Avertir le modérateur

Marque Pages - Page 2

  • La librairie Mollat fait son bookface

    « Bookface » ou «  Sleeveface », ce blog a déjà consacré un article à ce phénomène en 2015 mais celui -ci perdure comme en témoigne l’initiative de la grande librairie Mollat à Bordeaux qui a fêté en 2016 ses 120 ans d’existence.

    Largement relayées sur le web et les réseaux sociaux ces photos qui mettent en scène les livres font à peu de frais une excellente publicité à la librairie.

    Le magazine Biba en donne la recette : « Libraires, bibliothécaires ou simples adorateurs des livres égaient les réseaux sociaux avec le phénomène du bookface. Drôle et originale, c'est une excellente manière de mettre en valeur un livre qui, photographié tel quel, n'est franchement pas toujours attrayant pour les blasés du web. Le principe ? Intégrer la couverture du livre dans un cadre particulier pour créer une illusion d'optique. Le plus souvent on fait des collages avec des visages ou des silhouettes. On doit avoir l'impression d'un tout harmonieux. Ce n'est pas aussi simple que ça en a l'air. Il faut prendre en considération les proportions et choisir l'arrière-plan qui convient le mieux. Disons qu'il faut un minimum de patience pour faire un cliché réussi et bluffant. Les bibliothécaires en ont fait leur dada. »

    Quelques images de la librairie Mollat (et bien d’autres à découvrir avec ce lien http://positivr.fr/librairie-mollat-livres-visages-instagram/ :

    Mollat 1.png

    Mollat 2.png

    Mollat 3.png

    Mollat 4.png

    Mollat 5.png

    Mollat 6.png

  • La vie du livre en courtes brèves

    Les prix des gens de lettres

    ActuaLitté a dévoilé la première sélection des quatre grands prix attribués par la Société des Gens De Lettres. Ils concernent les catégories Fiction, Essai, Jeunesse et Poésie. Les Grands Prix sont dotés chacun de 4000 € et de 8000 € pour deux Grands Prix récompensant l’ensemble d’une œuvre, en littérature et traduction. Selon ActuaLitté, la deuxième sélection aura lieu le 29 mars 2017. Les lauréats du Grand Prix pour l’Œuvre et du Grand Prix de traduction pour l’œuvre, seront dévoilés lors de la dernière réunion du jury, fin mai 2017.

    Le parler vrai du « nègre » de Nabilla

    Interview de Jean-François Kervéan dans l’émission de France Info  Tout et son contraire de Philippe Vandel. L’écrivain est ainsi présenté : « Romancier, Jean-François Kervéan a prêté sa plume à Michel Drucker, Hervé Vilard ou encore Catherine Breillat. A la fois collaborateur, co-auteur et coach littéraire, il a aussi participé aux mémoires de Loana et Nabilla. Son actualité, c'est un roman à lui, bouillonnant et érudit chez Robert Laffont : La naissance du sentiment. Une histoire incroyable qui se passe dans la Grèce du Vème siècle avant Jésus Christ, c'est-à-dire avant Socrate et Aristote, très exactement à Sparte, dans cette société "collectiviste", "merveilleuse" et "terrible" à la fois. »

    Le Salon du livre de Paris trop cher

    20 minutes nous apprend que l’auteur à succès Maxime Chattam scandalisé par le tarif d’entrée « excessif » du Salon du livre de Paris, a décidé de boycotter la prochaine édition qui aura lieu du 24 au 27 mai prochain. Sur son compte Twitter il a précisé : « On paye un livre, pas l'accès a la lecture (ou alors symbolique). » 20 minutes précise que « En semaine, une entrée au salon coûte 8 euros par visiteur (6 euros en prévente), et 12 euros le week-end (10 euros en prévente). »

    L’attrait des couvertures anglaises

    Toujours sur ActuaLitté, on découvre le palmarès des plus belles couvertures de livres publiés en Angleterre et dévoilées par l'Academy of British Cover Design. Ci-dessous The Genius of Birds, Jennifer Ackerman, par Jack Smyth Et Radiance de Catherynne M. Valente, par Nathan Burton.

    Genius_of_Birds___Jack_Smyth-CRsite.jpgRadiancefront-Burton-CRsite.jpg

  • Slate.fr : mystères d’écrivains

    « Le frère de Joyce, Stanislaus, va jusqu’à affirmer que Finnegans Wake est « l’œuvre d’un psychopathe ou d’une énorme imposture littéraire ». Il n’y a pas vraiment de thème central mais le projet ambitieux pourrait se résumer à une vision métaphysique de l’histoire. Les chapitres sont peuplés de mots-valises composés de plusieurs langues (par exemple, « Au nom d’Annah la toute-puimazi », fait référence aux sourates du Coran, au mot « Mazi » qui signifie « temps anciens » en turc et « ensemble » en grec). Sans compter les paraboles issues de contes celtiques, l’argot irlandais et les références au Necronomicon de H.P. Lovecraft. », ces quelques lignes son extraites de la série Mystères d’écrivain que nous propose le magazine Slate.fr.

    Les titres de ces chroniques dédiées à la littérature montrent la diversité des sujets abordés : « Tim O’Brien, l’homme qui avait osé écrire la pire offense faite à Trump », « L'année où William Faulkner a touché le fond et vendu son âme à Hollywood », « Trois roses et un cognac, l'étrange cadeau déposé sur la tombe d'Edgar Allan Poe pendant 70 ans », ou « La terrible histoire de l'auteure qui n'a pas survécu à l'écriture de son roman ».

    Slate.png

    Autre récit édifiant, celui sur la « disparition » d’Agatha Christie que personne n’a jamais pu expliquer : « Les théories sur le sujet se comptent sur les doigts de la main. Ou bien Agatha Christie voulut donner une leçon à son mari (ce que la famille a toujours démenti). Ou bien elle fut atteinte de fugue dissociative, sorte d’amnésie temporaire causée par le stress, la dépression. Les plus cyniques y virent un formidable coup de pub : car à la suite de sa disparition dans la nuit brumeuse et des gros titres des journaux, Agatha Christie atteignit son rang d’écrivaine superstar. Aujourd’hui, la reine du polar a dépassé les 350 millions d’exemplaires vendus à travers le monde. »

    Slate 2.jpgAu total des dizaines d’articles passionnants qui nous confirment si besoin en était que la réalité a souvent bien plus d’imagination que la fiction.

    Leur auteure est ainsi présentée par Slate.fr : « Elise Costa est pour l'instant journaliste freelance. Elle écrit sur la pop-culture, Internet et les petites routes de campagne. En 2010 son premier livre « Comment je n'ai pas rencontré Britney Spears » a été publié aux éditions Rue Fromentin. Elle vit à Toulouse où elle espère devenir joueuse de belote professionnelle. »

    Qui écrira un jour sur le mystère Elise Costa ?

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu