Avertir le modérateur

Edition

  • Mouvements dans le monde de l'édition

    Au mois de mai 2017, Editis annonçait des changements à la tête des éditions du Cherche midi, une des multiples maisons de ce groupe qui appartient lui-même l’espagnol Grupo Planeta.

    Le site ActuaLitté titrait : « Anne-France Hubau-Nicolas devient Directrice générale des éditions Le Cherche midi » et précisait que Philippe Héraclès, cofondateur de la maison avec Jean Orizet en 1978, et qui état jusque-là PDG du Cherche midi, en devenait le président. Une reprise en main par Editis à qui appartiennent déjà, entre autres, Robert Laffont, First, Presses de la cité, La Découverte, Bordas, Nathan, et Sonatine d’où vient la nouvelle Directrice générale.

    A terme cela ne devrait pas trop changer la ligne éditoriale du Cherche midi, même si déjà en 2015 la disparition de son Directeur éditorial Pierre Drachline avait pas mal déstabilisé la maison.

    LaMartiniere.jpgAutre changement, le rapprochement entre le groupe La Martinière (Seuil, Abrams, Points, Don Quichotte,...), et Média-Participations (Dargaud, Dupuis, Lombard, Fleurus, Anne Carrière,...).

    Livres Hebdo qui dévoile l’information cite Hervé de la Martinière : « Nous étudions les possibilités d’un rapprochement entre nos deux groupes, dans le cadre d’un échange d’actions. Je dois penser à l’avenir de la maison que j’ai fondée il y a 25 ans. » « Dans un monde où les acteurs traditionnels comme les nouveaux opérateurs ne cessent de se renforcer, se rapprocher avec un groupe aussi solide et complémentaire que Média‐Participations, nous semble, à moi et aux actionnaires fidèles qui m’accompagnent, une solution à la fois pérenne et prometteuse. Nos deux groupes ont depuis longtemps une vision internationale similaire, stratégie qui m’a conduit à acquérir Abrams qui représente aujourd’hui une part significative du chiffre d’affaires du groupe ».

    Il faut rajouter qu’en 2015, il avait déjà cédé sa branche distribution Volumen, à Editis, et qu’un récent plan social a vu le départ de nombreux salariés.

    Au mois d’août Le Magazine Littéraire constatait « Après la crise, l’édition mondiale se stabilise », une « stabilisation » qui se fait, hélas peut-être, au détriment de quelques éditeurs.

    En photo : le logo des éditions La Martinière.

  • Un peu de tout pour donner vie aux livres

    En bref :

    Salon Livre Paris 2018

    La Russie sera en 2018 le prochain invité d’honneur du salon du Livre de Paris . Selon 20 minutes : « Une trentaine d’auteurs russes, « reflets de la diversité et du dynamisme de la création littéraire contemporaine de la Russie », seront ainsi invités. Parmi lesquels « des auteurs reconnus internationalement, mais également de nouveaux talents, émergents et prometteurs », ont promis les organisateurs. »

    Millenium 5

    Millenium-quand-sortira-le-tome-5-de-la-saga_width1024.jpgParution de « La fille qui rendait coup pour coup » (Actes Sud), cinquième tome de la série noire suédoise Millenium. Tout comme le tome précédent, celui-ci n’a pas été écrit par le créateur de la saga Stieg Larsson, décédé en 2004, mais par David Lagercrantz. A ce propos Europe 1 précise : « "Maintenant, j'ai (Lisbeth) dans le sang", a confié l'écrivain au quotidien Dagens Nyheter, sous contrat pour un livre supplémentaire. "Il n'y en aura pas plus", a-t-il affirmé. "Je veux faire autre chose, être indépendant. Beaucoup d'auteurs écrivent la même chose livre après livre. Ils ont tout mon respect mais je veux faire de nouvelles choses maintenant". Le quatrième livre "Ce qui ne me tue pas", sorti dans 47 pays, a été vendu en six millions d'exemplaires. » La succession est ouverte.

    Romain Duris publie un livre

    Publier un livre permet-il de devenir célèbre, ou faut-il être célèbre pour pouvoir publier un livre ? Romain Duris acteur connu et reconnu a trouvé un éditeur (Textuel) pour publier « Pulp », un album de ses dessins évoquant d’après lui, le désir et la sensualité. Invité de France 3 il explique : « C'est une passion non pas cachée, mais personnelle, intime. (...) J'ai besoin physiquement à chaque fois de me retrouver seul et le dessin est un très bon exutoire, un très bon moyen pour se retrouver face à quelque chose qui nous appartient. »

    La politique dans des cases

    Le Depute Grand Angle.jpgEurope 1 a consacré une chronique à la BD politique « un outil ludique et civique pour comprendre le pouvoir » à l’occasion de la parution de l’album « Le député » de Xavier Cucuel pour le scénario et de Al Coutelis pour le dessin (Grand Angle). Dans sa conclusion la journaliste souligne : « La BD, quand elle est sourcée par les acteurs de cette vie politique ou par des journalistes, est un formidable outil pour les lecteurs et les électeurs. Outil ludique et civique. Elle est devenue un média d’information politique à part entière. » Le nom de Jean-Louis Debré figure parmi les remerciements aux personnes qui ont permis l’écriture de cet ouvrage.

  • Au revoir là-haut, le Juge Lambert, et Jerry Lewis

    Au revoir là-haut au cinéma

    On peut découvrir avec la bande-annonce d'Au Revoir Là-Haut (ci-dessous), les premières images de l’adaptation cinématographique du roman de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013, par Albert Dupontel. Le réalisateur et comédien explique à Europe 1 son approche du livre : « "C'est un prisme très personnel, très intérieur. J'ai lu un pamphlet déguisé contre le monde actuel", explique le réalisateur au sujet du roman. "Quand j'ai rencontré Pierre Lemaitre je lui ai présenté ma vision. J'ai dit : 'Les Péricourt sont des grands capitalistes au point de négliger leurs propres familles'. Il était tout à fait d'accord", assure-t-il. "Les films sont une façon bénigne et pacifique de protester contre un monde qui nous fait du mal" ». Au cinéma le 25 octobre.

    AuRevoir.png

    Le roman testament du Juge Lambert

    L’actualité elle aussi alimente la production des éditeurs. Le dernier roman de Jean-Michel Lambert, « Témoins à charge » (De Borée ) qui paraît fin août, est un livre posthume, en effet son auteur le magistrat rendu célèbre par l’affaire Grégory, s’est suicidé quelques semaines avant sa sortie dans les librairies. Le journal 20 minutes écrit au sujet de ce « thriller judiciaire » : « Dans ce onzième ouvrage du juge Lambert, retrouvé mort à son domicile le 11 juillet, peu après un énième rebondissement dans l'enquête sur la mort du petit Grégory le 16 octobre 1984, un des personnages ressemble trait pour trait à l'auteur. Un sexagénaire aux épais cheveux blancs, regard bleu derrière des lunettes à fine monture... Surtout, ce notable, le Professeur Chabert, se suicide, «pour sauver son honneur», de la même façon que le juge Lambert, «la tête recouverte d'un sac plastique». »

    La mort de Jerry Lewis

    JLewis Benayoun.jpgAutre actualité, la disparition le 20 août du comique et réalisateur américain Jerry Lewis, dont beaucoup de commentateurs ont souligné qu’il était beaucoup plus populaire en France que dans son pays. Un auteur a beaucoup contribué à cette réputation, il s’agit de Robert Benayoun qui lui a consacré en 1972 un livre désormais culte « Bonjour Monsieur Lewis » (Losfeld). Critique de cinéma pour la revue Positif, France Observateur, ou Le Point, il a publié d’autres ouvrages sur le rire parmi lesquels on peut citer « L'Anthologie du non-sens » (Pauvert-1957), « Les Frères Marx » (Seghers-1980), et « Le Mystère Tex Avery » (Seuil-1988).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu