Avertir le modérateur

actualitte.com

  • Ces livres "oubliés" retrouvés

    Beaucoup de livres font un petit tour en librairie et disparaissent. On les retrouve parfois au fond de la bibliothèque d’un amateur éclairé, ou chez les soldeurs quand ils ne sont pas pilonnés. Les livres disparaissent et leurs auteurs avec, mais pas toujours. Dans cette grande loterie de la littérature, certains ont plus de chance que d’autres, surtout quand des éditeurs décident de les republier.

    Raphaël Jérusalmy, Actes Sud, Renée Vivien, Laurence Faron, Actualitté.com, Bibliodyssees, Talents hauts, Marguerite Audoux, Judith Gautier,, Imprimerie Nationale, Kamel Daoud,Laurence Faron, fondatrice et directrice des éditions jeunesse Talents hauts a, elle, cherché des autrices oubliées pour inaugurer sa nouvelle collection « Les Plumées » destinées aux « adolescents et jeunes adultes ». Avec son équipe elle a découvert des centaines de textes allant du Moyen Age au XXe siècle, introuvables depuis. Un travail de réhabilitation d’écrivaines reconnues à leur époque mais tombées dans l’oubli. Le Monde donne la parole à l’éditrice qui explique : « Au vu des textes patrimoniaux et des programmes scolaires, dans lesquels figurent peu de femmes, on pourrait penser que celles-ci ont moins tenu la plume que les hommes. Mais on se rend vite compte que, comme dans d’autres domaines, les femmes ont été invisibilisées, copiées, spoliées par le patriarcat ». Les premiers titres publiés sont L’aimée (Une femme m’apparut ) de Renée Vivien, Isoline de Judith Gautier, Marie-Claire de Marguerite Audoux.

    Autre travail de mémoire avec le livre Bibliodyssees - 50 histoires de livres sauvés, de Raphaël Jérusalmy et Kamel Daoud (Actes Sud, collection Imprimerie nationale/Arts du livre). Le texte de quatrième de couverture présente ainsi l’ouvrage : « De tous temps et dans le monde entier, au gré des conflits, des passions ou parfois de simples hasards, des livres et les textes qu'ils enferment, parfois même des bibliothèques entières, ont été dispersés, malmenés ou censurés. Quand ces livres survivent aux périls et à l'oubli, c'est grâce au courage et à la passion des hommes. D'autres ouvrages, tout aussi chèrement préservés, deviennent de véritables talismans, jusque dans l'exil. Voici rassemblés les récits de ces destins, parmi les plus emblématiques (…) ».

    Raphaël Jérusalmy, Actes Sud, Renée Vivien, Laurence Faron, Actualitté.com, Bibliodyssees, Talents hauts, Marguerite Audoux, Judith Gautier,, Imprimerie Nationale, Kamel Daoud,Une exposition accompagne et illustre ce livre. Du 12 avril au 22 septembre 2019, le Musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique de Lyon présente « L’Odyssée des livres sauvés ». Actualitté écrit : « Une véritable invitation au voyage à travers les siècles, les continents, les événements mondiaux ou nationaux, sur les pas des livres annihilés, broyés, caviardés, menacés, blessés, spoliés, égarés, censurés, subtilisés, mais qui sortent finalement triomphants et, d'une certaine manière, grandis. » 

  • Amazon, des bibliothèques gratuites, et un musée de l'imprimerie

    Amazon au salon Livre Paris

    La présence du stand Amazon lors du dernier salon Livres Paris suscite des réactions. Le site spécialisé Actualitté.com en fait état et publie la lettre de Christian Thorel, de la librairie Ombres blanches à Toulouse, document qu’il a envoyé au président du Syndicat national de l’édition, Vincent Montagne. Extrait : (…) « vous avez installé une entité qui compromet les relations entre auteurs et éditeurs en faisant la promotion de l’auto-édition, reléguant ainsi l’action des éditeurs à l’exercice d’une autorité financière et intellectuelle dépassée. C’est un peu « se tirer une balle dans le pied », que de faire une place aussi spectaculaire à ce qui est l’exercice principal de la société Amazon, la prédation. Je lis donc cette présence comme une capitulation, comme une soumission à un ordre qui contrevient aux engagements conjugués de nos professions. Et à une histoire commune. Cela me semble constituer même un évènement qui met en question votre part d’héritage de l’histoire du Seuil. » (…)

    Bibliothèques gratuites à Grenoble

    Les prêts de livres gratuits dans les bibliothèques de Grenoble ce sera possible dès juillet 2019. Cette décision est menée dans le cadre du plan lecture 2018-2025. « Les bibliothèques sont des lieux de proximité sociale, un service public de base de la société démocratique (…), des lieux collectifs qui ne sont pas dans une logique de consommation, mais qui forgent l’esprit critique », a déclaré Eric Piolle, maire de la ville. Commentant cette nouvelle le site Place Gre’Net précise : « Le passage à la gratuité est, du reste, sans grandes conséquences financières sur le fonctionnement du réseau. De l’ordre de 180 000 euros, les recettes des abonnements aux bibliothèques pèsent seulement 2,5 % du budget total, qui s’élève à 8,5 millions d’euros. Les deux tiers des abonnés (les moins de 26 ans et les personnes relevant des minima sociaux) bénéficient en effet déjà de la gratuité des prêts. »

    Christian Thorel, Vincent Montagne, Place Gre'Net, Eric Piolle, bibiothèques Grenoble, Atelier-Musée de l'imprimerie Malherbes, Jean-Paul Maury, Jean-Marc Providence, Marc Jampolsky Groupe Maury, Livre Paris, Actualitte.com,

    Un musée de l’imprimerie

    Le livre papier résiste vaillamment au numérique et il a une très longue histoire liée aux métiers de l’imprimerie. Le 29 mars 2019, la Compagnie des chefs de fabrication des industries graphiques et de la communication (CCFI) organise une journée de visite à l’Atelier-musée de l’imprimerie, ouvert en septembre 2018 à Malesherbes, à proximité du siège du groupe Maury, un des plus importants imprimeurs de livre en France. La visite du« plus grand musée de l’imprimerie en Europe », avec Plus de 5000 m2 d’exposition, est accompagnée par Jean-Paul Maury et Jean-Marc Providence, directeur du musée. A 14h 30, projection et conférence autour du film « Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie » de Marc Jampolsky.

    L’aller-retour en bus depuis Paris, place d’Italie est gratuit pour les étudiants et les enseignants accompagnants. Une participation est demandée pour les autres visiteurs : 30 euros pour les adhérents de la CCFI, et 50 euros pour les non-adhérents. Repas sur place compris.

    Contact : Jean-Marc Lebreton jmaleb.lebreton@gmail.com  (source Livres Hebdo).

  • Livre Paris 2019 le rendez-vous des lecteurs

    Le 3e baromètre Ipsos/Centre National des Lettres, dévoile que les lecteurs de livres sont plus nombreux. Livres Hebdo qui commente cette étude écrit que ce constat « traduit un élargissement du lectorat en 2019. Alors que 92% des Français ont lu au moins un livre, quel que soit son genre littéraire, au cours des 12 derniers mois, 88% se déclarent lecteurs, contre 84 % lors de la précédente étude en 2017.» Parmi les fidèles à la lecture on trouve les jeunes adultes (+ 9 points par rapport à 2017) lecteurs de mangas, comics, romans SF, et les femmes « âgées de 52 ans en moyenne ». L’hebdomadaire spécialisé précise « la tendance au rajeunissement se confirme là aussi, avec une présence importante de lectrices de mangas. » Le site Actualitté analyse également ces résultats (« Un Français sur trois lit pour être heureux et épanoui ») et constate « 51 % des hommes lisent plus facilement de la BD et 66 % des femmes des ouvrages pratiques, ou arts de vivre et loisirs. Notons qu’en fonction des générations, les disparités s’accentuent : le roman – littérature blanche – connaît une importante baisse chez les 35-49 ans par exemple. »

    Autant de profils de lecteurs que l’on retrouvera sans doute dès le 14 mars et jusqu’au 18 mars dans les allées du salon Livre Paris qui annonce une 39ème édition « particulièrement festive, créative, participative ».

    Livre Paris 2019, Louis-Ferdinand Céline, Erri de Luca,, Actualitté.com, Ipsos/CNL, Libération,Si la manifestation voit son nombre d’entrées diminuer d’années en années (l’entrée est payante, de 6 euros, tarif réduit, à 34 euros pour un coupe-file de 4 jours, tout ça moins cher en prévente) elle n’en reste pas moins un des événements les plus marquants organisés autour du livre et du monde de l’édition. A Paris. Signe de l’importance Libération, lui consacre un numéro spécial (voir photo) le jour de l’ouverture et toute la presse en parle.

    Au programme signatures (3000 auteurs et célébrités (sic) annoncés), débats, et événement en tout genres, avec en 2019 comme fils rouges thématiques « L’Europe et La Norme et ses limites ». Toutes les facettes de l’édition sont représentées, littérature, polar, sciences, BD, mangas, jeunesse.

    Le lecteur visiteur peut aussi se glisser dans les « Coulisses de l’édition » qui proposent de s’intéresser à l’histoire d’un éditeur, de découvrir les métiers de l’édition, ou celui de libraire « à l'heure où la profession doit affronter de nouveaux défis et faire face à des concurrents numériques de plus en plus présents. »

    Parmi les débats et rencontres on peut citer « Morale et littérature, des liaisons dangereuses ? », « La bd : une machine à stéréotypes ? », « La collection Bouquins, une aventure éditoriale de 40 ans », « Les réseaux sociaux et les mutations numériques du livre », « L’effondrement peut-il être une utopie pour sauver la planète ? », « Ces actes illégaux qui ont fait évoluer la loi : combats de femmes », « Erri de Luca, l’Europe au cœur », « Louis-Ferdinand Céline : la littérature a-t-elle tous les droits ? », etc., cette liste n’est qu’un petit échantillon des « temps forts » proposés par Livre Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu