najeeb Michaeel forme des dizaines de déplacés irakiens à "protéger le patrimoine de l'Humanité" pour l'avenir. "Mon devoir est de sauver notre patrimoine, un trésor considérable. On ne peut pas sauver un arbre si on ne sauve pas ses racines, et un homme sans culture est un homme mort", explique-t-il à l'AFP dans un entretien téléphonique. En août 2014, alors que le groupe Etat islamique (EI) était aux portes de la ville chrétienne de Qaraqosh, à 30 km de Mossoul dans le nord de l'Irak, ce dominicain entassait manuscrits, livres du XVIe siècle et archives inédites, et prenait la route du Kurdistan voisin. » A lire ici.

    Autre aventure, celle relatée par le site de RTL : « 5.000 livres alignés sur les étagères d'un couloir où résonne de la musique classique. Dans les locaux de la municipalité d'Ankara en Turquie, une toute nouvelle bibliothèque a vu le jour il y a 8 mois. Sa particularité : elle n'est composée que d'ouvrages récupérés par les éboueurs, dans les poubelles du quartier d'affaires de Çankaya. "Nous faisons en sorte que les livres jetés à la poubelle, devenus sans valeur, la retrouvent en les rendant accessibles au public", explique Sema Keskaya, chargée des ressources humaines à la mairie d'Ankara. » A lire ici.

    D’autres images vues ici ou là :

    Biblio escalier.png

    For Reading Addicts / Facebook

    Esprit libre.png

    Esprits Libres / Facebook

    28575589_2070089319673739_4191791077442721261_n.jpg

    Citation Henri Loevenbruck / Twitter

  • Cette culture qui nourrit son homme

    Le Salon international de l'agriculture se déroulera à Paris du 24 février au 4 mars 2018. Un secteur en pleine évolution et sujet de nombreux livres. Quelques-uns, souvent polémiques, s’interrogent sur son l’état actuel et sur son avenir.

    Fabrice Nicolino, AFP, Paul François, Jean Imbert, Flammarion, Fayard,Frédéric Denhez, Buchet-Chastel, Périco Légasse, Charlie Hebdo, Culture bio ou culture industrielle ? Frédéric Denhez publie « Le Bio, au risque de se perdre » (Buchet-Chastel) préfacé par Périco Légasse, chroniqueur gastronomique de Marianne. Sur son blog hébergé par Médiapart l’auteur écrit : « Le bio est fragile, travaillé qu’il est par des contradictions internes et les formidables pressions de l’industrie et de la Grande distribution qui, toujours, essaient de phagocyter ce qui les menace. La crise de croissance est bien là. Elle peut ouvrir l’avenir sur un nouvel équilibre, une ligne d’horizon attirante pour ces 20% d’agriculteurs qui sont déjà en train de changer de modèle ; ou être l’idiot utile du processus d’élimination de l’agriculture humaine et paysagère, au profit d’une moléculture hygiéniste, tracée, propre à destination de purs esprits urbains effrayés par le sang, le sol, les épluchures, le gras et la mort. »

    Fabrice Nicolino, AFP, Paul François, Jean Imbert, Flammarion, Fayard,Frédéric Denhez, Buchet-Chastel, Périco Légasse, Charlie Hebdo, Avec « Lettre à un paysan sur le vaste merdier qu’est devenu l’agriculture » paru en 2015, Fabrice Nicolino journaliste à Charlie Hebdo trace une grande fresque du monde agricole d’hier et d’aujourd’hui. Interrogé par l’AFP il déclare : « Les Français ont envie de manger des produits de qualité, pas farcis de  pesticides, d'antibiotiques ou d'hormones" et demandent "une agriculture qui respecte enfin les sols, les eaux, la santé des humains et des organismes vivants". "Ce qui a été fait peut être défait". "Il faut imaginer un plan de conversion de l'agriculture intensive, qui prendra peut-être une  génération. C'est à la fois beaucoup et peu. »

    Fabrice Nicolino, AFP, Paul François, Jean Imbert, Flammarion, Fayard,Frédéric Denhez, Buchet-Chastel, Périco Légasse, Charlie Hebdo, La condition de l’agriculteur est aussi évoquée dans « Un paysan contre Monsanto » (Fayard) signé par Paul François qui se bat depuis 10 ans pour faire reconnaître les effets nocifs des pesticides sur les récoltes et sur les hommes. Lui-même intoxiqué au Lasso, un puissant herbicide interdit en France depuis, Paul François a déjà gagné deux procès contre la multinationale et raconte son parcours.

    Fabrice Nicolino, AFP, Paul François, Jean Imbert, Flammarion, Fayard,Frédéric Denhez, Buchet-Chastel, Périco Légasse, Charlie Hebdo, L’agriculture est encore le principal fournisseur de ce que nous mangeons et depuis longtemps nombre de grands chefs privilégient la qualité des produits qu’ils utilisent. Le jeune cuisinier Jean Imbert popularisé par ses émissions de télé publie « Utile + de 100 recettes éco-responsables » (Flammarion). Au-delà du goût il nous sensibilise à une cuisine éco responsable, engagée, et nous incite à « manger de saison, utiliser des restes, ne presque plus rien jeter ».

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu