Avertir le modérateur

Livre numérique

  • Le monde du livre en été

    Inaudible

    Amazon créé à nouveau une polémique avec son service Audible. En cause le sous-titrage de livres audio, un « gadget » selon Livres hebdo qui écrit : « les éditeurs américains ont réagi avec virulence à cette nouvelle fonctionnalité, considérant que cet outil de sous-titrage baptisé "Captions" enfreint le droit d'auteur. En effet, le format audio est contractuellement distinct des autres, et exige l'autorisation des éditeurs ou des ayant-droits. Les agents littéraires et les sociétés d'auteur, dont l'Association of American publishers, se sont joints aux critiques. La Guilde des auteurs (Authors Guild) a clairement indiqué que "le programme "Captions" semble franchement être une violation volontaire du droit d'auteur". » Le lancement officiel de ce nouveau service devrait avoir lieu en septembre mais Amazon a déjà commencé sa campagne publicitaire.

    Récompensée

    La dessinatrice Pénélope Bagieu qui vit désormais à New-York vient de se voir attribuer le prix Eisner, les Oscars de la BD, au Comic-Con de San Diego pour Culottées de Pénélope Bagieu (Gallimard). dans la catégorie "meilleure bande dessinée dans la catégorie édition américaine d'un ouvrage international"
    L’album adapté de l’édition française a été publié en 2018 chez First Second, sous le titre Brazen: Rebel Ladies Who Rocked the World, by Pénélope Bagieu.
    Auteure à succès les livres de Pénélope Bagieu ont été adaptés au cinéma (Joséphine), et sa série Culottées, portraits de femmes historiques et exemplaires, qui compte deux tomes (disponibles également en poche chez Folio), est un vrai succès de librairie avec plus de 350 000 exemplaires vendus et une traduction en 17 langues.

    Réseau littéraire

    Connaissez vous l’application Gleeph, un réseau social dédié au livre, 100% gratuite et disponible sur Android et iOS. Gleeph propose de créer sa Bibliothèque virtuelle où l’on enregistre simplement les livres que l’on a lus. Un flux d’actualité et une messagerie instantanée, permettent aussi de partager les expériences de lecture. Des services que Livres Hebdo a testés et le magazine a constaté cette particularité : « Mais une fonctionnalité démarque Gleeph du reste du lot : grâce à des partenariats avec la plateforme Place des libraires, la Fnac, Cultura et Decitre, l’application est capable d’indiquer à l’utilisateur la disponibilité des livres qu’il recherche dans les librairies et grandes surfaces situées aux alentours. »

    Vu sur Facebook :

    65706154_2322147528112724_7441570880917864448_n.jpg

  • Partout le long combat des libraires pour exister

    La bonne nouvelle pour commencer cette nouvelle année 2019 nous vient de Belgique, « Les libraires grignotent des parts de marché à Amazon » titre Le Soir. Le quotidien explique que c’est grâce à la plateforme Librel, que les libraires indépendants de Wallonie-Bruxelles ont vendu dix mille e-books en un an. Une petite part de marché, 6%, mais qui démontre qu’on peut faire évoluer les achats des lecteurs, y compris dans le domaine du numérique, vers les libraires. Le Soir rajoute « Alors que Librel.be n’est opérationnelle que depuis mars 2015, les (près de) 10.000 livres numériques vendus sur la dernière année représente malgré tout un signal encourageant. » Une tendance étudiée par Ipsos qui constate que « Librel.be convainc en particulier lecteurs jeunes (25-34 ans), bruxellois et issus classes sociales supérieures. » Un sondage est trop réduit pour être fiable écrit le journal, mais ces chiffres de vente permettent à Philippe Goffe, de la Librairie Graffiti, à Waterloo, et administrateur de Librel.be, de confirmer un succès pour les livres de fantasy, de romance, et des livres d’actualité ».

    New York 5ème et 6ème 026.jpg

    La mauvaise nouvelle nous vient d’outre Atlantique, où, nous apprend le site Actualitté, en moins de dix ans les États-Unis ont perdu près de la moitié de leurs libraires. Une situation qui touche aussi les personnels car ce secteur de l'économie américaine est celui qui a perdu le plus d'emplois entre 2008 et 2017. Le site spécialisé précise également « Les activités annexes à l'impression en prennent aussi un coup : tout ce qui concerne la reliure, la gravure ou encore le gaufrage fait les frais d'une baisse de l'utilisation du papier et de l'imprimé. On compte 23.920 employés dans le secteur, une baisse de 44,2 % par rapport à 2008. » Dans ce pays 48% des achats de livre en ligne passent par Amazon (Livres Hebdo).

    Heureusement un autre article d’Actualitté révèle que les librairies indépendantes américaines ont connu une bonne année 2018 : « Dans un courrier envoyé aux membres de l'association et consulté par Publishers Weekly, le président de l'American Booksellers Association (ABA), Oren Teicher, s'est réjoui d'une croissance des ventes d'environ 5 % par rapport à celles de l'année précédente. D'après lui, l'une des explications derrière cette bonne année 2018 réside dans une meilleure collaboration entre les libraires et les éditeurs. »

    Mes meilleurs vœux pour 2019 à tous les lecteurs et lectrices de ce blog.

  • De l'auto-édition, de la pub à la télé, et un robot pour les livres

    L’auto-édition numérique

    « Librinova publie, accompagne et valorise tous les écrivains... qui deviendront peut-être les grands auteurs de demain ! Nous sommes convaincus que tous les livres méritent d'être lus et avons à cœur d'accompagner nos auteurs au mieux pour qu'ils puissent vivre pleinement la belle aventure de l'édition », annonce ce nouveau partenaire de l’auto-édition. Parmi les services proposés un « Pack publication numérique » qui donne accès à plus de 200 librairies en ligne et comprend : la création du livre numérique aux formats, la commercialisation sur 200 librairies en ligne pendant 1 an, un outil de création de couverture standard, un référencement sur la Plateforme Editeurs de Librinova, et, à partir de 1 000 exemplaires, l’Intégration du « Programme Agent littéraire ». Le site de Librinova.

    Pas de pub télé pour les livres

    « Pourquoi il n’y a et n’y aura pas de pub pour les livres à la télévision » titre Slate.fr précisant que le législateur l’interdit depuis 1992. L’article cite Arash Derambarsh, élu politique, ancien directeur de collection au Cherche Midi, très engagé sur cette question et qui regrette ce choix : « Cela bénéficierait aux auteurs, aux éditeurs et aux lecteurs, qui entendraient ainsi parler de tous les livres, et pas seulement de ceux qu’on leur impose dans les médias, parfois par complaisance ou amitié ». Un objectif qui ne séduit pas forcément les professionnels cités dans l’article se terminant par ce constat : « Dès lors, l’enjeu pour le monde du livre ne serait, peut-être, pas tant l’accès à de nouvelles plateformes publicitaires, qu’une sélection accrue des ouvrages, de manière à pouvoir leur offrir à tous de vraies chances de percer. »

    Un robot pour les livres

    Livres Hebdo a consacré un article à Gutenberg One, un robot de fabrication de livres conçu par Hubert Pédurand. Celui-ci « fonctionne avec un bras polyarticulé, auquel le créateur a « appris les gestes du métier : massicoter, plier, brocher, etc. ». « Le moteur d’impression réalise à la fois l’intérieur et la couverture du livre » et occupe 2m2 au sol, précise –t-il. Cette installation est destinée à fonctionner dans des « corners » placés en librairies, bibliothèques, ou dans des magasins dédiés. Une première démonstration devrait avoir lieu le 5 décembre en Alsace, et le modèle économique sera précisé lors de la présentation publique du robot prévue en mars 2019, au cours du salon Livre Paris.

    Gutenberg One, Hubert Pédurand, Slate.fr, Arash Derambarsh, Librinova,

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu