Avertir le modérateur

glénat - Page 3

  • Charlie Hebdo dans tous les kiosques

    Livres Hebdo va consacrer un article aux maisons d’édition liées à Charlie Hebdo depuis sa création, des éditions du Square aux éditions Les Echappés qui éditent aujourd’hui la plupart des auteurs du journal.

    François Busnel, animateur de « La grande librairie » (France 5) et directeur du magazine Lire, était présent à l’exposition hommage consacrée au dessinateur Honoré le 13 janvier à la galerie Le 14. Le dessinateur collaborait à la revue Lire depuis sa création et y publiait ses Rébus littéraires.

    Après les médias, journaux et magazines, qui ont publié des éditions spéciales « Je suis Charlie », c’est au tour des éditeurs à réagir. Jacques Glénat, éditeur spécialisé annonce dans Le Dauphiné libéré que tous les éditeurs dans le cadre du SNE syndicat national de l’édition, se sont mis d’accord pour publier un album-hommage dont le produit de la vente ira aux victimes de l’attentat de Charlie. L’album devrait être prêt pour le festival d’Angoulême.

    Le créateur du logo Je suis Charlie est Joachim Roncin, directeur artistique et journaliste musique au magazine gratuit Stylist, qui l’a imaginé quelques minutes après l'attentat. Dans un de ses derniers Tweets il s’est félicité que l’INPI (Institut National de la Propriété intellectuelle) ait refusé l’enregistrement de plus de 50 dépôts de marque sur ce nom, précisant « Le message et l'image sont libres de toute utilisation en revanche je regretterais toute utilisation mercantile. »

    Une des conséquences annexes des derniers évènements dramatiques survenus à Paris début janvier, c’est que Michel Houellebecq a renoncé – pour le moment – à la promotion de son dernier livre « Soumission » qui finira malgré tout par devenir un vrai succès de librairie.
    Accusé de véhiculer l’islamophobie, il a déclaré au Corriere della Sera :  « Moi je me sens toujours irresponsable et je le revendique, sinon je ne pourrais pas continuer à écrire. Mon rôle n'est pas d'aider à la cohésion sociale. Je ne suis ni “instrumentalisable”, ni responsable.» (Source Le Figaro).

    UneLibindex.jpgPhoto : la Une du quotidien Libération du 12 janvier 2015 après la Marche républicaine de soutien à Charlie Hebdo.

  • Les libraires fêtent aussi la BD à Angoulême

    La particularité du festival de la bande dessinée d’Angoulême c’est de transformer la ville en gigantesque librairie. Sont présents de très nombreux éditeurs : Casterman, Delcourt, Glénat, Dargaud, Soleil, Gallimard, Actes Sud, mais aussi les librairies de la ville qui y consacrent leurs vitrines et accueillent des auteurs pour des signatures. Le groupe Cultura est aussi un des principaux partenaires de la manifestation avec l’organisation du Prix du Public attribué à un des 35 albums composant la sélection officielle.

    Dans la « bulle » des éditeurs, on trouve le stand du réseau des libraires indépendants : Canal BD. Il regroupe une centaine de libraires spécialisés et est également présent sur www.canalbd.net. Le réseau publie et distribue une édition papier de Canal BD magazine dont le n°93 vient de paraître.

    CANALBD1.jpg

    A quelques pas de ce chapiteau se trouve, dans le centre commercial du Champ de Mars, la nouvelle librairie Cosmopolite, ex-Chapitre, reprise fin décembre 2013 par son directeur Pascal Dulondel. La création d’une SARL "La galerie des Savoirs" chargée de la gestion de la librairie désormais indépendante a permis de préserver 21 emplois.

    COSMOPOLITE2.jpg

    Dans les vieilles rues d’Angoulême, rue de la Cloche verte, on peut découvrir la librairie Lilosimages, spécialisée depuis 25 ans dans les livres pour enfants et pour la jeunesse. Le site de Lilosimages.

    LILOSIMAGES3.jpg

    Ces librairies restent ouvertes tout le reste de l’année et proposent bandes dessinées et tout autres littératures susceptibles d’intéresser les lecteurs de 7 à 77 ans comme le proclamait autrefois le journal Tintin.

  • Quand l'album est tiré il faut le lire (avec modération)

    9782723492775-L.jpgCaptivant, gouleyant, corsé, mal dessiné, ces qualificatifs organoleptiques peuvent désormais s‘appliquer aux albums de bandes dessinées qui prennent pour thème le vin.

    En cette rentrée, Le Figaro.fr liste les titres parus, tous genres confondus, sur le vin, du livre de Bernard Lonjon Colette, la passion du vin (éditions du Moment) à  In vino veritas, un récit d’Eric Corbeyran, mis en images par Lucas Malisan et qui se déroule en Toscane (Glénat).

    Le site Entrée livre sous le titre « BD & Vin, les deux font la paire ! » publie un Top 6 des lecteurs proposé par Lucile M (libraire) où l’on peut constater qu’un seul éditeur – Glénat – publie quatre des titres cités dont Les ignorants d’Etienne Davodeau (2011), la saga familiale Châteaux Bordeaux (bientôt 5 tomes), textes d’Eric Corbeyran, dessins Espé, et surtout un manga, Les Gouttes de Dieu, de Tadashi Agi, Shu Okimoto qui compte déjà 29 tomes parus.

    La Feuilledevigne.fr site spécialisé, lui, ne retient que trois titres : Les Fondus du Vin de Hervé Richez, Christophe Casenove et Serge Carrère, aux éditions Bamboo (la collection Les fondus « Une œuvre ludo-pédagogique hilarante » consacre chacun de ses volumes à un vignoble, deux titres sont parus Bordeaux et Bourgogne), Les vins d’Alsace de Didier Eberlé et Claude Muller, aux éditions du Signe, et on retrouve aussi dans cette sélection le dernier tome de la série Les gouttes de Dieu, dont on apprend qu’il a obtenu en 2009 le titre de Meilleur livre du monde sur le vin et qu’il s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires. La parution en France du tome 30 est annoncée pour octobre 2013. Au total la série en comptera 42.

    Plus humoristiques, mais écrits sur la base d’une vraie documentation sur les coulisses du monde du vin, les trois titres Robert Parker - Les sept péchés capiteux (2010) , Les Caves du CAC 40 - Les dix commandements du vin (2011), et Champagne - Le Dom Pérignon Code (2012), tous signés Benoist Simmat pour le scénario et Philippe Bercovici pour les dessins, et publiés par les éditions 12bis qui viennent d’être rachetées par les éditions... Glénat.

    Ceux qui aiment la bonne bande dessinée ne seront peut être pas forcément séduits par des graphismes souvent un peu bâclés, mais les récits sont en général bien charpentés et, comme pour le bon vin, on peut espérer que la production de ce type d’albums va s’abonnir avec le temps.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu