Avertir le modérateur

Livre

  • La disparition de Françoise Héritier

    9782738139566.jpg« Décès de l'anthropologue Françoise Héritier, l'amoureuse des "ailleurs" » (France Culture), « Françoise Héritier, anthropologue et grande figure du féminisme, est morte » (Le Figaro), « Mort de Françoise Héritier, "spécialiste des sociétés humaines et de l'esprit humain" » (France Inter) Les médias sont unanimes pour célébrer cette anthropologue, ethnologue, essayiste et féministe, disparue le jour de son anniversaire, et qui venait de voir l’ensemble de son œuvre couronné par un prix spécial du jury du Prix Fémina.

    Ces dernières semaines, son livre « Au gré des jours » (éditions Odile Jacob) dans lequel elle parle de ses petits bonheurs de vivre, avait suscité nombre d’articles, interviews, et invitations sur les plateaux télé comme La Grande Librairie (vidéo ci-dessous) où elle évoque son esprit de curiosité et son goût pour le mot juste.

    F.Heritier.png

    Dans un récent entretien accordé à Annick Cojean et publié par Le Monde elle rajoutait « J’ai cette propension à jouir du moment présent, sans anticiper sur les joies du lendemain. A tout apprécier. Jusqu’à l’éclat du soleil d’automne que j’aperçois à cet instant à travers la vitre. » Et sur France Culture elle confirmait « C'est le cours de la vie qui m'a appris à trouver de la joie dans les petites choses et dans le simple fait de vivre".

    Disciple de Claude Lévi-Strauss à l'Ecole pratique des hautes études elle entre au Collège de France en 1982. Françoise Héritier a publié de nombreux livres sur ses sujets d’études notamment sur la domination masculine, thème qu’elle a abordé en 2002 dans les deux tomes « La pensée de la différence » et « Dissoudre la hiérarchie » de son livre « Masculin-Féminin » (Odile Jacob). Au mois d’octobre elle déclarait à ce sujet sur France Inter « L’humanité est l’espèce la plus stupide : c’est la seule où les mâles tuent leurs femelles. »

    « II y a une forme de légèreté et de grâce dans le simple fait d'exister, au-delà des occupations, au-delà des sentiments forts, au-delà des engagements, et c'est de cela que j'ai voulu rendre compte. De ce petit plus qui nous est donné à tous : le sel de la vie. » Françoise Héritier, « Le sel de la vie » (Odile jacob) 2012.

    Apprenant son décès Odile Jacob son éditrice a écrit « Au-delà de ma tristesse, je garderai en mémoire le souvenir d'une femme d'exception : grande intellectuelle, mais sensible, modeste et profonde. Elle était une amie. Elle était et restera un modèle. »

  • Internet parle aussi du livre

    Le site Arch Daily nous invite à la visite de l’étonnante et impressionnante bibliothèque de la ville chinoise de Tianjin Binhai. Selon l’article « Les cinq niveaux du bâtiment contiennent un vaste programme d'installations éducatives. Le niveau souterrain dispose d'espaces de service, de stockage de livres et de grandes archives, tandis que le rez-de-chaussée est accessible aux enfants et aux personnes âgées, l'entrée principale et l'accès au complexe culturel, l'auditorium et les terrasses accès aux étages ci-dessus. Les premier et deuxième étages se composent principalement de salles de lecture, de livres et de salons tandis que les deux derniers étages comprennent également des salles de réunion, des bureaux, des salles informatiques et des salles audio. » La bibliothèque de Tianjin fait partie du plan des architectes allemands GMP qui vise à accentuer les caractéristiques des nouveaux quartiers environnants.

    Arch Daily, Tianjin Binhai, ActuaLitté.com, Chereau, Pixel Fever, Diego Alamos, RTBF

    Photo © Ossip van Duivenbode

    Nouveauté sur le site spécialisé ActuaLitté.com, des dessins satiriques de Chereau commentent chaque semaine l’actualité du livre. Ce même dessinateur vient de publier par ailleurs son quatrième livre de dessins d’humour « Du moment qu’on s’aime » (éditions Pixel Fever).

    Chereau Actua.jpg

    Pascale Sury et Jonathan Bradfer nous racontent sur le site de la RTBF l'histoire de Diego Alamos qui a installé au milieu du désert, une librairie et une maison d'édition aux portes de San Pedro de Atacama, première ville touristique du nord du Chili. « Une double oasis : une oasis de la verdure et une oasis du livre » pour ce passionné des livres dont la mère était bibliothécaire.

    Arch Daily, Tianjin Binhai, ActuaLitté.com, Chereau, Pixel Fever, Diego Alamos, RTBF

  • Quand les livres font leur cinéma

    La littérature et aujourd’hui la bande dessinée, sont une vraie mine d’inspiration pour l’industrie du cinéma avec des résultats très inégaux.

    « Adapter un livre en film (ou en série) est souvent un pari risqué que se lancent les réalisateurs. Car en sus d'affronter la critique, le film doit faire face à un public encore plus redoutable : les fans du livre dont il est inspiré. Adapter un livre c'est évidemment prendre le risque de décevoir ceux qui l'ont lu auparavant » constate le Huffington Post qui se rend à l’évidence « finalement la réponse est simple : rien ne rivalise avec votre imagination. »

    A moins que le réalisateur ne transforme le texte de l’écrivain en une œuvre plus personnelle, et quelquefois avec la complicité de l’auteur comme le souligne Le Figaro : « Pierre Lemaitre est le plus heureux des hommes. L'adaptation de son roman, Au revoir là-haut, qui lui a valu le prix Goncourt en 2013 (Albin Michel), le ravit. « Je lui ai soumis des modifications, il me disait: “À tes risques et périls mon petit gars”», raconte Albert Dupontel, qui a transposé avec brio le livre «picaresque» à l'écran. » Une réussite saluée par le public avec un score de 97 302 entrées pour sa première journée, mais qui fait écrire aux Inrockuptibles « Le résultat du premier jour de l'adaptation du roman de Pierre Lemaitre peut toutefois sembler décevant, au vu de la grosse promotion entourant la sortie. Au revoir là-haut devrait terminer autour du million et demi de spectateur, mais peut faire un peu mieux selon le bouche-à-oreille. »

    Autre mise en images, celle du roman "D'après une histoire vraie" (J-C Lattès) de Delphine de Vigan par Roman Polanski. C’est à propos de ce film que le Huffington Post titre « Pourquoi les adaptations de livres au cinéma sont souvent décevantes », mais on devine le calcul des producteurs qui espèrent qu’une partie des lecteurs de ce best-seller, prix Renaudot et Goncourt des lycéens en 2015, se dirigeront vers les salles de cinéma. Avant même sa sortie en salle la critique est déjà partagée sur cette réalisation qui raconte les affres d’une écrivaine à succès face à la page blanche.

    Tout aussi attendue est le film tiré des aventures de Spirou et Fantasio (février 2018), avec l’espoir qu’il mettra fin à la longue série d’échec commerciaux due à des adaptations ratées de bandes dessinées. Les premières images de la bande annonce :

    Spirou.png

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu