Avertir le modérateur

guillaume musso - Page 3

  • Un auteur à succès, de la poésie, un général, et un prix

    Musso toujours en tête

    Selon une étude GfK parue dans Le Figaro, Guillaume Musso est depuis huit ans l'auteur préféré des Français avec plus de 1,6 million d'exemplaires vendus en 2018, toutes éditions - originale et poche -confondues. France Info qui commente cette information publie les scores des autres auteurs présents dans ce palmarès de l’édition : « Alors que l'année écoulée a été morose pour le monde de l'édition, le romancier a réussi à vendre davantage de livres en 2018 qu'en 2017. Guillaume Musso se place loin devant Michel Bussi (975.800 livres vendus en 2018) et le Suisse Joël Dicker (894.400). Derrière le trio de tête on trouve Aurélie Valognes, première femme du palmarès, qui a vendu 834.500 livres l'an passé. Elle devance Marc Levy (820.800). » Le dernier roman de Guillaume Musso La Jeune Fille et la Nuit, publié en avril 2018 aux éditions Calmann-Levy, a déjà atteint les 782.000 exemplaires.

    Les beaux jours de la poésie

    Luz, Valérie Manteau, Le Sillon, Philippe Lançon, Le Lambeau, Futuropolis, Indélébiles, Le Tripode, Prix France Info, Gilets jaunes, pierre de villiers, france info, Fayard, ouest-france, Printemps des poètes 2019, Guillaume Muso, Michel Bussi, Joël Dicker, Marc Levy, Aurélie Valognes, GfK, calmann-lévyLe Printemps des poètes aura lieu en mars 2019 mais on en connaît déjà l’affiche signée Enki Bilal, dessinateur de BD à succès. Une prestigieuse signature pour célébrer les 20 ans de l’événement et le thème de cette édition « La beauté ». Le nouveau site du Printemps des poètes.

    Un général best-seller

    Parmi les effets collatéraux des manifestations des « Gilets jaunes » ont peut répertorier le succès des livres du général Pierre de Villiers, ancien chef d’Etat-major que certains des manifestants voient comme l'homme providentiel pouvant régler les problèmes actuels de la société française. Selon France Info : « Le général de Villiers suscite un engouement qui dépasse largement les "gilets jaunes" et le cadre de son ancienne fonction, comme le montre son succès en librairie. Selon Fayard, son éditeur, 150 000 exemplaires de Servir ont été vendus et 100 000 exemplaires de Qu'est-ce qu'un chef ? ont été écoulés depuis sa parution le 14 novembre 2018. Sans compter qu'il attire plusieurs centaines de personnes à chacune de ses séances de dédicaces et de ses conférences. » Dans un entretien à Ouest-France. celui-ci a déclaré :« Je ne ferai pas de politique. Je n'en ai ni l'envie, ni la volonté ».

    Les jurés des prix sont toujours Charlie

    La bande dessinée de Luz Indélébiles (Futuropolis) qui raconte les années Charlie avant l’attentat du 7 janvier 2015, vient de recevoir le Prix France Info 2019 de la Bande dessinée d’actualité et de reportage, toujours attribué à quelques jours du festival de la BD d'Angoulême. On notera à cette occasion que nombre d’anciens collaborateurs du journal satirique ont été récompensés ces derniers mois à commencer par Valérie Manteau Prix Renaudot avec Le Sillon (Le Tripode), et Philippe Lançon Prix Fémina, Prix des prix, avec Le lambeau (Gallimard) qui figurait également dans la liste du Goncourt.

  • Bientôt la rentrée (littéraire)

    Vainqueur incontesté des ventes de livres cet été Guillaume Musso. Le quotidien 20 minutes nous en dit plus : « Eté comme hiver, année après année, livre après livre, il caracole en tête des ventes. Et son dernier roman ne fait pas exception. La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso a été le livre le plus vendu ( et donc le plus lu ?) de l’été, s’est félicité mercredi son éditeur Calmann Levy. Ce thriller qui se déroule sur la Côte d'Azur s’est écoulé à plus de 55.000 exemplaires depuis juillet, a indiqué la maison d’édition en se basant sur les chiffres de l’institut GfK. Au total, depuis sa sortie en avril, le quinzième roman de Guillaume Musso s’est vendu à plus de 555.000 exemplaires. »

    Une bonne nouvelle pour son éditeur qui doit espérer que cela continue à l’automne, car comme à chaque rentrée littéraire les libraires vont être submergés de nouveautés, au total 567 romans. Particularité cette année, relevée par la presse, le nombre – 94 - de « premiers romans ». Un phénomène que Le Huffington Post analyse en donnant notamment la parole à Charlotte Milandri créatrice du blog 68 premières fois : « Il y a un intérêt grandissant autour des premiers romans car ils reçoivent une attention particulière de la part des médias. Le premier roman me semble-t-il, est devenu un objet marketing, au point que certaines maisons d'édition utilisent des stratagèmes pour que des romans obtiennent le qualificatif de premier roman (publication sous pseudo, explication discutable sur un texte précédent, tentative de qualification d'un premier texte comme une autobiographie). Le présenter comme un premier roman est déjà en soi un argument de mise en avant ».

    Des primo-romanciers revitalisants pour un secteur de l’édition en plein « remue-ménage » selon Le Monde qui récapitule la « série de cessions et de réorganisations d’une ampleur rarement égalée », et annonce une rentrée « morose » : « Les groupes d’édition gèrent plus que jamais à l’économie, ce qui peut se traduire par des suppressions d’effectifs. En redressement judiciaire, France Loisirs a licencié 450 salariés sur 1350 en France cette année. Bien plus modeste, un plan de sauvegarde de l’emploi concerne une quinzaine de salariés dans les sociétés holdings de La Martinière et de Média-Participations. Cette reprise en main suscite des inquiétudes, notamment au Seuil, dirigé depuis avril par Hugues Jallon, venu de La Découverte (Editis).»

    D’autres articles sur la rentrée littéraire : Télérama « Rentrée littéraire 2018 : voici notre sélection des meilleurs romans », « Rentrée littéraire 2018, les choix de France Culture et de L'Obs », L’Express « Nos coups de cœur de la rentrée littéraire », Les Inrocks « Nos 40 romans préférés de la rentrée littéraire ».

    Photo : petit échange entre Tatiana de Rosnay et Guillaume Musso sur Facebook.

    Guillaume Musso, Le Huffington Post, Charlotte Milandri, Le Monde, Hugues Jallon, Télérama, france culture, L'Obs, L'Express, les inrocks

  • On parle aussi du livre sur les réseaux sociaux

    Le livre et le monde de l'édition sont souvent présents sur les réseaux sociaux et dans ces cas là une image vaut souvent mieux qu'un long discours.

    En janvier, une étude du cabinet de conseil en stratégie OC&C, réalisée auprès de 7 000 consommateurs et publiée dans Les Echos classait Cultura parmi les cinq enseignes préférées des Français. Il n'est donc pas étonnant qu'on reprenne ses publicités.

    1800452_809600455723029_125909399_n.jpg

    Que rapporte le prix de vente d'un livre et à qui ? Ce graphique publié par le site spécialisé Actualitté.com donne les réponses.

    27972298_331617587349873_3787055665265559848_n.jpg

    Doit-on lire pour vivre ou lire pour vivre ? Cette affiche signée Magali Bonniol, extraite de Grand, le magazine de l'école des loisirs propose avec humour un début de piste.

    Grand Ecole loisirs.png

    Les lecteurs sur Facebook sont malicieux surtout quand ils font des piles avec les livres de Guillaume Musso.

    28279656_10216049976790619_449084188027837097_n.jpg

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu