Avertir le modérateur

david foenkinos - Page 2

  • Rayons de livres pour l’été

    Le livre accompagne toujours les vacanciers, que ce soit sur la plage pour peaufiner le bronzage, en cas de pluie pour attendre le retour du soleil, ou tout simplement pour s’évader s’il n’est pas possible de partir.

    Plus que quelques jours – jusqu’au 17 août – pour profiter de l’opération « Le camion qui livre », dont j’ai déjà parlée et qui est organisée par Le Livre de Poche. Une camionnette transformée en librairie longe les côtes françaises pour aller à la rencontre des vacanciers tout en associant les libraires locaux. Quelques-unes des dernières dates : Quiberon – Esplanade place Hoche : 11-12 août, Fouesnant – Cap Coz : 14 août, Crozon-Morgat – Place de l’église : 15 août, Bénodet – Butte du Fort : 16-17 août 2015.

    65797499_13606645.jpgAutre initiative, celle de l’éditeur J’ai lu, associé à la SNCF et iDTGV qui a diffusé cet été – uniquement le 7 août - dans les trains 4 000 exemplaires de livres de poche signés Anna Gavalda, Serge Joncour, David Foenkinos, Thierry Cohen, Takuji Ichikawa, Frédérique Hébrard, Nora Roberts, entre autres auteurs dépaysants : ...« Sentez-vous comme il est doux d’être bercé par les promesses de bonheur d’un roman ? Comme tout devient alors plus léger ! Vous vous surprenez déjà à croire aux miracles et aux transformations dus à l’amour. Vous vous sentez pousser des ailes et vous partez en voyage entre les lignes d’une histoire qui se passe au bout du monde. »...
    J’ai lu propose également cet été, jusqu’à la fin août, un 3ème livre offert parmi 6 best-sellers pour 2 livres achetés.

    On peut parcourir le France avec Les petits Polars édités par Le Monde et la SNCF. Pour la quatrième année, des auteurs reconnus et des illustrateurs invitent à résoudre des intrigues criminelles à Colmar, Biarritz, La Baule, Lyon, Lille, etc. Précision : « En supplément dans chaque livre, une échappée curieuse et gourmande sur les lieux du crime : il n’y a pas que le coupable qui passera à table ! » En vente chez les marchands de journaux à 3,90 euros.

    Les éditeurs savent aussi profiter astucieusement de notre temps de cerveau disponible pendant les vacances. C’est le cas de celui des aventures d’Astérix & Obélix, personnages omniprésents dans les stations services Total (serviettes éponge et canettes isotherme à leur effigie), et qui nous prépare à la parution du prochain tome de leurs aventures Le Papyrus de César, signé Didier Conrad (dessinateur) et Jean-Yves Ferri (scénario), à paraître le 22 octobre 2015 (d’après les personnages créés par René Goscinny et Albert Uderzo). Le Figaro nous en dévoile également, dès le 8 août, une planche inédite.

    Enfin, la période des vacances est le moment idéal pour vagabonder dans les librairies. Il y en a quasiment partout au bord de la mer, en montagne, et même ailleurs, et on y trouve toujours de quoi se dépayser.

     

  • « Gardez-les bien, c’est toute ma vie. »*

    L’auteur
    « Pendant des années, j’ai pris des notes.
    J’ai cité ou évoqué Charlotte dans plusieurs de mes romans.
    J’ai tenté d’écrire ce livre tant de fois.
    Entre chaque roman, j’ai voulu l’écrire.
    Mais je ne savais pas comment faire.
    Devais-je être présent ?
    Devais-je romancer son histoire ?
    Quelle forme cela devait-il prendre ?
    Je n’arrivais pas à écrire deux phrases de suite.
    Alors, je me suis dit qu’il fallait l’écrire comme ça. »

     
    L’éditeur 
    « Le roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu'elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d'une œuvre picturale autobiographique d'une modernité fascinante. »
     
    Une lectrice 
    « C’est incroyable comme David Foenkinos arrive à faire vivre la sensibilité de l’artiste, à faire presque toucher du doigt son inspiration créative. Son enquête sur les lieux qui ont accueilli Charlotte, certains marqués d’une plaque commémorative, d’autres enfouis ou oubliés permet presque de la faire revivre entre les lignes.
    Grâce à lui, nombreux seront ceux, comme moi qui se hâteront de découvrir l’œuvre de cette artiste trop peu éclairée.

    Il y a une telle sincérité dans ces pages, c’est peut-être le secret de l’émotion qui envahit le lecteur au fil des phrases. »
     
    Un autoportrait

    044B001.jpg

    Un livre
    « Charlotte » treizième roman de David Foenkinos. Collection Blanche, Gallimard. Prix Renaudot 2014, Prix Goncourt des lycéens 2014.
     
     
    * Phrase prononcée par Charlotte Salomon lorsqu’elle a confié à son médecin toutes ses peintures avant de partir en déportation.
     
     

  • Le Goncourt blues

    « "Pas pleurer", de Lydie Salvayre, fait le récit de la guerre d'Espagne. La romancière revient sur l'"été radieux" vécu par sa mère âgée de 15 ans en 1936, dont la vie jusque là corsetée dans un village catalan, éclate avec la ferveur libertaire que traverse le pays. La romancière croise ce récit avec la vision de Bernanos, spectateur effaré de la répression franquiste à Majorque. Goncourable ! » écrivait Laurence Houot, journaliste, responsable de la rubrique livres de Culturebox sur FranceTVinfo, quelques jours avant l’annonce officielle du Goncourt.

    Goncourable il l’était puisque Lydie Salvayre a obtenu ce prix tant convoité par les auteurs. Interrogée en direct par France Info elle a déclaré « Les jours précédents je passais mon temps à espérer et à désespérer et puis quand ça vous tombe dessus c’est une joie immense et les mots vous manquent pour le dire ». Les mots elle les a trouvé pour expliquer « le rêve de tout artiste c’est d’être exigeant et d’atteindre le plus de personnes possible, ce qui est très difficile mais pas impossible. »

    Le matin même, France Info donnait la parole à Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013 pour « Au revoir là-haut » (Albin Michel) et lui demandait de raconter l’après Goncourt.

    « Je garde d’abord le souvenir d’une caméra qui me tape sur la tête parce qu’il y avait tellement de caméras et de photographes à la sortie de Drouant que c’est une cohue terrible. Ce sont des émotions tellement puissantes qu’il faut du temps pour qu’elles s’apaisent. On est à un an et l’émotion est quasiment intacte ».

    Il poursuit « C’est un déferlement médiatique qui n’arrête pas et je suis obligé, moi qui n’en ait jamais eu, d’avoir une assistante car il n’y a pas une minute de répit. Je passe d’un studio à l’autre, je travaille à peu près 14 heures par jour pendant des mois. »

    A Thierry Fiorile qui lui demande s’il n’a pas eu un Goncourt blues il répond « Il y a quelque chose qui est passé et qui ne reviendra plus. Mais vous ne savez pas quoi et c’est un petit peu angoissant. C’est un moment qui est passé et j’ai maintenant hâte d’avoir un confrère ou une consœur Goncourt », et le journaliste de conclure « Le Goncourt 2014 intéresse beaucoup Pierre Lemaitre car il sera libéré du fait d’être le Goncourt de l’année et redeviendra un Goncourt parmi les autres. « Je passe de l’actualité au patrimoine. »

    " pas pleureré,lydie salvayre,éditions du seuil,david foenkinos,pierre lemaitre,prix goncourt 2015Avec le Goncourt, Lydie Salvayre, auteure d’une vingtaine de romans, obtient une reconnaissance bien méritée d’autant, comme l’écrit Le Monde qu’ « elle a déjoué tous les pronostics ». Des critiques littéraires qui ont ignoré son livre et misaient sur « Charlotte », de David Foenkinos (Gallimard) », celui-ci a malgré tout obtenu le Prix Renaudot.

     « Pas pleurer » de Lydie Salvayre est publié aux éditions du Seuil.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu