Avertir le modérateur

france info - Page 5

  • Le livre est (aussi) dans la rue

    Le lieu de vie idéal pour le livre reste la librairie, mais de nombreuses initiatives se multiplient pour faire partager la découverte et le plaisir de la lecture.

    Ce blog a déjà évoqué les « boîtes à livres », aujourd’hui c’est le site 18h39 (Castorama) qui consacre un article aux boîtes à partages que l’on trouve de plus en plus dans les villes et qui accueillent objets divers et livres à échanger. L’article se termine par cette anecdote : « Si tous les objets déposés dans les boîtes à dons trouvent souvent très vite preneur, il y a bien sûr des petits ratés, comme le raconte Stéphanie Guénelot avec le sourire : "On a un livre sur Bernard Tapie qui est dans l'une de nos boîtes depuis le début et que personne ne prend... Mais c'est devenu notre mascotte ! »

    L’association humanitaire ATD Quart Monde elle aussi œuvre à populariser le livre avec ses bibliothèques de rue. Sur son site elle explique : « La bibliothèque de rue consiste à introduire le livre, l’art et d’autres outils d’accès au savoir, notamment informatiques, auprès des enfants de milieux défavorisés et de leurs familles. Cette activité est accessible à tous, car se déroulant sur leur lieu de vie : à l’air libre, dans un square, sur une place, un marché, sur le palier d’un escalier, au pied des arbres, sous un lampadaire, dans des endroits isolés en campagne ou à la montagne. La bibliothèque de rue est un temps de partage des savoirs extraordinaire qui répond à la soif de savoir des enfants, les réconcilie avec la joie d’apprendre et les encourage à révéler et à partager leurs talents. »

    France Info de son côté, raconte l’histoire de Jose Alberto Gutierrez éboueur à Bogota en Colombie qui récupère depuis 20 ans des livres dans les poubelles de la ville. Plus de 25 000 ouvrages avec lesquels il a créé chez lui une bibliothèque gratuite "La force des mots". Dans la vidéo ci-dessous, il déclare : « On a de la chance, je crois qu'on est la seule bibliothèque au monde où on vient nous demander d'emprunter un livre et où on le donne », et « Je viens d'un quartier affecté par l'ignorance et la pauvreté. Les livres m'ont transformé alors je pense que les livres, dans ces endroits, sont un symbole d'espoir, un symbole de paix.»

    Livres Bogoto.png

  • La vie du livre en courtes brèves

    Les prix des gens de lettres

    ActuaLitté a dévoilé la première sélection des quatre grands prix attribués par la Société des Gens De Lettres. Ils concernent les catégories Fiction, Essai, Jeunesse et Poésie. Les Grands Prix sont dotés chacun de 4000 € et de 8000 € pour deux Grands Prix récompensant l’ensemble d’une œuvre, en littérature et traduction. Selon ActuaLitté, la deuxième sélection aura lieu le 29 mars 2017. Les lauréats du Grand Prix pour l’Œuvre et du Grand Prix de traduction pour l’œuvre, seront dévoilés lors de la dernière réunion du jury, fin mai 2017.

    Le parler vrai du « nègre » de Nabilla

    Interview de Jean-François Kervéan dans l’émission de France Info  Tout et son contraire de Philippe Vandel. L’écrivain est ainsi présenté : « Romancier, Jean-François Kervéan a prêté sa plume à Michel Drucker, Hervé Vilard ou encore Catherine Breillat. A la fois collaborateur, co-auteur et coach littéraire, il a aussi participé aux mémoires de Loana et Nabilla. Son actualité, c'est un roman à lui, bouillonnant et érudit chez Robert Laffont : La naissance du sentiment. Une histoire incroyable qui se passe dans la Grèce du Vème siècle avant Jésus Christ, c'est-à-dire avant Socrate et Aristote, très exactement à Sparte, dans cette société "collectiviste", "merveilleuse" et "terrible" à la fois. »

    Le Salon du livre de Paris trop cher

    20 minutes nous apprend que l’auteur à succès Maxime Chattam scandalisé par le tarif d’entrée « excessif » du Salon du livre de Paris, a décidé de boycotter la prochaine édition qui aura lieu du 24 au 27 mai prochain. Sur son compte Twitter il a précisé : « On paye un livre, pas l'accès a la lecture (ou alors symbolique). » 20 minutes précise que « En semaine, une entrée au salon coûte 8 euros par visiteur (6 euros en prévente), et 12 euros le week-end (10 euros en prévente). »

    L’attrait des couvertures anglaises

    Toujours sur ActuaLitté, on découvre le palmarès des plus belles couvertures de livres publiés en Angleterre et dévoilées par l'Academy of British Cover Design. Ci-dessous The Genius of Birds, Jennifer Ackerman, par Jack Smyth Et Radiance de Catherynne M. Valente, par Nathan Burton.

    Genius_of_Birds___Jack_Smyth-CRsite.jpgRadiancefront-Burton-CRsite.jpg

  • Une autre idée du livre

    Saviez-vous que Marc Lévy venait de publier un nouveau   livre ? A moins d’être sourd et aveugle (et encore) il semble impossible d’échapper à cette information.

    Un article du Figaro publié à la mi-mars 2014 dévoile la couverture du livre, le titre, et l’histoire : « Deux femmes entreprennent un voyage de cinq jours en voiture à travers les États-Unis. »

    Une interview dans Le Journal du Dimanche au mois d’avril explique comment est venue l’idée du livre à son auteur : « À 17 ans, j'ai traversé les États-Unis en stop, du sud de la Floride aux grands lacs canadiens. Avec Kerouac et Ginsberg en tête, je suis parti à la découverte de cette Amérique qui était le symbole des libertés individuelles. »

    Une émission sur RTL, une rencontre sur France Info avec Bernard Thomasson (20 mn), un passage à C’est au programme sur France 2, une invitation à C à vous sur France 5, (cette chronique), etc., etc..

    Un article dans L’Express lui fait passer le « le test de la page 99 » et succède à un précédent article qui annonçait que le nouveau Marc Lévy, serait en librairie le 24 avril »
    Sans oublier une campagne d’affichage dans les gares qui annonce que le livre est déjà un succès (numéro un des ventes au Palmarès L’Express – RTL, sur Amazon et sur iTunes...).

    Enfin, sur le site LSA, spécialisé dans « la consommation des ménages et la grande distribution » on trouve la fiche complète du titre avec « L’histoire du produit » (sic), son « Fabricant »,  la « Position du produit sur le marché » (re sic), et, la bande annonce du livre.

    Dans Le Journal du Dimanche, Marc Lévy déclarait « Dès qu'une société fabrique des consommateurs, on ne peut s'attendre à ce qu'elle trouve du souffle. Par essence, le consommateur doit s'essouffler pour recommencer à acheter en permanence. Je dis cela avec la plus grande humilité : on a remplacé l'éducation citoyenne par une éducation marchande, où chacun est une victime passive de ses propres libertés. »

    « Écrire,  m’a rendu libre ! », c’est Marc Lévy ( 30 millions d'exemplaires vendus depuis son premier roman ) qui le dit.

    « Une autre idée du bonheur », de Marc Lévy (Robert Laffont – Versilio), en vente partout.

    414xJWTtDZL._.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu