Avertir le modérateur

Marque Pages - Page 8

  • Le plein de livres pour l'été

    Juillet, nous entrons dans la période estivale mais la vie trépidante du monde littéraire et de l’édition ne connaît pas de répit.

    Parmi les rendez-vous de l’été il y a les manifestations consacrées aux livres et à leurs auteurs dont ce blog se fait régulièrement l’écho (10 juin, 13 juin), mais il y a aussi les recommandations de lecture des médias.

    Un des premiers à le faire est Europe 1 qui nous propose une sélection de 10 titres. De Kenneth Cook N’essayez jamais d’aider un kangourou (éditions Autrement) à John Grisham Le cas Fitzgerald (éditions Jean-Claude Lattès), en passant par Ivan Jablonka avec Camping Car (éditions du Seuil), ou Jean-Christophe Grangé et La terre des morts (éditions Albin Michel). Europe 1 signale dans cette liste deux rééditions « D'abord 1984 de George Orwell, qui a fait l'objet d'une nouvelle traduction, signée Josée Kamoun, parue chez Gallimard. Fini l'imparfait et place au présent ! » et « chez 10/18. L'éditeur republie en poche les romans de John Fante : de Demande à la poussière, en passant par Mon chien stupide ou encore La route de Los Angeles. »

    Ces-dix-livres-qu-Europe-1-vous-conseille-pour-l-ete.jpgLe livre on le retrouvera sur les lieux de vacances avec la 4ème édition de l’opération Partir en livre, dont l’ambition est « de faire du livre un objet de plaisir en s’adressant aux plus jeunes. L’objectif est de construire une génération de lecteurs.»

    Parmi les temps forts de 2018 : du 11 au 17 juillet, Le parc d’attractions littéraires dans le parc Georges-Valbon de la Courneuve, du 11 au 17 juillet, lieu qui accueillera le lancement officiel de Partir en livre le 11 juillet, Le Livrodrome proposé par le CNL, à destination spécifique des adolescents dans 4 villes (voir programme détaillé ici).

    Au total 77 événements « labellisés » de niveau régional, portés par des acteurs sélectionnés par un comité d’experts, et 5000 événements locaux “référencés”. Partir en livre, est une création du ministère de la Culture et fait partie de ses 15 manifestations culturelles nationales annuelles, pensée et organisée par le Centre national du livre (CNL) avec le concours du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (SLPJ).

    Partir en livre, CNL, Europe 1, SLPJ, John Grisham, Ivan Jablonka, Jean-Christophe Grangé, George Orwell, John Fante, Josée Kamoun

  • Simone Veil au Panthéon

    Une-vie.jpgAux grandes femmes, la patrie reconnaissante, depuis 1er juillet 2018, Simone Veil et son mari Antoine Veil reposent désormais au Panthéon à Paris. "Une décision de tous les Français", a souligné le Président de la République en rendant hommage à cette grande dame politique au parcours exemplaire.

    Lors de son entrée à l’Académie française en 2010, Jean d’Ormesson la saluait ainsi :

    « Il paraît, Madame, que vous avez un caractère difficile. Difficile ! Je pense bien. On ne sort pas de la Shoah avec le sourire aux lèvres. Avec votre teint de lys, vos longs cheveux, vos yeux verts qui viraient déjà parfois au noir, vous étiez une jeune fille, non seulement très belle mais très douce et peut-être plutôt rêveuse. Une armée de bourreaux, les crimes du national-socialisme et 2.500 survivants sur 76.000 juifs français déportés vous ont contrainte à vous durcir pour essayer de sauver votre mère et votre sœur, pour ne pas périr vous-même. Permettez-moi de vous le dire avec simplicité : pour quelqu’un qui a traversé vivante le feu de l’enfer et qui a été bien obligée de perdre beaucoup de ses illusions, vous me paraissez très peu cynique, très tendre simone veil,antoine veil,jean d'ormesson,le figaro,jacques chiracet même enjouée et très gaie. (…) Je m’interroge sur les sentiments que vous portent les Français. Vous avez été abreuvée d’insultes par une minorité, et une large majorité voue une sorte de culte à l’icône que vous êtes devenue. La première réponse à la question posée par une popularité si constante et si exceptionnelle est liée à votre attitude face au malheur. Vous avez dominé ce malheur avec une fermeté d’âme exemplaire. Ce que vous êtes d’abord, c’est courageuse – et les Français aiment le courage. Vous avez des convictions, mais elles ne sont jamais partisanes. Vous les défendez avec force. Mais vous êtes loyale envers vos adversaires comme vous êtes loyale envers vos amis. Vous êtes un modèle d’indépendance. Plus d’une fois, vous trouvez le courage de vous opposer à ceux qui vous sont proches et de prendre, parce que vous pensez qu’ils n’ont pas toujours tort, le parti de ceux qui sont plus éloignés de vous. C’est aussi pour cette raison que les Français vous aiment. »

    Mes-combats.jpgLe discours de Simone Veil sous la Coupole, la réponse de Jean d’Ormesson, et l’allocution de Jacques Chirac lors de la remise de son épée d’académicienne, ont été réunis dans un livre édité par Robert Laffont.

    Simone Veil a publié son autobiographie Une vie en 2007. A son propos Le Figaro  écrit lors de son décès en 2017 : « Le succès d'un livre d'une personnalité populaire n'est pas une surprise. Mais celui de Simone Veil, morte ce matin du 30 juin à l'âge de 89 ans, qui avait dépassé les 302 000 exemplaires vendus (source Livres Hebdo) devenant ainsi la meilleure vente de 2007 dans la catégorie Documents-Essais, a un goût particulier. Ces ventes n'étaient réalisées que sur deux mois, l'ouvrage ayant été publié le 31 octobre 2007... Ensuite, grâce à l'édition du Livre de poche, les ventes avaient fait plus que doubler. Un formidable succès que l'on doit à feu Jean-Marc Roberts, alors patron des éditions Stock qui avait réussi à convaincre Simone Veil d'écrire.» Le livre est aussi disponible dans la collection Le Livre de Poche.

    9782246818601-001-T.jpegAutre document, le livre Pour mémoire (Grasset) d’Alain Génestar, alors directeur de la rédaction du magazine Paris Match, qui en décembre 2004 est retourné à Auschwitz-Birkenau avec Simone Veil accompagnée de six de ses petits-enfants et ses deux fils. Le livre raconte les coulisses de ce voyage et l’émotion qui a saisit tous les participants lors de cette visite. La deuxième partie du livre publie l’intégrale de l’interview accordée par Simone Veil au retour de ce voyage.

    « Là-bas, je n’ai jamais pleuré. C’était au-delà des larmes », Simone Veil.

  • Personnages de fiction et réalité juridique

    Becassine.png

    A qui appartiennent les personnages d’Arsène Lupin, Nestor Burma, Sherlock Holmes, ou même, Superman, le Petit Nicolas, Astérix & Obélix, Tintin ? La question peut paraître incongrue tant leur existence semble liée à leurs aventures et à l’imagination de leur auteur.

    La Chronique Juridique d’Emmanuel Pierrat* dans Livres Hebdo nous apprend que tout ceci n’est pas si simple et qu’il y a certaines précautions à prendre car les personnages peuvent connaître des aventures hors du cadre éditorial ; adaptations cinématographies, jeux vidéos, sans oublier les produits dérivés, une deuxième vie commerciale dont il faut protéger juridiquement les revenus.

    Et même devant les tribunaux on s’y perd un peu. Emmanuel Pierrat cite le cas d’Angélique, la célèbre Marquise des Anges, dont la Cour d’appel de Paris a conclu en 2000 que "le prénom d’Angélique est un prénom connu sur le territoire français, (…) il a été porté par divers personnages de l’histoire et déjà utilisé dans des œuvres littéraires ; (…) en adoptant pour désigner l’héroïne des romans ce prénom, les auteurs n’ont manifesté aucun effort de création, ne procédant qu’à un choix parmi des prénoms connus". Un an plus tard la Cour d’appel de Versailles estime au contraire que le titre Angélique "correspond à celui d’une héroïne précise, parfaitement reconnaissable et sur l’identité de laquelle le public ne peut se tromper », et reconnaît à l’auteure Anne Golon l’originalité de son personnage.

    Malgré tout, il semble recommandé aux auteurs de faire preuve de singularité dans leur création aussi bien dans le sujet, le récit, que dans les prénoms et noms donnés aux personnages. A l’auteur et à l’éditeur de stipuler dans les contrats tous les droits d’exploitation extérieur au livre comme le recommande l’auteur de l’article.

    Autre conseil donné par l’avocat, le dépôt en tant que marque du personnage et de son nom. Une protection explique-t-il qui « se révèle avantageuse dans les cas où le personnage risque de tomber dans le domaine public. Le droit des marques possède en effet l’immense intérêt d’assurer une protection éternelle, sans risque de domaine public, si les dépôts sont renouvelés en temps et en heure. »

     

    *Emmanuel Pierrat, est un avocat parisien spécialisé dans le droit de l’édition. Il est également l’auteur de très nombreux ouvrages spécialisés ou de fiction. Ses chroniques de Livres Hebdo ont été réunies dans Le Droit de l'édition appliqué, deux volumes parus en 2000 et 2002 (Éditions du Cercle de la librairie).

    Photo : le personnage de Bécassine créé par l'écrivaine Jacqueline Rivière et le dessinateur Émile-Joseph-Porphyre Pinchon. Le film tiré de ses 27 albums (Gautier Languereau) réalisé par Bruno Podalydès est actuellement diffusé dans les salles de cinéma.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu