Avertir le modérateur

livre paris - Page 2

  • Brèves informations sur le livre

    Le livre fait salon à Paris

    Ticket Livre Paris.pngLivre Paris, anciennement salon du livre de Paris se déroule du 24 au 27 mars 2017 toujours à la Porte de Versailles. Cette année l’invité d’honneur est le Maroc. Le prix d’entrée, 8 euros, et 10 euros le week-end, est toujours aussi élevé surtout si on y va pour acheter des livres. Plus d’informations : https://www.livreparis.com/Livre2017/Conferences/#

    Un malheureux concours de circonstances

    Lu dans La Nouvelle République : « Les étudiants ont été révoltés de découvrir 6 m3 de livres jetés dans une benne. « J'ai honte…, a confié un étudiant. Tous ces livres sont peut-être dépassés mais ils font partie de la culture scientifique. Balancer des livres, ça ne se fait pas. » Avec plusieurs camarades, il a tenté de sauver quelques ouvrages mouillés par les averses. Mais des responsables de la BU leur ont signalé l'interdiction d'en prélever. Ce qui a ajouté à l'incompréhension générale. « Nous sommes soumis à une réglementation stricte, en qualité d'établissement public. Nous pouvons donner des ouvrages à des associations, pas à des particuliers », s'est justifiée la direction de l'université. » Un des responsables de la bibliothèque a déclaré « « Je comprends l'émoi. Habituellement, on ne jette pas les livres dans une benne… celle-ci n'était pas censée se trouver ici. C'est un malheureux concours de circonstances. »

    Topor_cover_web.jpgUn créateur génial à la BnF

    Roland Topor a disparu en 1996 laissant « une œuvre protéiforme : dessins, romans, nouvelles, chansons, pièces de théâtre, films, série télévisée ». La BnF lui consacre une grande exposition du 28 mars au 16 juillet 2017. A cette occasion la BnF et Les Cahiers dessinés éditent un catalogue de ses dessins accompagnés de textes de Céline Chicha-Castex, Alexandre Devaux, Philippe Garnier, Dominique Noguez, Frédéric Pajak, et Bertrand Tillier.

    Le livre d'une femme étudié pour le Bac

    Pour la première fois un livre d’une écrivaine est au programme du baccalauréat littéraire, il s’agit de La Princesse de Montpensier de Madame de La Fayette. En 2006, Françoise Cahen, professeure de lettres dans le Val-de-Marne, avait lancé une pétition pour que l'Education nationale accorde enfin une place aux grandes figures féminines de la littérature. Najat Vallaud-Belkacem ministre de l'Education nationale avait alors répondu « J'ai donné des consignes pour que toutes les commissions en charge de l'élaboration de sujets, de sources pédagogiques ou d'énoncés d'examen soient sensibilisées à l'égalité femmes-hommes. » (Source FranceTvInfo)

    17362368_1457586874293167_4117447866750162719_n.jpg

    Ci-dessus, photo du livre Travailler moins pour lire plus de Alain Serres et Pef (Rue du monde - 2010) emprunté à la page Facebook Improbables librairies Improbables bibliothèques.

  • Livre Paris peut mieux faire

    Bilan douloureux pour le dernier salon du livre à Paris, devenu Livre Paris, avec une baisse annoncée de 15% de ses entrées. En 2015, la baisse de la fréquentation était déjà de moins 10%.

    Le débat risque de s’ouvrir sur l’opportunité de cette manifestation et de son utilité pour les professionnels, et pour le public. Le site Actualitté.com ouvre la discussion avec un titre provocateur : « Livre Paris : plutôt que “vendre de la moquette”, réfléchir à “un véritable futur” », et débute ainsi son dossier « Quatre jours de livres, de lecture, de dédicaces, et la nouvelle manifestation parisienne, Livre Paris « a tenu ses promesses », jure le communiqué de presse. Quelles promesses ? Et à qui furent-elles formulées ? On l’ignore. Reste que cette « première édition du renouveau » rit fort, pour convaincre son auditoire. Parce qu’en réalité, le plus important Salon littéraire a essuyé une violente claque. »

    Un camouflet médiatique aussi car si les organisateurs revendiquent une meilleure couverture presse, des spécialistes du livre comme Augustin Trapenard (Canal+, France Culture) n’ont pas hésité à donner ouvertement leur avis négatif sur Livre Paris, que beaucoup continuent à appeler salon du livre de Paris (à revoir sur Actualitté.com).

    En cause, le sens d’une manifestation sans âme, où les exposants à chaque édition sont moins nombreux et paient leur stand très cher. En 2016, le droit d’entrée pour le public était de 12 euros, le prix d’un livre. Sans oublier le lieu, la porte de Versailles, vaste zone excentrée à la périphérie de Paris, et que beaucoup jugent inadaptée au livre.

    Pourtant les manifestations dédiées au livre peuvent séduire un large public. C’est le cas du Livre sur la place à Nancy avec ses 180 000 visiteurs, ou de St Maur en poche organisé par le très médiatique libraire Gérard Collard, et dont la 7ème édition se déroulera du 18 au 19 juin 2016 avec pour marraine Tatiana de Rosnay.

    Des évènements qui ont une approche plus culturelle et moins commerciale du livre, peut-être est-ce la clé du succès.

    Le prochain Livre Paris (Salon du livre de Paris) aura lieu du 23 au 26 mars 2017.

    smPoche-2015-2-120X176-APPLAT-light.jpg

  • Pas d’auteurs, pas d’édition

    Le statut d’auteur, d’écrivain, de créateur, est-il un passe-temps annexe quasi-bénévole ou un véritable métier ? Ce sont les auteurs de bandes dessinées qui ont été parmi les premiers à lancer le débat, à Angoulême, avec un cri d’alarme sur la paupérisation de leur profession, et on se souvient de la manifestation organisée par le Conseil permanent des écrivains dans les allées du salon du livre de Paris en 2015.

    Le constat est flagrant : on vit difficilement de son son travail d’écriture et si quelques grands noms vivent largement de leurs droits d’auteurs, nombreux sont ceux qui exercent un autre métier ;  67% en 2013 selon l’ Etude sur la situation économique et sociale des auteurs du livre commandée en 2014 par Aurélie Fillipetti et dévoilée à la veille du dernier Salon du livre de Paris par la nouvelle ministre de la Culture, Audrey Azoulay.

    Le magazine Télérama qui qualifie cette étude de « pharaonique », donne la parole à Marie Cellier, la présidente de la Société des gens de lettres (SGDL) : « Nous disons d'ailleurs depuis longtemps qu'il y a une paupérisation des auteurs, et le bureau d'aide sociale de la SGDL reçoit beaucoup de témoignages en ce sens. Certains se trouvent dans des situations vraiment mauvaises. » Marie Cellier avance des explications à cet état de fait : « En réalité, les chiffres montrent un âge d'or dans les années 1990-2000, avant un début de décroissance. Plusieurs raisons l'expliquent : d'abord, Internet a tué les encyclopédies et un certain nombre de livres. Mais il y a aussi un phénomène de surproduction qui fait que le tirage d'un livre est toujours plus faible, ce dernier reste moins longtemps sur les tables des libraires, et s'il ne marche pas extraordinairement bien, il n'est pas réimprimé. Hormis quelques best-sellers, on est dans l'ère du « livre-Kleenex » ».

    Une situation pourtant paradoxale comme le constate le site Ina Global qui titre « Le marché du livre rit, les auteurs pleurent » et précise : « D’après l’institut GFK, en France, l’édition se porte bien avec une croissance de 1,8 % en 2015 et 2,6 milliards de chiffre d’affaires. Mais voilà, les auteurs se plaignent d’une rémunération en baisse, avec seulement 150 à 200 d'entre eux qui vivent de leurs œuvres. D’après le président du Centre National du Livre, des discussions à ce propos sont en cours entre auteurs et éditeurs. »

    Dans L’Obs Le Plus, Carole Trébor, écrivain et présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et Mathieu Gabella, scénariste BD et vice-président du SNAC Résumaient ainsi le problème « sans rémunération, pas d’auteurs. Sans auteurs, pas de livres, et pas de chaîne du livre. »

    Photo Actualitté.com

    CPE, Livre Paris, Télérama, Aurélie Fillipetti, Audrey Azoulay, Carole Trébor, Mathieu Gabella,Marie Cellier,Actualitté.com, INA Global,

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu