Avertir le modérateur

flammarion - Page 4

  • Le ragoût Houellebecq

    "Soumission", Michel Houellebecq, Eric Zemmour, François Bayrou, Flammarion, Recette pour préparer la parution du prochain livre de Michel Houellebecq :

    Verser dans un récipient 100 grammes de titre : « Soumission ».

    Rajouter une pincée d’explication : « le titre se réfère à la traduction du mot « Islam » qui signifie allégeance (à Dieu). »

    Malaxer longuement le thème du livre jusqu’à obtenir une pâte compacte : « L'histoire débute à la fin du second mandat de François Hollande, en 2022. La France est alors très fracturée, les rues sont en ébullition et le Front national est aux portes du pouvoir. La Fraternité musulmane (parti inventé de toutes pièces par l'auteur) bat Marine le Pen au second tour de l'élection présidentielle grâce à une alliance avec le PS, l'UMP et l'UDI. » (Le Parisien).

    Rajouter une cuillerée d’invraisemblance humoristique : « Le nouveau chef de l'Etat, Mohammed Ben Abbes, nomme... François Bayrou Premier ministre. »

    Mélanger avec quelques pages du dernier livre d’Eric Zemmour « Le suicide français » (Albin Michel) qui s’inquiète de l’islamisation de notre société et qui, dans une récente interview, estime possible de déporter 5 millions d’immigrés musulmans hors de France. Extrait publié par L'Obs : " Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation d’un peuple dans le peuple, des musulmans parmi les Français, nous conduira au chaos et à la guerre civile. Ces gens ne veulent pas vivre à la française."

    Compléter avec une louche de rappel d’une citation de Houellebecq : « la religion la plus con, c'est quand même l'Islam » pour laquelle il a été malgré tout relaxé par la Justice.

    Assaisonner le tout d’images de décapitations médiatisées par l’Etat Islamique, de reportages sur les attentats sanglants commis au Yemen et ailleurs par Al-Qaida, ou sur les massacres perpétrés récemment par les islamistes radicaux dans une école au Pakistan.

    Servir flambé avec une rasade de polémique sur les réseaux sociaux.

    A consommer (ou pas) à partir du 7 janvier 2015.

  • Rentrée littéraire 2014 : par ici les sorties

    Dans le monde de l’édition, les rentrées littéraires se succèdent à un rythme soutenu et la presse, quelques semaines après avoir célébré la rentrée littéraire de janvier-février et ses 547 nouveaux titres, nous livre déjà des informations sur celle de l’automne 2014.

    Le Figaro, dès le mois de mai, liste les auteurs qui feront l’actualité de la prochaine rentrée. On y trouve Amélie Nothomb « La seule romancière présente à chaque rentrée littéraire depuis 1992. » et dont « L'éditeur n'a révélé qu'une petite phrase, celle de la quatrième de couverture : « Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. » Le roman devrait bénéficier d'un premier tirage conséquent : entre 180.000 et 200.000 exemplaires. ». Figurent aussi dans ces nouveautés annoncées Frédéric Beigbeder, Jean-Marie Rouart, Pascal Quignard, Emmanuel Carrère, David Foenkinos, Philippe Besson ou « Eliette Abécassis qui s'attaque à Freud avec Un secret du Docteur Freud (Flammarion). »

    Le Point recense à peu de choses près les mêmes signatures, et note que « Au premier trimestre 2014, la fiction littéraire a enregistré une forte dégradation, avec un recul de 7% par rapport aux trois premiers mois de 2013, selon le tableau de bord Livres Hebdo/I+C. Les ventes d'essais et de documents ont plongé, elles, de 10%. Globalement, tous types d'ouvrages confondus, les ventes de livres ont baissé de 4% en moyenne, subissant de plein fouet l'impact des disparitions de Virgin et Chapitre, relève le magazine spécialisé. »

    L’hebdomadaire s’interroge : « Cette rentrée, plus resserrée prédit-on, redonnera-t-elle le sourire aux éditeurs ? Avec 357 romans français et 198 étrangers, celle de 2013 était déjà repassée pour la première fois depuis douze ans sous la barre des 600 nouveautés. »

    Certains commencent aussi à placer leurs favoris. Ainsi le site My Boox se demande : « 2014 sera-t-elle l’année d’Olivier Adam ? Comme à chaque nouvelle parution, celui qui se traine la réputation d’éternel "Goncourable" boudé des grands prix d’automne, devrait avoir droit à son lot de sollicitations dans la presse.
    Alors qu’il publie Peine perdue à paraître le 20 août chez Flammarion, les jurés des grands prix littéraires donneront-ils sa chance à Olivier Adam, après avoir éliminé en 2012 son roman Les lisières, pourtant chouchou des libraires et acclamé par les journalistes ? »

    On laissera passer l’été (avec un bon livre) pour avoir la réponse.

    AVT_Amelie-Nothomb_408.jpeg

    En photo, autre incertitude de la rentrée littéraire : quel nouveau chapeau pour Amélie Nothomb ?

     

  • Ces livres qui dérangent

    « Les professeurs Philippe Even et Bernard Debré interdits d'exercer la médecine pendant un an ». Cette information parue dans Le Monde est la conséquence directe de la parution – et du succès avec plus de 200 000 exemplaires vendus – du « Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux » publié en 2012 (Cherche midi éditeur). Une sanction que conteste Bernard Debré qui défend un « livre nécessaire ».

    Robert N. Proctor, Golden Holocaust, Omerta dans les labos pharmaceutiques, Les éditions des Equateurs, Cherche midi éditeur, Vino Business, Albin Michel,Isabelle Saporta,Flammarion, Irène Frachon, éditions-dialogues.fr,Philippe Even, Bernard Debré, Mediator 150mg, laboratoire ServierDes livres nécessaires, il n’en manque pas dans le monde de l’édition, des ouvrages très documentés, souvent signés par des spécialistes, et qui ont le mérite d’attirer l’attention sur des scandales, passés ou à venir, comme ce fût le cas en 2010 avec le livre du Docteur Irène Frachon « Mediator 150mg » (éditions-dialogues.fr) dont le sous-titre « combien de morts? » fut censuré à la demande des laboratoires Servier. L’éditeur condamné en première instance avait du réimprimer 5 500 exemplaires. En 2011, la cour d’appel rétablit l’intégrité du titre.

    C’est encore le cas avec « Omerta dans les labos pharmaceutiques : confessions d'un médecin » (Flammarion) qui révèle sous les signatures du docteur Bernard Dalbergue qui y travailla jusqu’en 2011, et de la journaliste Anne-Laure Barret, les pratiques peu orthodoxes du laboratoire américain Merck pour mettre ses médicaments sur le marché.

    La santé toujours avec « Golden Holocaust » de l’américain Robert N. Proctor, un pavé de 704 pages qui détaille l’hégémonie des cigarettiers. Les éditions des Equateurs présentent ainsi le livre « Robert N. Proctor s’appuie sur les volumineuses archives de l’industrie américaine, longtemps restées secrètes, pour expliquer comment la cigarette est devenue la drogue la plus utilisée de la planète, avec six billions d’unités vendues chaque année. Il brosse un portrait terrifiant des industriels du tabac qui conspirent pour nier les cancers provoqués par leur produit, tout en ralliant à leur cause des légions de scientifiques et de politiciens. »

    Autre domaine, celui de la vigne avec « Vino Business » (Albin Michel) d’Isabelle Saporta dont les 250 pages d’enquête se sont rapidement attirées les foudres du milieu viticole « une plainte pour diffamation a été déposée auprès du tribunal de grande instance de Paris par Hubert de Bouärd, propriétaire du Château Angélus - premier grand cru classé de Saint-Emilion - et homme fort du Bordelais », et de la presse régionale comme Sud Ouest qui a titré « Un livre bouchonné au parfum d'approximation » (Le Parisien). A lire sans modération.

    En photo : La couverture américaine de « Golden Holocaust » très explicite et la version hexagonale, co-éditée avec la Mutualité française.

    41FORDsd6FL.jpg

    9780520270169.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu