Avertir le modérateur

actes sud

  • Les livres d'hier, de l'été, et de l'automne

    Le site Babelio (qui appartient au Figaro) nous dévoile « Les livres les plus attendus de la rentrée littéraire de septembre 2019 ». Dans la liste figure l’incontournable Amélie Nothomb avec un roman intitulé Soif (Albin Michel), mais également La Mer à l’envers de Marie Darrieussecq (P.O.L.), le 6ème tome de la saga Millenium, La fille qui devait mourir de David Lagercrantz à paraître fin août chez Actes sud, Ce qu'elles disent de Miriam Toews (Buchet-Chastel),ou Une joie féroce de Sorj Chalandon (Grasset). Au total plus de 44 livres qui « vont faire l’actualité de l’automne ».

    J. D. Salinger, Marguerite Yourcenar, Marcel Pagnol, Truman Capote, Gabriel Garcia Marquez, Umberto Eco, Milan Kundera, Daniel Pennac, Toni Morrison, Michel Houellebecq, Philip Roth, Annie Ernaux, Simenon, Pablo Neruda, Albert Camus, Amélie Nothomb, David Lagercrantz, Millenium, Babelio, Le Figaro, Nicolas Sarkozy, Le Point, France Info, Passions, éditions de l'Observatoire, Actes sud, P.O.L., Albin Michel, Simone de Beauvoir, Boris Vian, John le Carré, Virginie Despentes,

    De son côté Le Monde a publié son classement des 100 romans qui ont "le plus enthousiasmé " ses critiques depuis sa création » (article réservé aux abonnés sur le site mais publié en supplément papier le 22 juin) J. D. Salinger, Marguerite Yourcenar, Marcel Pagnol, Truman Capote, Gabriel Garcia Marquez, Umberto Eco, Milan Kundera, Daniel Pennac, Toni Morrison, Michel Houellebecq, Philip Roth, Annie Ernaux ,Virginie Despentes, figurent parmi les auteurs cités. Dans le texte de présentation Le Monde écrit : « Le démon de toute liste s’appelle arbitraire. Plutôt que de l’exorciser, mieux vaut le reconnaître d’emblée : chères lectrices, chers lecteurs, la liste que vous allez découvrir ne prétend pas dresser un palmarès objectif, ni un panorama représentatif de la littérature depuis 1944…» Livres hebdo qui commente cette publication précise « On note l'absence de grands auteurs policiers (Simenon, le Carré), de grands nom de la littérature étrangère (Neruda, Mo Yan, Murakami) voire de certains illustres français (Camus, de Beauvoir, Vian). »

    Couverture du magazine Le Point, bonnes feuilles en exclusivité, et important battage médiatique pour Passions le dernier livre de Nicolas Sarkozy que France Info résume par ce titre « Confessions et portraits saignants : Nicolas Sarkozy raconte trente ans de vie politique », et poursuit « Passions évite le côté pompeux ou compassé qui peut parfois caractériser ce genre de livre ou d’exercice. Il ne s'inscrit pas dans la catégorie des livres politiques dont on est abreuvé. Le ton y est libre et libéré, donc "ça balance". Les journaux se ruent déjà sur les anecdotes croustillantes qu’il contient, jugements sur les ennemis politiques, son divorce, les hommes qu’il admire, etc., etc.. Le livre a été imprimé à 200 000 exemplaires par les éditions de l’Observatoire, ce qui en fait déjà peut-être un des best-sellers de l’été 2019.

  • Ces livres "oubliés" retrouvés

    Beaucoup de livres font un petit tour en librairie et disparaissent. On les retrouve parfois au fond de la bibliothèque d’un amateur éclairé, ou chez les soldeurs quand ils ne sont pas pilonnés. Les livres disparaissent et leurs auteurs avec, mais pas toujours. Dans cette grande loterie de la littérature, certains ont plus de chance que d’autres, surtout quand des éditeurs décident de les republier.

    Raphaël Jérusalmy, Actes Sud, Renée Vivien, Laurence Faron, Actualitté.com, Bibliodyssees, Talents hauts, Marguerite Audoux, Judith Gautier,, Imprimerie Nationale, Kamel Daoud,Laurence Faron, fondatrice et directrice des éditions jeunesse Talents hauts a, elle, cherché des autrices oubliées pour inaugurer sa nouvelle collection « Les Plumées » destinées aux « adolescents et jeunes adultes ». Avec son équipe elle a découvert des centaines de textes allant du Moyen Age au XXe siècle, introuvables depuis. Un travail de réhabilitation d’écrivaines reconnues à leur époque mais tombées dans l’oubli. Le Monde donne la parole à l’éditrice qui explique : « Au vu des textes patrimoniaux et des programmes scolaires, dans lesquels figurent peu de femmes, on pourrait penser que celles-ci ont moins tenu la plume que les hommes. Mais on se rend vite compte que, comme dans d’autres domaines, les femmes ont été invisibilisées, copiées, spoliées par le patriarcat ». Les premiers titres publiés sont L’aimée (Une femme m’apparut ) de Renée Vivien, Isoline de Judith Gautier, Marie-Claire de Marguerite Audoux.

    Autre travail de mémoire avec le livre Bibliodyssees - 50 histoires de livres sauvés, de Raphaël Jérusalmy et Kamel Daoud (Actes Sud, collection Imprimerie nationale/Arts du livre). Le texte de quatrième de couverture présente ainsi l’ouvrage : « De tous temps et dans le monde entier, au gré des conflits, des passions ou parfois de simples hasards, des livres et les textes qu'ils enferment, parfois même des bibliothèques entières, ont été dispersés, malmenés ou censurés. Quand ces livres survivent aux périls et à l'oubli, c'est grâce au courage et à la passion des hommes. D'autres ouvrages, tout aussi chèrement préservés, deviennent de véritables talismans, jusque dans l'exil. Voici rassemblés les récits de ces destins, parmi les plus emblématiques (…) ».

    Raphaël Jérusalmy, Actes Sud, Renée Vivien, Laurence Faron, Actualitté.com, Bibliodyssees, Talents hauts, Marguerite Audoux, Judith Gautier,, Imprimerie Nationale, Kamel Daoud,Une exposition accompagne et illustre ce livre. Du 12 avril au 22 septembre 2019, le Musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique de Lyon présente « L’Odyssée des livres sauvés ». Actualitté écrit : « Une véritable invitation au voyage à travers les siècles, les continents, les événements mondiaux ou nationaux, sur les pas des livres annihilés, broyés, caviardés, menacés, blessés, spoliés, égarés, censurés, subtilisés, mais qui sortent finalement triomphants et, d'une certaine manière, grandis. » 

  • La rentrée littéraire d'hiver

    Le monde de l’édition en apnée après la déferlante Sérotonine de Michel Houellebecq (Flammarion) – déjà réimprimé à 50 000 exemplaires –, va pouvoir reprendre sa respiration habituelle. Avec au programme de cette « rentrée hiver 2019 » 493 romans, dont 336 français, des auteurs qui s’expriment, et des prix.

    DvW6G4uWoAAxgx7.jpgElsa Ferrante, auteure à succès toujours aussi mystérieuse, avait, dès ses débuts, précisé à son éditrice italienne Sandra Ozzola qu’elle ne participerait à aucune promotion de ses ouvrages. Une discrétion explique Le Monde (article payant) lui permettant de se protéger d’un « système médiatique qui accorde « plus d’importance à l’aura de l’auteur qu’au texte lui-même ». A propos de son anonymat, elle dit que cela « lui a permis une telle liberté de création qu’il est devenu pour elle indissociable de l’acte d’écrire ». Son dernier livre « Frantumaglia. L’écriture et ma vie » traduit de l’italien par Nathalie Bauer (Gallimard), rassemble divers textes, essais, articles, dans lesquels elle évoque son travail d’écriture.

    Le Prix du livre étranger JDD/France Inter 2019 a été attribué le 10 janvier à Alexandria Marzano-Lesnevich pour L'empreinte (Sonatine). L’auteure professeur assistant d'anglais au Bowdoin College vit à Portland dans le Maine. L’empreinte a également été nommé l'un des meilleurs livres de l'année par Entertainment Weekly, Audible.com, Bustle, Book Riot, The Times of London, The Guardian. Le lauréat 2018 du prix était Paul Auster pour 4 3 2 1 (Actes Sud). Figuraient également dans la dernière sélection : L'énigme Elsa Weiss de Michal Ben-Naftali (Actes Sud), Les outrages de Kaspar Colling Nielsen (Calmann-Lévy), Après Maida de Katharine Dion (Gallmeister), et China Dream de Ma Jian (Flammarion).

    Autre radio, autre prix, le Grand prix RTL-Lire 2019 dont Livres Hebdo a publié les noms des cinq ouvrages finalistes. Le magazine spécialisé explique que « Cette sélection sera soumise à vingt libraires choisis dans autant de villes qui composeront des jurys régionaux au sein de leur clientèle. Au total, cent lecteurs choisiront le lauréat qui succèdera en mars à Isabelle Carré (Les rêveurs, Grasset). »
    Le jury de cette édition est composé de Christopher Baldelli, Philippe Labro, Baptiste Liger, Jacques Esnous, Bernard Lehut, Jean-Pierre Tison, Estelle Lenartowicz, Gladys Marivat et Josyane Savigneau. Les titres en compétition sont : Alto Braco de Vanessa Bamberger (Liana Levi), Nino dans la nuit de Capucine et Simon Johannin (Allia), Personne n’a peur des gens qui sourient de Véronique Ovaldé (Flammarion) A la ligne de Joseph Ponthus (La table ronde), et San Perdido de David Zukerman (Calmann-Lévy).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu