Avertir le modérateur

Marque Pages - Page 3

  • Les plaisirs de la lecture à voix haute

    Longtemps cantonnées aux salons privés ou aux librairies, les lectures publiques sont devenues incontournables dans les manifestations dédiées au livre. Elles permettent de mettre en scène les textes et souvent de les faire découvrir.

    Les acteurs Fabrice Luchini ou Jacques Weber sont de ceux qui ont popularisé le genre, mais des auteurs tels que Christine Angot ou Michel Houellebecq ont eux aussi partagé leurs textes avec le public.

    Daniel Pennac est lui un fervent adepte de la lecture « à voix haute » comme le racontent Les Echos en 2013 : « Il aime tellement ça, Pennac, qu'à plusieurs reprises il est allé lire sur scène. Au théâtre du Rond-Point en 2004 avec son texte « Merci ", puis en 2009 avec son adaptation de Bartleby, d'Herman Melville à La Pépinière théâtre. Aux Bouffes du Nord, enfin, il y a quelques mois avec ce fameux « Journal d'un corps ». Il se délecte tout autant, en simple spectateur, d'écouter André Dussollier lire Marcel Proust ou Denis Podalydès, Céline. « Il existe une jouissance absolue, quand cela est bien fait, à écouter cette coïncidence parfaite entre le texte et la lecture. C'est le bonheur de la justesse. » En 2014, il se souvenait du temps où il était enseignant et déclarait à La Tribune de Génève « Dans mes classes, je faisais une heure de lecture hebdomadaire à tous mes élèves, avec un texte différent à chaque fois, de manière à ce que chacun y trouve son compte. »

    Grignan.pngL’écriture est également mise en valeur avec le Festival de la Correspondance de Grignan, « une manifestation culturelle pour célébrer l'art épistolaire, s'attache aux correspondances de toutes les époques et sous toutes ses formes, des plus traditionnelles aux plus contemporaines », dont la 22ème édition se déroulera du 4 au 8 juillet 2017 et cours de laquelle Marie-Christine Barrault lira des lettres de Mme Sévigné à sa fille.

    On recense également des troupes et des associations qui favorisent a lecture en public. C’est le cas à Carpentas avec des Bonheurs de lecture qui explique « Année après année, nous cheminons parmi les plus grands textes de la littérature universelle, nous partageons les émotions fortes qu'ils suscitent. Nous nous nourrissons des pensées et de la beauté qu'ils nous offrent », ou à Paris avec La voie des livres qui propose la lecture aussi bien de textes de Georges Perec que de Jack London.

  • Les libraires indépendants sur le Net, les 20 ans d'Harry Potter, et La Librairie Théâtrale à soutenir

    Les libraires indépendants sur Internet

    Cela s’appelle un site « ombrelle » on l’apprend en lisant l’article consacré par Culturebox à cette initiative : « Le Syndicat de la Librairie française (SLF) a officiellement lancé dimanche à La Rochelle une plateforme de recherche de livres sur internet, "librairiesindependantes.com", qui fédère les fonds de 700 libraires indépendants et doit permettre de renforcer leur présence sur la toile. L'annonce a été faite à l'occasion des Quatrièmes rencontres nationales de la librairie, qui réunissent jusqu'à lundi un millier de professionnels du livre, essentiellement des libraires indépendants, mais aussi des représentants des métiers du livre, pour échanger sur l'avenir du secteur. La France compte 3.200 librairies indépendantes. »

    Les 20 ans d’Harry Potter à Paris

    La bibliothèque municipale Rainer Maria Rilke à Paris rend un hommage original à Harry Potter dont le premier tome des aventures est paru il y a 20 ans. France Info : « Au plafond, des chapeaux à bout pointu, à l'accueil des baguettes de sorcier et depuis le début du mois, des ateliers, des conférences et une exposition, avec "un autographe de J.K Rowling et des plumes à papote faites maison". Aurore Yrondy remercie l'auteur pour avoir su donner le gout de la lecture à des centaines de millions d'enfants dans le monde. C'est le principe du roman d'apprentissage, les enfants ont grandi avec Harry Potter, dit-elle. "Les lecteurs ont fonctionné sur le même cycle qu'Harry Potter avec une année de scolarité par tome. Il y a eu la magie qui s'apprend, les histoires d'amour et d'adolescence..." 

    Le nouveau souffle de la librairie du Théâtre

    Les animateurs de la Librairie Théâtrale qui existe à Paris depuis 1852 lancent un appel sur le site de financement participatif Ulule pour donner un nouveau souffle à leur établissement. Ils présentent ainsi le lieu : « La Librairie Théâtrale est une librairie parisienne fondée en 1852, spécialisée dans le théâtre. Située à deux pas de l’Opéra Comique, du théâtre de la Michodière, des Folies Bergères, de l’Opéra Garnier, du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, elle voit défiler depuis plus d’un siècle les jeunes comédien(ne)s à la recherche de textes pour leurs auditions, les célébrités aussi, les auteurs débutants et confirmés, les metteurs en scène, les directeurs de théâtre et les simples spectateurs. »

    Le site de La Librairie Théâtrale

    Lib theatrale.png

  • ERNEST ! le livre en fête et en revue

    Les revues sur la littérature et le monde de l’édition ne manquent pas, Lire, Le Magazine littéraire, La Quinzaine littéraire, ou Livres Hebdo, plus destinée aux professionnels, on les trouve chez les marchands de journaux ou par abonnement. Depuis quelques années Internet a augmenté cet éventail de titres avec ActuaLitté, Le Blog des livres, Babelio, Le Choix des libraires, ou Onlalu, ceux-ci parmi beaucoup d’autres.

    Un petit nouveau vient se joindre à la liste, Ernest !. Sur France Info son fondateur David Medioni explique l’origine du titre : "Ernest est un média qui se veut un peu fantasque on avait envie d'incarner ça avec un prénom. On a choisi Ernest parce que c'est un prénom qu'on aimait bien, qu'on trouvait sympathique. Et puis surtout, c'était un petit hommage à Ernest Hemingway, dont on apprécie le côté fantasque".

    France Info détaille ses objectifs : « La revue en ligne "est découpée comme une fête", poursuit David Medioni. "Il y a 'l'apéro d'Ernest', c'est la partie gratuite du site, c'est Ernest qui régale. Ensuite vous avez des invités, comme Thomas Hervé, Didier Porte, Sonia Petit qui est une libraire qui est en train de créer sa librairie et qui va nous raconter les coulisses. L'espace  'Discute' est un endroit où on va aller apostropher des personnalités qui n'ont rien à voir avec le livre. Mon rêve - je passe un petit appel - c'est d'avoir Zinédine Zidane qui parle des livres qu'il lit à ses enfants !  Il y a aussi 'Les coups de foudre d'Ernest' et une rubrique 'Première fois' où on va voir des auteurs de premiers romans pour essayer de découvrir le nouveau Houellebecq, pourquoi pas !" »

    Au sommaire, des chroniques comme celle de Didier Porte qui « lira les livres et essais politiques et en fera, pour vous, une critique humoristique et grinçante », et même un scoop avec Sorj Chalandon qui parle de son prochain roman à paraître à la rentrée.

    En conclusion de son interview David Medioni déclare : « Je ne supporte pas les librairies où on chuchote et où il ne fait pas faire de bruit. Une librairie est un lieu de vie. Avec Ernest, on ne va pas épater le lecteur, on va lui parler simplement  et on ne va pas s'écouter écrire. C’est un peu le défaut par moment de certaines revues littéraires qui sont un peu élitistes. »

    David Medioni, Ernest!, France Info, Didier Porte, Lire, Le Magazine littéraire, La Quinzaine littéraire, ActuaLitté, Le Blog des livres, Babelio, Le Choix des libraires, Onlalu,Livres Hebdo, Sorj Chalandon,

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu