Avertir le modérateur

joël dicker - Page 3

  • Spécial Salon du Livre

    A quoi sert le Salon du livre de Paris dont la prochaine édition se déroulera du 22 au 25 mars à Paris ? A vendre des livres pour les éditeurs, à rencontrer des auteurs pour les lecteurs..., mais est-ce suffisant pour que le public vienne en nombre comme l’espèrent les organisateurs ?

    « Une visite au Salon du livre est toujours la promesse de mille découvertes, et autant de rencontres », formule un peu passe partout, mais que Le Figaro présente comme un engagement de Vincent Montagne, président du syndicat national de l'édition, et de Bertrand Morisset, le commissaire du Salon.

    Pas facile de se renouveler après 33 éditions et de faire se déplacer aux portes de la capitale un public - payant - qui se raréfie dans le temps.

    Pour se décider à y aller, le mieux est sans doute d’étudier le programme pour choisir entre « 2000 auteurs, 1200 exposants et des centaines de débats ». Le salon ayant déjà fait depuis sa création un vaste tour du monde en mettant à l’honneur chaque année un pays, c’est la littérature roumaine qui sera célébrée cette année, et Barcelone qui sera la ville invitée. Pourquoi pas ?

    Le Figaro, lui, essaie de nous allécher en présentant « dix têtes d’affiche » parmi lesquelles on trouve Jérôme Ferrari, prix Goncourt 2012, Joël Dicker, Tatiana de Rosnay, Marc Levy, Amélie Nothomb, ou encore l’exposition des 60 ans du Livre de Poche.

    Cependant cette brochette d’écrivains ne semble pas suffisante pour attirer les foules car les organisateurs font par ailleurs la part belle à la bande dessinée, au point que le site spécialisé ActuaBD écrit « Toujours est-il que rarement la bande dessinée aura été aussi présente au Salon du Livre de Paris. Une bande dessinée commerciale, transgénérationelle, qui s’appuie sur des marques fortes » et de préciser « Comme à la Foire du Livre de Bruxelles la semaine dernière, le Salon du Livre de Paris déroule un tapis rouge molletonné à la bande dessinée, produit d’appel pour un marché du livre en crise. »

    Zep et son personnage Titeuf dont les albums se vendent à des millions d’exemplaires depuis 20 ans, Arleston auteur à succès avec 131 albums, ou encore une exposition sur les Mangas vont peut-être attirer des hordes d’enfants et d’ados fanatiques.

    Une chose est sûre, à l’heure où l’objet livre tend à sedématérialiser, le Salon a au moins un mérite, celui de réunir physiquement des milliers de professionnels et d’amateurs, et de démontrer ainsi que l’univers du livre est encore vivant et porteurs de belles rencontres.

    Salon du livre de Paris : Parc des Expositions, Porte de Versailles. Pavillon 1. 75015 Paris. Site internet: www.salondulivreparis.com

    Salonlivre.jpg

  • La recette du succès d’un livre, ou presque

    A quoi tient le succès d’un livre ? A l’acte d’achat bien sûr, mais encore faut-il que celui-ci soit démultiplié par l’avis des faiseurs d’opinion et des lecteurs. Pour la petite histoire Le petit livre de Nutella : les 30 recettes cultes, de Sandra Mahut (Marabout, cuisine) s’est classé 12ème dans le Top 15 des livres 2012 avec 287.600 exemplaires vendus (GSK).

    Pour La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, de Joël Dicker (De Fallois-L’âge d’homme) le parcours n’a pas été aussi évident pour arriver à se classer troisième après L'appel de l'ange, de Guillaume Musso (Pocket, poche) 546.900 exemplaires, Cinquante nuances de Grey, de E.L. James (Lattès, fiction grand format) 509.900 exemplaires.

    Sur le blog Sans connivence on peut lire ceci à son propos :

    « Vous trouvez que ça ressemble à de l'Harlequin en moins bien ? Vous avez raison et vous flairez déjà le coup marketing formidablement bien orchestré. Personnellement, je ne comprends pas cet engouement pour ce polar mal fichu et pitoyablement invraisemblable. Les personnages sont inconsistants, proches de la caricature et l'écriture encore très adolescente »,

    et cela sur le blog Le goût des livres :

    « l'écriture est d'une platitude confondante. Que ce livre se soit retrouvé sur la liste de plusieurs prix littéraires reste pour moi un grand mystère. Le Goncourt des lycéens, je comprends ce qui a pu les captiver, c'est de leur âge. Mais le Grand prix de l'Académie Française ! ».

    Si chacun des bloggeurs reconnait malgré tout au livre quelques qualités, le jugement global ne porte pas à l’enthousiasme.

    Dicker.jpgAutre point de vue dans la rubrique Culture de L’Express « Un grand roman populaire, dont l'audace et la maîtrise témoignent du talent d'un jeune auteur de 27 ans seulement. Encore inconnu il y a quelques semaines, Joël Dicker s'est imposé avec ce pavé roublard de près de 700 pages comme la révélation de cette année, porté par son désir de "raconter une véritable histoire" », ou sur France TV qui écrit « A partir d'une histoire simple, Dicker nous plonge dans les tourments de l'Amérique profonde. Son écriture rappelle les meilleures pages de Stephen King (lorsqu'il nous sillonne les campagnes Maine, bien avant l'inévitable irruption des zombies !). C'est carré, sans le moindre temps mort, et diablement futé. On sort de cette lecture plein d'admiration pour la maestria de ce jeune auteur (qui a plaqué une carrière de juriste toute prête pour tenter de vivre de sa plume). Une magnifique révélation. »

    Le débat et la controverse sont toujours porteurs de curiosité, et, pour un auteur, rien de tel que de ne pas laisser indifférent les lecteurs. C’est peut-être ainsi que l’on obtient le Grand Prix du roman de l'Académie française et le prix Goncourt des lycéens, mais surtout que l’on vend quelques 492.100 exemplaires, une réussite qui permettra en tout cas à Joël Dicker, déjà auteur d’un autre livre, de continuer sa carrière d’écrivain.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu