Avertir le modérateur

Editeurs

  • De l'auto-édition, de la pub à la télé, et un robot pour les livres

    L’auto-édition numérique

    « Librinova publie, accompagne et valorise tous les écrivains... qui deviendront peut-être les grands auteurs de demain ! Nous sommes convaincus que tous les livres méritent d'être lus et avons à cœur d'accompagner nos auteurs au mieux pour qu'ils puissent vivre pleinement la belle aventure de l'édition », annonce ce nouveau partenaire de l’auto-édition. Parmi les services proposés un « Pack publication numérique » qui donne accès à plus de 200 librairies en ligne et comprend : la création du livre numérique aux formats, la commercialisation sur 200 librairies en ligne pendant 1 an, un outil de création de couverture standard, un référencement sur la Plateforme Editeurs de Librinova, et, à partir de 1 000 exemplaires, l’Intégration du « Programme Agent littéraire ». Le site de Librinova.

    Pas de pub télé pour les livres

    « Pourquoi il n’y a et n’y aura pas de pub pour les livres à la télévision » titre Slate.fr précisant que le législateur l’interdit depuis 1992. L’article cite Arash Derambarsh, élu politique, ancien directeur de collection au Cherche Midi, très engagé sur cette question et qui regrette ce choix : « Cela bénéficierait aux auteurs, aux éditeurs et aux lecteurs, qui entendraient ainsi parler de tous les livres, et pas seulement de ceux qu’on leur impose dans les médias, parfois par complaisance ou amitié ». Un objectif qui ne séduit pas forcément les professionnels cités dans l’article se terminant par ce constat : « Dès lors, l’enjeu pour le monde du livre ne serait, peut-être, pas tant l’accès à de nouvelles plateformes publicitaires, qu’une sélection accrue des ouvrages, de manière à pouvoir leur offrir à tous de vraies chances de percer. »

    Un robot pour les livres

    Livres Hebdo a consacré un article à Gutenberg One, un robot de fabrication de livres conçu par Hubert Pédurand. Celui-ci « fonctionne avec un bras polyarticulé, auquel le créateur a « appris les gestes du métier : massicoter, plier, brocher, etc. ». « Le moteur d’impression réalise à la fois l’intérieur et la couverture du livre » et occupe 2m2 au sol, précise –t-il. Cette installation est destinée à fonctionner dans des « corners » placés en librairies, bibliothèques, ou dans des magasins dédiés. Une première démonstration devrait avoir lieu le 5 décembre en Alsace, et le modèle économique sera précisé lors de la présentation publique du robot prévue en mars 2019, au cours du salon Livre Paris.

    Gutenberg One, Hubert Pédurand, Slate.fr, Arash Derambarsh, Librinova,

  • Jean d’Ormesson, un livre inédit, une biographie, un film

    Laurent Delahousse, Sophie des Déserts, jean d'ormesson, bernard lehut, RTL, Europe 1, Le Point Paris Match, François d'ormesson, Nicolas Carreau, Héloïse d'ormesson, Un an ou presque après la disparition de l’écrivain Jean d’Ormesson le 5 décembre 2017, on apprend la parution de « Un hosanna sans fin", un roman terminé deux jours avant son décès à 92 ans.

    « Qui a décidé de publier le livre de Jean d’Ormesson après sa mort ? » s’interroge Nicolas Carreau sur Europe 1. Tout simplement sa fille, Héloïse d’Ormesson éditrice de son métier qui explique sur RTL : « C'est évidemment une énorme émotion mais une grande joie également, une fête en larmes comme il l'a écrit. J'ai eu un rapport très étrange à ce livre parce qu'il était fabriqué, on l'avait livré aux éditions mais je ne parvenais pas à l'envoyer à qui que ce soit. J'avais un sentiment de séparation ultime »

    Jean d’Ormesson journaliste, écrivain, académicien, toujours adulé par le public et les médias, comme en témoigne les articles que la presse lui consacre encore et notamment Paris Match - repris par Le Point. Ces magazines révèle à travers les confidences de sa femme Françoise « fille de Ferdinand Béghin, l'empereur du sucre », les dessous d’une union qui « n'avait rien de classique, de bourgeois… », 55 ans d’une vie de couple qui avait pourtant mal commencée « Elle le trouve prétentieux, il la courtise, la séduit, mais la prévient qu'il n'est pas fait pour le mariage : il tient trop à sa liberté, ses aventures, ses voyages… »

    A Bernard Lehut qui l’interroge sur RTL pour savoir si « Un hosanna sans fin » sera le dernier livre publié, Héloïse d’Ormesson répond "Je suis à peu près sûr que ce texte est le dernier de mon père. Je dois dire que je n'ai pas, pour l'instant, fouillé le bureau et ouvert tous les placards. Il y a plein de manuscrits qu'il conservait. Donc, c'est un travail qu'il va falloir que je fasse mais cette année je n'ai pas encore commencé. Mais je ne crois pas ». Jean d’Ormesson a également souhaité qu'on donne ses manuscrits à la Bibliothèque nationale de France.

    Jean d’Ormesson n’est pas près de quitter l’actualité. Avec cet inédit posthume, paraît un deuxième tome de la Pléiade, une biographie Le Dernier roi soleil, de Sophie des Déserts (Fayard), et dès le 5 décembre on pourra voir dans les salles de cinéma Monsieur, le film que lui a consacré Laurent Delahousse.

  • Les livres à la demande - Suite.

    La vidéo est impressionnante (à voir ci-dessous). On y voit la chaîne de fabrication d’un livre à 1 exemplaire aussitôt expédié à son commanditaire. Le reportage date de 2017 et qualifie l’initiative de « première mondiale » mais ce système de production qui permet aux éditeurs de gérer leur stock et leur distribution se généralise depuis quelques temps déjà chez les imprimeurs.

    Hachette, Interforum-Editis, Livres hebdo,Dupli-Print, Benoît Aubin, Lightning Source, Ritméo,

    Livres hebdo sous le titre « L’hégémonie du court tirage » a consacré un dossier à cette tendance et constate « Les imprimeurs de livres sont méritants : confrontés à un marché en érosion constante, les plus dynamiques d'entre eux continuent d'investir et de se concurrencer sans faiblir, pour le plus grand bonheur des éditeurs. »

    L’impression numérique à jet d’encre a révolutionné le secteur du livre en assouplissant son mode de production et l’on voit fleurir sur Internet nombre de sociétés qui proposent ce service aux particuliers.

    Dans la vidéo précitée Eric Lévy, Directeur général d’Interforum-Editis, explique : « Dans l’économie du livre on oscille entre trop d’exemplaires ou pas assez d’exemplaires parce que on ne sait jamais à l’avance combien d’exemplaires vont être consommés ou demandés par les lecteurs. Là, on a la capacité de s’adapter au flux des commandes et non plus d’avoir une sorte de flux poussé où on essaie de vendre des produits que l’on aurait fabriqués, là on fabrique ce que l’on a vendu. »

    Ce mode d'impression désormais courant dans la fabrication des ouvrages, en dehors des beaux-livres, se complète aujourd'hui d'une automatisation dans la gestion des stocks et de la distribution. Ainsi l’imprimeur Dupli-print utilise depuis peu le programme Ritméo « conçu par Hachette pour les réimpressions de livres à rotation lente, qui automatise les commandes de quelques dizaines d'exemplaires » et permet « de contrôler au plus juste les stocks, en évitant toute rupture d'approvisionnement. » Un outil au service du groupe Hachette mais qui sera progressivement proposé aux éditeurs tiers, annonce Benoît Aubin, directeur chargé des relations et des services éditeurs de la branche services et opération d'Hachette. Ritméo complète l'impression à l'unité ou très court tirage de Lightning Source du centre logistique implanté à Maurepas (Yvelines) depuis des années (Lire blog du 10.2.2014).

    Editeurs, auteurs autoédités, libraires, espèrent que ce nouveau mode de production redynamisera un secteur en pleins bouleversements, mais avec pour objectif commun, la satisfaction du lecteur.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu