Avertir le modérateur

michel houellebecq - Page 4

  • La littérature en mode vacances

    Lire pendant la « trêve d’été »

    La page FaceBook du magazine en ligne "La Cause Littéraire", le « Quotidien de la littérature », propose « pendant la trêve d'été un choix d'articles et textes parus dans ses colonnes entre Janvier/Juillet 2016 » : entre autres titres, Le Monde d’Hier, Stefan Zweig (Folio), Mon dîner chez les cannibales et autres chroniques sur le monde d’aujourd’hui. Journal philosophique, Ruwen Ogien (Grasset), Le corps de ma mère, Fawzia Houari (Editions Joelle Losfeld), La Jeune Epouse, Alessandro Baricco (Gallimard), Solitudes en terrasse, Patrice Helbourg (Le Castor Astral), On ne Badine pas avec l’Amour, Alfred de Musset (Folio).

    Le site Internet du magazine : « La Cause Littéraire est un site non commercial, sans aucune visée lucrative et donc accessible et utilisable gratuitement. Il a pour vocation d’être un espace d’analyse, d’actualités et de création littéraires. Vous pouvez proposer vos contributions, soit sous forme d’articles ou de textes, soit sous forme de commentaires aux textes publiés sur le site. Le site est un lieu de liberté placé sous la responsabilité morale de ses lecteurs/contributeurs/commentateurs et modéré par une équipe de rédacteurs. »

    Jean d’Ormesson homme du Monde

    L’information se trouve sur le FaceBook de la librairie 47 degrés Nord (Maison Engelmann, 8b rue du Moulin 68100, Mulhouse) : « La journaliste et grand reporter du Monde Ariane Chemin était avec nous hier soir pour évoquer le Mariage en douce (Les Equateurs) de Romain Gary et Jean Seberg.

    Après s'être attirée les foudres de Michel Houellebecq pour sa série d'été 2015 parue dans le journal "Le Monde", elle nous a révélé s'atteler cette année au parcours de Jean d'Ormesson ... Avec le concours de l'auteur cette fois-ci ! Une série que nous attendons avec impatience. »

    La série sur Jean d’Ormesson devrait être publiée dans Le Monde à partir de la mi-août.

    L’été des livres et des éditeurs

    13892059_1066393630123964_1074703381628318758_n.jpgA la faveur de cette image vue sur FaceBook (ci-contre), j’ai découvert les éditions Leduc.s qui se présentent ainsi : « Créées en 2003, les éditions Leduc.s ont dès le départ marqué une ambition très précise : vous accompagner au quotidien en publiant des livres qui vous aident à mieux vivre, et ce, dans tous les domaines de la vie. Après Leduc.s pour les guides pratiques, Charleston pour la littérature, Tut-tut pour l’humour, Alisio pour la vie professionnelle et Zethel, nos livres jeunesse, nous grandissons encore en 2016 avec l’arrivée d’une sixième marque, Eddison Books, destinée au marché international. Avec nos six marques éditoriales, regroupées sous le nom Mahogany (« acajou » en anglais), nous travaillons dans un même objectif : publier des livres qui sont vraiment lus par les lecteurs, lus jusqu’au bout. Des livres qui les aident à mieux vivre, leur apportent de la joie, qu’ils ont plaisir à garder sur leur table de chevet et à recommander à d’autres lecteurs. » 

    Le site Internet des éditions Charleston et sur Facebook.

    13895178_1067053400057987_7819300333687082231_n.jpg

  • Bientôt la rentrée littéraire

    Houellebecq : un livre de 156 pages ?
    Un entretien accordé au Figaro magazine, une série d’articles dans Le Monde non approuvée par lui..., on se demandait quel sens donner à tout ce bruit médiatique autour de Michel Houellebecq cet été. On le sait désormais avec peut-être la parution cet automne de « Aqualand » son nouveau roman (Flammarion). Source : blog Les Belles Phrases.

    Houellebecq.png

    Tous les bébés à la bibliothèque
    Livres Hebdo nous apprend que l'Ecosse prévoit d'inscrire de manière systématique tous les enfants à la bibliothèque : « Un programme pilote, actuellement testé dans l'agglomération de Glasgow, permettra de donner à tous les enfants une carte de lecteur dès la naissance ou au plus tard à leur entrée à l'école primaire. A partir du 1er septembre, tous les bébés inscrits sur les registres de la ville se verront attribuer une carte de lecteur. Les autres enfants recevront leur carte à l'âge de trois ou quatre ans, ou au plus tard, à leur entrée à l'école primaire. »
    Une initiative intéressante mais diversement appréciée surtout lorsqu’on sait que les fermetures de bibliothèques se multiplient dans le pays faute de financement par les autorités. Livres Hebdo précise : « Le pays a en effet perdu environ 340 bibliothèques au cours des quatre dernières années et tous les indicateurs de la lecture publique – nombre d'inscrits, de prêts, de visites, volume des collections – sont orientés à la baisse. »

    13 tonnes de bandes dessinées chez lui
    L’Obs-Bibliobs consacre un article à un passionné de bandes dessinées qui possède chez lui plus de 26 000 albums : « Damien le reconnaît volontiers : sa passion est un brin envahissante pour la famille. Mais « ma femme est extrêmement compréhensive », pointe Damien. Surtout que « la BD bouffe pas mal du budget familial » et que sa femme, Emma, n'en lit « pas énormément ». Sa fille, « un peu ».

    Les migrants de Calais lisent aussi
    " Nous venons juste de mettre en place la bibliothèque, et c’est fascinant de constater que les habitants du camp réclament des recueils de nouvelles ou encore de la poésie. Mais nous avons surtout besoin de dictionnaires érythréen, pachtoun-français et pachtoun-anglais ", explique l’institutrice britannique Mary Jones à l’initiative de ce projet. Livres Hebdo (article payant) qui relaie une information de Publishing Perspectives rajoute "L'institutrice britannique confie être dans une démarche d’offrir une "aide réelle et pratique", car "beaucoup de gens sur le site sont éduqués, et veulent des ouvrages afin de les aider à lire et parler mieux l’anglais, postuler pour des emplois ou encore remplir des formulaires".
    Agathe Auproux, l’auteure de l’article, rappelle aussi « que la ville de Calais, 17e ville la plus pauvre de France, a été la première du pays à se doter d'une Ideas box, la bibliothèque en kit conçue par le designer Philippe Starck pour Bibliothèques sans frontières (BSF), afin d'aller à la rencontre de ses habitants les plus défavorisés, éloignés des lieux du livre. »

     

  • L’univers du livre de Bernard Pivot à Michel Houellebecq

    Bernard Pivot a accordé un long entretien au Journal du Dimanche (publié en deux parties). Il y parle de livres, de Twitter, des fautes d’orthographe, de son ancienne émission Apostrophes, de Charlie Hebdo, de la presse, et de sa chronique dans le JDD :

    « Comment préparez-vous votre chronique du JDD ?
    J’aime humer les livres, je les ouvre, je les casse même, je lis quelques pages. Parfois je m’arrête vite, parfois je suis pris jusqu’au bout. Aujourd’hui, je reçois finalement peu de livres chaque jour, une dizaine. Du temps d’Apostrophes, j’en recevais entre 50 et 80 quotidiennement. Je ne parle pratiquement que des livres que j’aime. Je suis arrivé à un âge où je ne vais pas démolir les livres, même si cela m’est arrivé dans le passé. Je préfère être positif, porter mon appui à des auteurs. J’ai plutôt envie d’être généreux.

    C’est quoi une bonne critique littéraire ?
    C’est celle qui donne envie de lire ou qui détourne d’un livre. Le meilleur compliment qu’on peut me faire sur ma chronique dans le JDD, c’est quand on me dit : "Vous m’avez donné envie de lire ce livre." Exactement comme à l’époque d’Apostrophes. Une critique littéraire ne doit jamais être faite pour épater ses confrères journalistes. »

    De nouveaux auteurs en Livre de Poche

    « Préludes » c’est le nom de la nouvelle collection initiée par Véronique Cardi, 33 ans directrice générale du Livre de Poche. Une collection avec des « prix attractifs » présentée ainsi sur son site dédié « Au rythme d’une dizaine de romans par an, nous souhaitons vous faire partager notre enthousiasme pour de nouveaux talents de la scène littéraire française et étrangère. Premiers romans en littérature française, premières traductions en français pour la littérature étrangère, nous vous invitons à la découverte. Pour poursuivre ce voyage en littérature, nous vous proposons à la fin de chaque ouvrage des passerelles vers d’autres livres auxquels ils font écho. »

    Voir la présentation en video par MyBoox sur Youtube.

    bernard pivot,charlie hebdo,michel houellebecq,grégoire leménager,véronique cardi

    Houellebecq le retour

    L’Obs consacre un article au dernier livre de Michel Houellebecq et au succès qu’il connaît en Allemagne. Le journaliste Grégoire Leménager cite l’auteur en promotion à Cologne « Le début de mes interviews sur ‘‘Soumission’’ a été pénible car j'ai eu le sentiment de répéter en boucle : mon livre n'est pas islamophobe. », et conclut : « Tout en s’offrant le luxe d’ajouter qu’après les attentats terroristes qui ont fait 17 victimes en France, elles risquent d'être « encore plus pénibles » car il va devoir répéter : 1)   que le livre n'est pas islamophobe, et 2) qu'on a parfaitement le droit d'écrire un livre islamophobe.
    On se souvient que Charlie Hebdo se présente volontiers comme un «journal irresponsable». L'auteur de «Soumission», lui, réclamait l’autre jour "zéro limite" pour la liberté d’expression. Il est de ces idéalistes qui pensent encore que la critique d'une religion n'a rien à voir avec le racisme, qui suppose la haine d'un peuple. C'est un point de vue. Et écrire un livre stupide, on a le droit ? On a le droit. Mais on se demande quand même s'il n'est pas temps d'offrir à Michel Houellebecq un badge bien visible pour que les choses soient claires. Chacun pourrait y lire : « écrivain irresponsable ».»

    Photo une des dernières couvertures de Charlie Hebdo consacrée à Michel Houellebecq.

    bernard pivot,charlie hebdo,michel houellebecq,grégoire leménager,véronique cardi

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu