Avertir le modérateur

Edition

  • Les Trophées de l'édition 2019

    Le cinéma a ses César, le théâtre ses Molière, le monde de l’édition a désormais ses Trophées Livres Hebdo de l'édition.

    trophees_2019_visuel.jpgCréés par la magazine spécialisé qui leur a donné son nom, ces prix « couronnant l’excellence dans chacun des métiers du secteur », ont reçu le soutien du Bief (Bureau international de l'édition française), du groupe Editis, de Google, d'Hachette Livre, de Humensis, de Jouve, du Cercle de la librairie, de Facebook, de Gleeph et de Relay.

    Le jury était présidé par Denis Olivennes, président du conseil de surveillance de Czech Media Invest (groupe actionnaire de Marianne, Le Monde) et composé de divers spécialistes de l’édition, d’une libraire, et de nombreux collaborateurs de Livres Hebdo. Deux prix ont été décernés par les lecteurs du magazine : L'éditeur de l'année : Cécile Pournin et Ahmed Agne (A.C Media), et La petite maison d'édition de l'année : Le Tripode.

    Le palmarès du jury :

    Trophée spécial du jury : Les éditions Diane de Selliers

    Création éditoriale : la collection "L'ardeur" chez Thierry Magnier

    Conception artistique : le livre Midi Pile de Rebecca Dautremer, chez Sarbacane

    Fabrication : le livre en papier minéral d'Adespote

    Valorisation du fonds : "L'année Simenon" par Presses de la Cité

    Communication : Blake et Mortimer, Le dernier Pharaon, par Dargaud/Blake et Mortimer

    Opération commerciale : la Scop Terres Vivantes pour son incentive avec les libraires de Cultura

    Innovation numérique : Le cahier de dessin animé par les Editions animées

    Innovation logistique : le court tirage à la demande de Humensis/Union Distribution

    Responsabilité sociale et environnementale : le tremplin Prépabac d'Hatier

    Succès international : le portail international de Cairn.info

    Fabrice Piault, rédacteur en chef de Livres Hebdo a déclaré dans Le Figaro (partenaire média de l’événement) à propos de ces Trophées : « Nous souhaitons montrer ce qui apparaît déjà à travers les plus de 200 dossiers que l’on a reçus venant de 110 éditeurs, ce qui est quand même beaucoup pour une première édition. Contrairement à l’image que l’on peut parfois penser du livre comme d’un secteur un peu passéiste, c’est une industrie très ancrée dans les transformations de l’époque et qui se modernise. Les professionnels qui seront primés le seront pour des réalisations qui manifestent la force d’un travail d’artisan et une intégration très poussée des nouvelles technologies. Ce que nous voulons montrer, c’est cette modernité de l’édition. »

  • Montreuil célèbre le livre et les auteurs jeunesse pour la 35ème année

    Le Salon du livre jeunesse de Montreuil qui se déroule du 27 novembre au 2 décembre 2019 est une des plus importantes manifestations dédiées au livre et à la presse jeunesse en France. Un « secteur en pointe » selon les médias qui ne peut que se réjouir de son succès même si les conditions de création de ses auteurs sont de plus en plus difficiles. Un constat que l’on retrouvera sans doute dans le rapport commandé à Bruno Racine sur les conditions économiques et sociales des créateurs et qui sera dévoilé fin novembre.

    En attendant…

    zoom-sans-foi-ni-loi.jpgL’album Sans foi ni loi  (Pocket Jeunesse) de Marion Brunet a remporté la Pépite d’or du meilleur livre jeunesse du salon. 20 minutes écrit : « Cette Pépite d’or est une nouvelle récompense d’envergure pour Marion Brunet, ancienne éducatrice spécialisée devenue auteur jeunesse, remarquée pour ses nombreux livres parus chez Sarbacane et dont le premier roman noir adulte L’Été circulaire chez Albin Michel avait reçu le Grand Prix de Littérature Policière 2018. » Le quotidien fait aussi remarquer que les autres prix ont été attribuées à des autrices.

    Dans Libération c’est Marie-Aude Murail qui dans un long article nous alerte sur un phénomène de censure guidé par le politiquement correct et qui touche la littérature jeunesse : « Qui sont les nouveaux censeurs ? A priori des gens que j’estime, très investis sur un certain nombre de sujets, le féminisme, les mauvais traitements envers les animaux, le racisme, l’homo ou la transphobie, etc. Je respecte leurs convictions, mais l’esprit de sérieux dont ils font preuve les pousse à une lecture fondamentaliste des textes, sans recul et sans humour. Bien plus, ils s’indignent de toute divergence de point de vue et tout personnage qui ne voit pas le monde strictement comme eux est une offense à leur sensibilité. » Article intégral à lire ici.

    bigslpj_affiche2019.jpgAu programme de cette édition, la participation de 400 exposants, « plus de 500 événements », « 3000 temps de signatures », une nouvelle distinction à vocation internationale La Grande Ourse 2019, une récompense qui « vient « enluminer » l’œuvre d’une autrice, un auteur, une illustratrice, un illustrateur francophone dont l’écriture, le geste, la créativité, d’une ampleur ou d’une audace singulière marque durablement la littérature jeunesse », et une exposition sur le thème de cette année L’éloge de la lenteur.

    Salon du livre et de la presse jeunesse, Espace Paris-Est Montreuil, 128 rue de Paris, Montreuil 93100.

  • Les libraires contre Amazon, énième épisode.

    Nouveau bras de fer en cette fin d’année 2019 entre les libraires et la multinationale Amazon. En jeu les milliers de livres qui vont être offerts en cadeau à Noël, une période particulièrement favorable pour le monde de l’édition.

    noel librairie independante nouvelle aquitaine.jpgEn première ligne le site lalibrairie.com qui rassemble plus de 2500 libraires et qui se présente ainsi : « Vivez l'expérience lalibrairie.com, qui défend une "économie" locale du livre. Une véritable librairie de quartier mais avec les services des grandes enseignes qui tient dans votre smartphone. Nous prônons un nouveau mode de distribution alternatif aux circuits traditionnels tout en protégeant votre librairie de proximité. Aucun frais de port garanti si vous retirez votre livre dans la librairie au coin de votre rue. Les librairies locales sont le cœur de ce réseau, alors maintenons ces lieux d'échanges et de conseils. »

    Tous les titres sont accessibles et ils sont accompagnés de conseils des libraires. On y trouve aussi la liste de toutes les nouveautés aussi bien en littérature que en livres numériques ou en bandes dessinées.

    Cette adresse circule beaucoup sur les réseaux sociaux de même qu’un appel incitant chacun à ne pas utiliser Amazon notamment lors du Black Friday le 29 novembre. Les initiateurs de la campagne « Se passer d’Amazon : mode d’emploi » expliquent : « Amazon est une championne de l’optimisation fiscale qui tue les libraires et se fiche de l’environnement. Pourtant, lors du Black Friday, l’entreprise irresponsable sera récompensée en encaissant des milliards de dollars… »

    Une initiative largement commentée par les médias. France Info évoque la conclusion du rapport de l'ancien secrétaire d'État au Numérique, Mounir Mahjoubi pour qui un emploi créé chez Amazon supprimerait deux emplois dans les commerces de centres-villes. »

    Mais rien n’est simple comme en témoigne Alain interrogé par 20 minutes : « Le premier libraire est à 30 kilomètres de chez moi et le premier d’appareils ménager à 80 kilomètres… Et je ne trouve pas ce que je cherche ! Amazon est une bénédiction pour les zones rurales. ».

    Un journal qui conclut ainsi son article : « Cyrielle, l’une de nos lectrices, résume à la perfection votre rapport à la livraison : « Cela fait partie des choses que chacun doit négocier avec sa conscience. »

    IMG_2279-bis.jpgPhoto : vitrine de Comme une orange librairie indépendante et généraliste, 46 rue Bayen 75017 Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu