Avertir le modérateur

la croix - Page 3

  • Devoirs de vacances pour tous

    A quelques jours des vacances, Le Figaro consacre un article aux Cahiers de vacances et constate qu’ils représentent «  un succès d'édition qui suscite toujours le débat ».

    Hachette.pngEt le quotidien d’expliquer : « Des devoirs pendant les grandes vacances. S'ils peuvent tenir de la contrariété pour les enfants, les cahiers de vacances sont aussi très rentables pour les éditeurs. Il s'en est écoulé plus de 4,2 millions l'été dernier, selon un sondage de l'institut Gfk. Et pourtant, de nombreux parents d'élèves sont fermement opposés à l'idée de polluer un repos bien mérité avec des devoirs estivaux. Revue d'arguments d'un éternel débat entre les cigales invoquant une nécessaire rupture avec le stress accumulé pendant l'année et les stakhanovistes du cahier, soucieux de ne pas perdre les habitudes scolaires. »

    L’étude GFK réalisée en 2014 précise que la diffusion est concentrée sur la période de juin à mi-juillet et constate « Sur un marché du livre en recul en 2013 (-2,7% en valeur, -2,8% en volume), les cahiers de vacances résistent (+2,3% en valeur, +2,6% en volume) et ont généré l’année dernière plus de 25 millions d’euros de chiffre d’affaires. »

    Les vacances 2015, devraient confirmer cette tendance. L’étude GFK précise que « Les cahiers de vacances sont acquis principalement pour les enfants de l'école élémentaire (49%), maternelle (29%) ou collège (16%). Seulement 1% sont achetés pour des lycéens (qui leur préfèrent sans doute les annales). »

    Nathan.pngSi les jeunes peuvent difficilement échapper à ces devoirs de vacances, les adultes semblent eux y rechercher un certain plaisir. Ainsi le quotidien La Croix écrit « Nouveauté de ces dernières années, les cahiers de vacances destinés aux adultes. "Le cahier de vacances pour adultes de 17 à 117 ans" mêle exercices de français, mathématiques, anglais, mais aussi des jeux et des tests sur des séries télé, la cuisine... Les éditions du Cerf proposent le "Cahier de vacances catho", avec "des jeux théologiques" souvent humoristiques, et les éditions Blanche "Le cahier de vacances de Clara Morgane", du nom d'une ancienne star du cinéma érotique, pour "pimenter les vacances et en faire une grande fête des sens", selon le texte de présentation. »

     

  • Léa Seydoux et la rentrée littéraire

    Télérama a choisi de dédier la totalité de la couverture de son numéro « Spécial rentrée littéraire » à la pulpeuse actrice Léa Seydoux, pourtant l’hebdomadaire n’en consacre pas moins de 12 pages au livre et aux auteurs (n°3319, dans les kiosques jusqu’au 30 août). Au menu un entretien avec l’écrivain américaine Laura Kasischke, une question « à quoi servent les prix littéraires ? » à propos de la parution du livre de  Sylvie Ducas « La Littérature, à quel(s) prix ? » (La Découverte), un dossier sur «  La mutation de l’animal lecteur », une rencontre avec l’écrivain Alan Hollinghurst « écrivain culte outre-Manche, « gay » mais pas que », et la série « 1913, un été en France », qui évoque Marcel Proust, Gaston Gallimard et Charles Péguy. Petit supplément, un reportage sur les Cévennes où « depuis trois siècles, les protestants s’accrochent à leurs montagnes. La plume à la main et y entretiennent un bel esprit de résistance. »

    Le Figaro publie la liste des écrivains les plus riches dévoilée par le magazine économique américain Forbes. Les chiffres bruts : 

    Le Top 10 des écrivains les mieux payés du monde en 2011.

    1. James Patterson (94 millions de dollars)

    2. Stephen King (39 millions de dollars)

    3. Janet Evanovich (33 millions de dollars)

    4. John Grisham (26 millions de dollars)

    5. Jeff Kinney (25 millions de dollars)

    6. Bill O'Reilly (24 millions de dollars)

    7. Nora Roberts (23 millions de dollars)

    8. Danielle Steel (23 millions de dollars)

    9. Suzanne Collins (20 millions de dollars)

    10. Dean Koontz (19 millions de dollars)

    Un commentaire accompagne cette liste « Il ne vous aura pas échappé que ces 15 auteurs sont tous de langue anglaise. Cette hégémonie est-elle un nouveau signe de l'endémique protectionnisme américain ? Ou bien est-ce la preuve de la totale incuriosité du grand public pour les romans venus d'ailleurs ? »

    Le Nouvel Observateur nous annonce 555 nouveaux livres pour la rentrée littéraire. Parmi eux « C'est, dès septembre, un beau cadeau de Noël de la maison Sonatine : le scénario inédit d'un film que le maître italien avait écrit après «Huit et demi», et qu'il regretta toujours de n'avoir jamais tourné. Dans « Le Voyage de G. Mastorna », qui devait être interprété par Marcello Mastroianni, et filmé en noir et blanc comme « La Dolce Vita », Fellini raconte le voyage d'un homme qui ne se sait pas encore mort dans un au-delà étrangement semblable au monde des vivants, créatures felliniennes comprises. »

    product_9782070141173_195x320.jpgLa Croix nous apprend le décès à 95 ans de « Henri Bertaud du Chazaud, le « grappilleur » de mots », linguiste et lexicographe qui comptait Anna Gavalda parmi ses admirateurs. Au journal elle déclare « Dans mes livres, je glisse toujours des mots que l’on ne trouve que chez lui. L’une de mes nouvelles à paraître contient le terme « pchuteux », qui désigne un jeune homme prétentieux. J’aime lui emprunter des expressions anciennes ou à caractère régional. » Il est l’auteur du « Dictionnaire de synonymes, mots de sens voisin et contraires » paru en 2007 et réédité en 2013 dans la collection Quarto de Gallimard.

    Je retourne à la plage (profiter des quelques heures qui me séparent de la rentrée... littéraire bien sûr).

    A bientôt.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu