Avertir le modérateur

livres hebdo - Page 3

  • Le président Emmanuel Macron et les livres

    emmanuel-macron-un-jeune-homme-si-parfait_full_guide.jpg« Sibeth Ndiaye partage avec le futur chef de l'Etat un amour pour la langue française et la poésie, écrit Marie-Claire. "Je me rappelle toujours avec émotion qu'au décès de ma mère, il avait eu la délicatesse de m'offrir un livre de Roland Barthes, Journal de deuil. Il m'a servi de livre de chevet pendant de longs mois". Cette anecdote sur une des proches collaboratrices d’Emmanuel Macron rapportée par France Info pourrait illustrer le rôle que le nouveau président de la République donner au livre dans le domaine culturel.

    Un programme déjà détaillé dans ses réponses au au Syndicat national de l'édition (SNE) et détaillées par Livres Hebdo. Défense du droit d’auteur à l’échelle européenne, prix unique du livre, édition numérique, extension des horaires d’ouverture des bibliothèques, les engagements sont précis.

    9782809821918-001-G-220x356.jpegLivres Hebdo précise aussi que « Le nouveau président de la République a enfin été le premier candidat à faire part de sa volonté de créer un pass culture pour les jeunes. Il veut donner à chaque jeune, le jour de ses 18 ans, une enveloppe de 500 euros pour accéder aux activités culturelles de son choix: "musée, théâtre, cinéma, concert, livres ou musique enregistrée" »

    Le livre sera donc à l’honneur sous ce quinquennat et Ouest-France nous dévoile, sous la signature de Marie Merdrignac, une part des goûts littéraires du désormais président : « Le candidat d’En Marche ! aime les livres. Il ne s’en est pas caché durant la campagne, glissant des citations ou des références littéraires dans ses discours. S’il a été ministre de l’Économie, sa culture littéraire n’a pas à pâlir, après trois ans d’hypokhâgne et khâgne B/L (littérature et économie) à Henri-IV, du théâtre au cours Florent… Sa passion pour la littérature est telle qu’il a écrit des poèmes et trois romans qu’il n’a pas jugés assez bons pour être proposés à un éditeur, confie-t-il dans un entretien en février à l’hebdomadaire L’Obs. Il rêvait d’être romancier. Parmi ses références, le candidat d’En Marche ! cite Stendhal, Camus, Gide, Giono… Ses camarades de khâgne, rencontrés par Le Parisien en janvier 2015, se souviennent de ses auteurs de cœur : René Char, Francis Ponge, Julien Gracq ou Philippe Jaccottet. » Que demander de plus ?

    9782213704623-001-X.jpegAmateur de littérature Emmanuel Macron a également été ces derniers mois sujets de nombreux livres. Parmi les titres parus on peut citer « Emmanuel Macron, un jeune homme si parfait » d’Anne Fulda (Plon), « Les Macron » de Caroline Derrien et Candice Nedelec (Fayard), « Macron, l’invité surprise » de François-Xavier Bourmaud (L’Archipel).

    Egalement : « Révolution » (XO éditions) : « Emmanuel Macron raconte, pour la première fois, dans Révolution, son histoire personnelle, ses inspirations, sa vision de la France et de son avenir, dans un monde nouveau qui vit une "grande transformation" comme il n'en a pas connu depuis l'invention de l'imprimerie et la Renaissance. Un livre fort, singulier, qui pose les fondements d’une nouvelle société.» (l’éditeur) Photo : la page 14 dans laquelle l’auteur évoque son plaisir de lire.

    Livres Macron.png

  • Le coût de la vie pour les auteurs jeunesse

    Les auteurs de livre jeunesse manifestent de façon originale contre la rémunération de leurs contrats d’édition avec une campagne de photos, initiée par la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse (photos ci-dessous).

    Livres Hebdo précise : « Réalisée en partenariat avec l’ADAGP (Société des auteurs dans les arts graphiques et plastiques), la campagne se déploie sur seize photographies de Laura Stevens mettant en scène des auteurs et illustrateurs jeunesse pour présenter – avec humour – au grand public et aux prescripteurs "le système de rémunération des auteurs et dénoncer la réalité économique qui en découle", écrivent dans leur communiqué Carole Trébor, présidente de la Charte, et Aurélie Abolivier, vice-présidente. »

    Toutes les photos seront réunies dans un livret « Dans la peau d’un auteur jeunesse », imprimé à 3000 exemplaires, et présentées dans une exposition itinérante inaugurée au 32e Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil qui se déroulera du 30 novembre - 5 décembre 2016.

    Sur Facebook, d’autres auteurs se joignent à cette campagne en publiant leurs propres photos.

    La Charte sur Facebook et sur Twitter.

    Le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis sur Internet.

    2_olivier_philipponeau-2.jpg15123085_10154728077494680_8794147508607786199_o.jpg15250896_10154741658589680_7599406588178721640_o.jpg

    15250835_10154738324119680_213658127503630649_o.jpg

     

  • Précarité, littérature, dépôt de bilan, quelques brèves sur le livre

    Les auteurs de plus en plus précaires

    France Culture nous apprend à propos de la rentrée littéraire que « Les revenus des auteurs sont en baisse constante. En France, seuls quarante écrivains vivraient de leurs ouvrages. »

    Dans le détail, « Près de deux tiers de la profession perçoit moins de 10% de droits d’auteur sur le prix public des livres. Un auteur sur cinq est même rémunéré à un taux inférieur à 5%, selon les données du Conseil permanent des écrivains. C'est bien moins que ce que longtemps les maisons d’édition proposaient : la règle des « 8/10/12 » : 8% pour un premier palier de 0 à X exemplaires, 10% de X à Y exemplaires et 12% au-delà. Pour les grands auteurs ce seuil peut atteindre les « 10/12/14 ». En outre, les auteurs sont ceux, avec la diffusion, qui touchent le moins sur la vente d’un livre. »

    Delcourt, Emmanuelle Heurtebize, Georges Maximos, Librairie Richer

     De la BD à la littérature

    Livres Hebdo (article payant) annonce que les édition Delcourt, jusqu’à présent spécialisées dans la Bande dessinée créent un département de littérature : «  C'est l'éditrice Emmanuelle Heurtebize qui a été choisie pour diriger Delcourt Littérature. Après une maîtrise de lettres modernes, elle a débuté sa carrière dans l'édition chez 10/18, dont elle a été directrice éditoriale pendant onze ans. De 2012 à 2016, elle a dirigé la fiction étrangère chez Stock. Elle prendra ses nouvelles fonctions le 19 septembre. Les premiers titres de ce nouveau département devraient paraître au début de l'année 2018, et la maison mise sur une production de 15 à 20 titres par an, mêlant auteurs français et étrangers. Si leur distribution sera assurée par Hachette, comme le reste de la production du groupe, leur diffusion ne sera pas prise en charge par Delsol, la filiale de diffusion de Delcourt, spécialisée dans la bande dessinée, mais par une autre structure à déterminer. »

     

    Librairie et dépôt de bilan

    Ouest France a relayé début septembre «  le cri d’alarme » des libraires d’Angers. Le quotidien régional écrit  : « L’annonce, jeudi 1er septembre, du placement en redressement judiciaire par le tribunal de commerce d'Angers de la librairie Richer a fait l’effet d’une bombe chez les Angevins. « On a lu la presse et on ne s’attendait pas à ça. Immédiatement, entre les libraires angevins, le téléphone a beaucoup marché. » Georges Maximos, directeur de la librairie Contact et président de l’association Librairies passion qui réunit huit libraires d’Angers, Philippe Lhériau, libraire de la place de la Visitation, ou Thi Nguyen, de la librairie de bandes dessinées Au repaire des Héros, s’avouent bouleversés. « On savait que Pierre Richer cherchait un repreneur mais la semaine dernière, nous avions une réunion professionnelle. Lui et son adjoint n’ont rien laissé paraître. » Pour Georges Maximos et ses confrères, un dépôt de bilan, ça peut arriver à n’importe lequel d’entre eux : « Quand on a appris la triste nouvelle, on ne s’est pas dit, « super ça fait un concurrent en moins ». Demain, ce sera un autre d’entre nous. Si les gens continuent d’acheter sur Internet, les librairies vont disparaître progressivement et il sera trop tard alors pour le déplorer, assure le libraire. C’est déjà le cas dans des pays comme la Belgique où on ne trouve plus de librairie dans les villes. »

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu