Avertir le modérateur

Editeurs

  • Les ouvertures de bibliothèques, les changements à Milan, et un éditeur qui se fait un film

    Les horaires des bibliothèques

    Comment fréquenter les bibliothèques publiques quand leurs horaires ne correspondent pas toujours aux modes de vie des lecteurs ? Le site spécialisé ActuaLitté rend compte de la journée d’étude sur le sujet organisée par la BPI du Centre Pompidou avec la participation d’Érik Orsenna, « ambassadeur de la lecture » et de Noël Corbin, inspecteur des affaires culturelles. ActuaLitté écrit : « En quinze jours, l’ambassadeur a pu voir les systèmes de lecture publique de Nancy, Strasbourg et Rennes. Forcément, c’est un peu court pour tirer de premières conclusions, si ce n’est que « des choses formidables se font ». « Seulement 37 % des villes de plus de 100.000 habitants ont une bibliothèque ouverte le dimanche », souligne Orsenna, « alors que des localités plus petites s’arrangent pour le faire. Nous allons regarder comment elles font ».

    Milan ferme son magasin à Toulouse

    Après plus de 20 ans d'activité à Toulouse, la librairie et boutique de jeux Espace Milan fermera définitivement le samedi 28 octobre 2017. Sa directrice générale Marie-Anne Denis, explique à Actu Toulouse : « Il y a malheureusement une raison à cette fermeture. Alors que l’Espace Milan présentait des résultats déficitaires depuis cinq ans, la boutique nécessitait d’importants investissements de mise aux normes. Le groupe ne pouvait plus absorber de telles dépenses, d’autant qu’il s’agit d’une activité périphérique. Nous étions obligés de faire un choix. Notre cœur d’activité demeure la presse et nous préférons nous concentrer sur les développements numériques. » Autre actualité pour le groupe Milan Presse, filiale du groupe Bayard, le déménagement des 250 salariés qui quittent le site historique route d’Espagne pour la zone d’activités de Basso Cambo mais toujours à Toulouse.

    Le métier d’éditeur sur grand écran

    Nombre d’éditeurs ont raconté dans des livres leur métier, aujourd’hui c’est au tour de Paul Otchakovsky-Laurens, (éditions P.O.L) de le faire mais à travers un film, « Editeur », qu’il a présenté selon Livres Hebdo (article payant) en avant-première au cours de la manifestation Les correspondances de Manosque (20-24 septembre). Il dit à son propos : « Depuis plus de quarante ans maintenant, j'exerce un métier passionnant, celui d'éditeur de littérature. J'ai voulu raconter mon métier et, surtout, pourquoi, comment ? Ce film est la reconstitution d'un itinéraire, avec ses péripéties ordinaires et ses moments forts, c'est d'abord une interrogation face à une pratique qui me reste encore très obscure... ». Il sera présenté à Paris en novembre et ensuite dans plusieurs villes en province. 

    Manosqe 2017.png

  • Mouvements dans le monde de l'édition

    Au mois de mai 2017, Editis annonçait des changements à la tête des éditions du Cherche midi, une des multiples maisons de ce groupe qui appartient lui-même l’espagnol Grupo Planeta.

    Le site ActuaLitté titrait : « Anne-France Hubau-Nicolas devient Directrice générale des éditions Le Cherche midi » et précisait que Philippe Héraclès, cofondateur de la maison avec Jean Orizet en 1978, et qui état jusque-là PDG du Cherche midi, en devenait le président. Une reprise en main par Editis à qui appartiennent déjà, entre autres, Robert Laffont, First, Presses de la cité, La Découverte, Bordas, Nathan, et Sonatine d’où vient la nouvelle Directrice générale.

    A terme cela ne devrait pas trop changer la ligne éditoriale du Cherche midi, même si déjà en 2015 la disparition de son Directeur éditorial Pierre Drachline avait pas mal déstabilisé la maison.

    LaMartiniere.jpgAutre changement, le rapprochement entre le groupe La Martinière (Seuil, Abrams, Points, Don Quichotte,...), et Média-Participations (Dargaud, Dupuis, Lombard, Fleurus, Anne Carrière,...).

    Livres Hebdo qui dévoile l’information cite Hervé de la Martinière : « Nous étudions les possibilités d’un rapprochement entre nos deux groupes, dans le cadre d’un échange d’actions. Je dois penser à l’avenir de la maison que j’ai fondée il y a 25 ans. » « Dans un monde où les acteurs traditionnels comme les nouveaux opérateurs ne cessent de se renforcer, se rapprocher avec un groupe aussi solide et complémentaire que Média‐Participations, nous semble, à moi et aux actionnaires fidèles qui m’accompagnent, une solution à la fois pérenne et prometteuse. Nos deux groupes ont depuis longtemps une vision internationale similaire, stratégie qui m’a conduit à acquérir Abrams qui représente aujourd’hui une part significative du chiffre d’affaires du groupe ».

    Il faut rajouter qu’en 2015, il avait déjà cédé sa branche distribution Volumen, à Editis, et qu’un récent plan social a vu le départ de nombreux salariés.

    Au mois d’août Le Magazine Littéraire constatait « Après la crise, l’édition mondiale se stabilise », une « stabilisation » qui se fait, hélas peut-être, au détriment de quelques éditeurs.

    En photo : le logo des éditions La Martinière.

  • Le juste prix littéraire

    Les sélections des prix littéraires peuvent être des pistes de lecture, et ces titres choisis par des professionnels sont censés représenter ce qui se fait de mieux dans le genre. Vous trouverez ici les ouvrages, tous éditeurs confondus, qui vont concourir pour les prix Goncourt et Renaudot 2017 :

    9782081395534.jpgNos richesses, Kaouther Adimi (Seuil) Goncourt & Renaudot

    Un certain M. Piekielny, François-Henri Désérable (Gallimard) Goncourt & Renaudot

    Taba-Taba, Patrick Deville (Seuil) Goncourt

    Un loup pour l'homme, Brigitte Giraud (Flammarion) Goncourt

    La Disparition de Josef Mengele, Olivier Guez (Grasset) Goncourt & Renaudot

    Tiens ferme ta couronne, Yannick Haenel,  (Gallimard) Goncourt

    La Serpe, Philippe Jaenada (Julliard) Goncourt & Renaudot

    Nos vies, Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel) Goncourt

    Bakhita, Véronique Olmi (Albin Michel) Goncourt

    Niels, Alexis Ragougneau (Viviane Hamy) Goncourt

    Trois jours chez ma tante, Yves Ravey (Editions de Minuit) Goncourt

    Summer, Monica Sabolo (J.-C. Lattès) Goncourt

    Les Rêveuses, Frédéric Verger (Gallimard) Goncourt

    L'Ordre du jour, Eric Vuillard (Actes Sud) Goncourt

    L'Art de perdre, Alice Zeniter (Flammarion) Goncourt et Renaudot

    Indocile, Yves Bichet (Mercure de France) Renaudot

    Le fou du roi, Mahi Binebine (Stock) Renaudot

    Mes pas vont ailleurs, Jean-Luc Coatalem (Stock) Renaudot

    Le déjeuner des barricades, Pauline Dreyfus (Grasset) Renaudot

    Innocence, Eva Ionesco (Grasset) Renaudot

    Le chemin des fugues, Philippe Lacoche (Rocher) Renaudot

    Toutes les familles heureuses, Hervé Le Tellier (J.-C. Lattès) Renaudot

    Fief, David Lopez (Seuil) Renaudot

    L'empereur à pied, Charif Madjalani (Seuil) Renaudot

    Le Songe du photographe, Patricia Reznikov (Albin Michel) Renaudot

    Mécaniques du chaos, Daniel Rondeau (Grasset) Renaudot

    Nos années rouges, Anne-Sophie Stefanini (Gallimard) Renaudot

    Bonne lecture, et bon pronostics.

     

    Dernière minute : Le cinquième prix littéraire «  Le Monde  » a été attribué mercredi à Alice Zeniter pour son roman L’Art de perdre (Flammarion).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu