Avertir le modérateur

affordance.info

  • De la rémunération des pages lues

    Le géant du e-commerce Amazon, qui faut-il le rappeler, vend aussi bien des rasoirs électriques, des jeux vidéos, des vêtements, ou des livres, propose un nouveau modèle de vente. Après avoir offert les frais d’envois de livres, annoncé un système de livraison par drones ou par ses voisins avec le service « On my way », Amazon déclare vouloir rétribuer ses auteurs au nombre de pages lues sur ses livres numériques, ou plus exactement sur son lecteur Kindle.

    Le site Numerama sous le titre «Révolution culturelle », explique : « A partir du 1er juillet, Amazon va implémenter une nouvelle formule de son service Kindle Unlimited qui ne rémunérera plus les auteurs au nombre de livres qu'ils ont vendu, mais au nombre de pages que les lecteurs ont effectivement lues.
    "Nous faisons cette bascule en réponse à de formidables retours que nous avons eu d'auteurs qui nous ont demandé de mieux aligner les paiements sur la longueur des livres, et combien lisaient les lecteurs", écrit Amazon. "Sous le nouveau programme, vous serez payé(e) pour chaque page que les clients individuels lisent de votre livre, la première fois qu'ils le lisent ".»

    Olivier Ertzscheid,animateur du blog Affordance.info (qui se réjouit d’avoir annoncé cette évolution dès 2009 et 2010 à ses étudiants), évoque l'article de The Atlantic qui détaille le projet : « Pour la plupart des auteurs qui publient directement via Amazon, ce nouveau modèle pourrait changer les priorités et les choix d'écriture : un système avec une rémunération à la page lue est un système qui récompense et valorise en priorité les "cliffhangers" et le suspens au-dessus de tous les autres "genres". Il récompense tout ce qui garde les lecteurs accrochés" ("hooked"), même si cela se fait au détriment de l'emphase, de la nuance et de la complexité. »

    Le mode d’écriture changera mais pas de quoi faire fortune surtout si vous écrivez de gros pavés bien indigestes. Le maître de conférences en sciences de l'informationprécise : « Il pourrait surtout redéfinir entièrement notre rapport à  la lecture comme activité socio-culturelle "intime" ou "personnelle" et son volet "partageable". L'article de The Atlantic prend comme exemple celui du livre "Le capital au 21ème siècle" de Thomas Piketty, pavé de 700 pages, en rappelant (nombre d'articles de presse s'en étaient fait l'écho) le paradoxe qui faisait de ce livre un best-seller en termes de vente mais dont les statistiques de lecture disponibles (notamment par le biais du Kindle) indiquaient que la plupart des gens n'en avaient lu que quelques pages. Nous avons, en tant que lecteurs, tous déjà achetés des livres qui nous sont tombés des mains après quelques pages. »

    Pour l’instant les journaux ne précisent pas le montant touché par les auteurs pour chaque page lue, mais comme l’écrit Le Monde : « Amazon continue d’innover dans l’industrie littéraire et risque de faire à nouveau grincer des dents. », ce qu’un commentaire de l’article résume ainsi « Amazon veut juste payer les auteurs moins cher. Le reste est de l'emballage marketing. »

     

    amazon,the atlantic,affordance.info,olivier ertzscheid

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu