Avertir le modérateur

marc lévy - Page 5

  • Levy ou Musso

    Quel livre avez-vous emporté cet été, un livre de Marc Levy ou un livre de Guillaume Musso? Ou peut-être les deux ? Le magazine Capital s’est intéressé à eux et a consacré un grand dossier à la compétition éditoriale et commerciale que se livrent ces deux auteurs dans les librairies et sur Internet.

    La première information étonnante dévoilée par l’article est que les deux éditeurs de ces écrivains à succès appartiennent au même groupe, Editis, qui est lui-même une propriété du groupe espagnol Planeta. Donc, Musso est édité depuis 2004 par XO et Levy depuis 2000 par Robert Laffont. Autre particularité, Editis possède également la collection Pocket qui édite les versions poche de Guillaume Musso et Marc Levy.

    « Cette promiscuité n’empêche pas la concurrence entre les deux écuries d’être féroce » constate Capital qui rajoute « Eh oui, fini le temps où, dans le milieu feutré de Saint-Germain-des-Prés, «marketing» résonnait comme un gros mot. Devenus des produits de grande consommation, certains livres se vendent comme des lessives. Notamment sur le créneau de la littérature populaire – «de gare», disent les mauvaises langues – où les rivaux Marc Levy (51 ans) et Guillaume Musso (39 ans) règnent en maîtres : 14 romans et 28 millions d’exemplaires pour le premier, 10 titres et 18 millions pour le second. »

    Le journal compare également le style de chacun « en magasin, Musso et Levy se retrouvent toujours côte à côte. Normal, ils sont sur le même registre : un zeste de surnaturel, un poil de romantisme, un trait de suspense, le tout emballé dans une écriture facile d’accès mais jamais vulgaire, y compris dans les scènes chaudes ».

    Heureusement aucun de ces millionnaires du livre « n’a viré bling-bling » et chacun  cultive « une frugalité apparente », des « look passe-partout »  et « gèrent leur fortune en bons pères de famille, placements immobiliers, assurance vie, etc. ». Ils n’hésitent pas également à aller au contact du public en multipliant les séances de dédicaces à travers l’hexagone, ce qui augmente considérablement leur capital... de sympathie.

    Capital détaille les dispositifs de vente mis en place par leur éditeur pour écouler 500 000 exemplaires en quelques mois et donne aussi le secret de leur réussite « ces deux machines à succès sont connues pour être de «vrais gentils », doublés de «gros bosseurs, enfermés seuls, sans assistant ni nègre, six mois par an pour écrire ».

    C’est aussi simple que ça.

    L’intégralité de l’article de Nathalie Villard « Musso-Lévy : ça chauffe entre les millionnaires du livre est disponible sur le site de Capital.fr.

     

    Marc Levy, Guillaume Musso, Editis, Planeta, Capital.fr, Pocket, Nathalie Villard

  • Spécial Salon du Livre

    A quoi sert le Salon du livre de Paris dont la prochaine édition se déroulera du 22 au 25 mars à Paris ? A vendre des livres pour les éditeurs, à rencontrer des auteurs pour les lecteurs..., mais est-ce suffisant pour que le public vienne en nombre comme l’espèrent les organisateurs ?

    « Une visite au Salon du livre est toujours la promesse de mille découvertes, et autant de rencontres », formule un peu passe partout, mais que Le Figaro présente comme un engagement de Vincent Montagne, président du syndicat national de l'édition, et de Bertrand Morisset, le commissaire du Salon.

    Pas facile de se renouveler après 33 éditions et de faire se déplacer aux portes de la capitale un public - payant - qui se raréfie dans le temps.

    Pour se décider à y aller, le mieux est sans doute d’étudier le programme pour choisir entre « 2000 auteurs, 1200 exposants et des centaines de débats ». Le salon ayant déjà fait depuis sa création un vaste tour du monde en mettant à l’honneur chaque année un pays, c’est la littérature roumaine qui sera célébrée cette année, et Barcelone qui sera la ville invitée. Pourquoi pas ?

    Le Figaro, lui, essaie de nous allécher en présentant « dix têtes d’affiche » parmi lesquelles on trouve Jérôme Ferrari, prix Goncourt 2012, Joël Dicker, Tatiana de Rosnay, Marc Levy, Amélie Nothomb, ou encore l’exposition des 60 ans du Livre de Poche.

    Cependant cette brochette d’écrivains ne semble pas suffisante pour attirer les foules car les organisateurs font par ailleurs la part belle à la bande dessinée, au point que le site spécialisé ActuaBD écrit « Toujours est-il que rarement la bande dessinée aura été aussi présente au Salon du Livre de Paris. Une bande dessinée commerciale, transgénérationelle, qui s’appuie sur des marques fortes » et de préciser « Comme à la Foire du Livre de Bruxelles la semaine dernière, le Salon du Livre de Paris déroule un tapis rouge molletonné à la bande dessinée, produit d’appel pour un marché du livre en crise. »

    Zep et son personnage Titeuf dont les albums se vendent à des millions d’exemplaires depuis 20 ans, Arleston auteur à succès avec 131 albums, ou encore une exposition sur les Mangas vont peut-être attirer des hordes d’enfants et d’ados fanatiques.

    Une chose est sûre, à l’heure où l’objet livre tend à sedématérialiser, le Salon a au moins un mérite, celui de réunir physiquement des milliers de professionnels et d’amateurs, et de démontrer ainsi que l’univers du livre est encore vivant et porteurs de belles rencontres.

    Salon du livre de Paris : Parc des Expositions, Porte de Versailles. Pavillon 1. 75015 Paris. Site internet: www.salondulivreparis.com

    Salonlivre.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu