Avertir le modérateur

bnf - Page 3

  • L’impression à la demande

    Suite du post consacré aux nouveaux moyens d’édition de livres, avec quelques informations sur les machines utilisées aujourd’hui directement par les éditeurs, ou de grandes bibliothèques, pour imprimer de petites quantités très rapidement.

    Si les particuliers ont aujourd’hui accès à des sites « commerciaux » comme Print24 ou SoBook, qui impriment rapidement des livres de un à des centaines d’exemplaires, ou même pour certains comme Blook.up le contenu d'un blog, l’impression à la demande est en passe de devenir un outil numérique de plus en plus prisé par les professionnels qui évitent ainsi les frais de stockage et surtout le « pilon » en cas d’invendus.

    Actualitté qui avait déjà consacré au mois de mars 2013 un article à ce type de production nous amène visiter le premier centre d'impression à la demande français situé au sein du centre de distribution Hachette, à Maurepas. Un service dont l’idée est née de la rencontre entre le PDG d’Hachette et John Ingram, président du groupe Ingram, leader de l'impression à la demande dans le monde et présent sur le marché de la PoD depuis 1998 et qui aboutira à la création de Lightning Source France (LSF) en septembre 2009.

    Philippe Lamotte, directeur en charge des Relations Éditeurs/Diffuseur et du Développement chez Hachette Livre, explique que l’impression à la demande « n'est pas faite, par exemple, pour des ouvrages à faible pagination et petit prix ou des beaux livres à petits prix comme les ouvrages de cuisine. »  D’autant plus rajoute Actualitté que « À l'unité, les coûts de production sont plus chers qu'un tirage de 10.000 exemplaires, mais l'éditeur a au moins l'assurance, dans le cas d'une commande de client, que l'ouvrage se vendra... ». 

    Ce procédé permet aussi aux libraires d’élargir leur gamme de prestations en proposant des fonds littéraires importants comme celui de Gallica mis en place par la Bibliothèque Nationale de France et qui permet d’avoir accès à plus de 250 000 titres jusque-là indisponibles car trop anciens, ou épuisés.

    L’impression à la demande gagne aussi d’autres secteurs, plus « administratifs ». L’Etat avec la direction de l’information légale et administrative (DILA), lance un service d’impression sur une sélection de près de 1 000 rapports publics aujourd’hui en ligne. Un nouveau service que la DILA met en œuvre pour « élargir le catalogue d’ouvrages de la DILA sur des titres non édités à ce jour ou épuisés » et « proposer une édition sous la forme papier des ouvrages à faible potentiel de vente. »

    Qui sait, à l’image des imprimantes en 3D désormais accessibles à tous (dans les bureaux de La Poste) il est possible que l’impression à la demande fasse dans quelques années son apparition chez tout un chacun.


    Photo Wikipedia.

    impression à la demande,hachette,dila,la poste,gallica,bnf,print24,sobook,blook.up

  • Astérix et Obélix à la BNF

    Astérix chez les Pictes, Astérix de A à Z, Carine Picaud, BNF, Anne Goscinny, Albert Uderzo, Astérix, Obélix, Albert-René, Pilote, Jean-Yves Ferri, Didier ConradAstérix, Obélix, Idéfix et tous les personnages créés par René Goscinny et dessinés par Albert Uderzo seront présents à la Bibliothèque Nationale de France du 16 octobre 2013 au 19 janvier 2014 dans le cadre d’une grande exposition inédite consacrée à l’histoire de cette bande dessinée. Un évènement qui célèbrera le don fait par Albert Uderzo en 2011 à l’institution des 120 planches originales de trois premiers albums de la série : Astérix le Gaulois, La Serpe d’or , et Astérix chez les Belges.

    Les personnages du petit village gaulois qui résiste à l’envahisseur romain ont été créés en 1959 pour la parution de Pilote un nouvel hebdomadaire destiné aux jeunes et qui va révolutionner l’univers de la BD. Il publiera jusqu’en 1989 (et sous l’égide de René Goscinny qui en était le rédacteur en chef) les plus grandes signatures, de Jean Giraud (Blueberry) à Gotlib, en passant par Sempé, Cabu, Fred, Bretécher, Tabary, Gébé, Reiser, F’Murr, Tardi et Gotlib.

    Astérix restera longtemps l’emblème du journal et ses histoires seront publiées dès l’année suivante en album. Elles rencontrent rapidement un grand succès. Au décès de René Goscinny en 1977, Uderzo continue seul l’écriture et la mise en images des aventures sans jamais atteindre la qualité des scénarios de René Goscinny, par ailleurs également auteur des textes du Petit Nicolas, de Lucky Luke, et d’Iznogoud.

    Au-delà de l’édition, la marque Astérix est aussi une énorme machine à sous avec le parc Astérix près de Paris, fréquenté par plus de 1 700 000 visiteurs par an, et l’adaptation - avec plus ou moins de bonheur - de la série au cinéma (le record est détenu par Mission Cléopâtre réalisé en 2002 par Alain Chabat et qui a rassemblé 14 559 509 spectateurs). En 2008, puis en 2011, Albert Uderzo confie la pérennité des albums aux éditions Hachette.

    Dans l’édition, les aventures d’Astérix restent un phénomène. Vendue au total à plus 325 millions d’exemplaires dans le monde, la série a été traduite dans de nombreux pays : Allemagne, Brésil, Espagne, Suède. Les aventures d’Astérix et Obélix peuvent aussi se lire en langue Corse, en Hébreu, et en mandarin (entre autres).

    Depuis 2006, les éditions Albert-René, ont entrepris la restauration des albums d’origine et les recolorise un à un. Ceux-ci sont publiés dans La Grande collection Astérix et à ce jour, 32 titres ont été rénovés.

    Le 24 Octobre 2013 paraîtra le prochain titre Astérix chez les Pictes, scénarisé par Jean-Yves Ferri et dessiné par Didier Conrad à qui Albert Uderzo et Anne Goscinny ont confié la suite de la saga.

    A l’occasion de l’exposition la BNF édite également Astérix de A à Z par les éditions de la BNF réalisé sous la direction de Carine Picaud.

    Je retourne à la plage (avec une bonne BD).

    A bientôt.

  • Il était une fois... La joie par les livres

    Le goût pour les livres et la lecture peut commencer très tôt. C’est un objectif que s’est fixé La joie par les livres dont le site de l’Enssib raconte l’origine : « La joie par les livres est à l'origine une association loi de 1901 créée en 1963 à l'initiative d'une riche mécène, Anne Gruner-Schlumberger, dans le but de créer une bibliothèque pour enfants moderne dans un quartier populaire, sur le modèle américain. L’association propose alors notamment un Bulletin d’analyse des livres pour enfants, dont le titre devient en 1976 La Revue des livres pour enfants. »

    Ces bibliothèques offrent « des espaces différenciés selon les âges, des coins ludiques, et propose une politique d’acquisition, certes très maîtrisée, mais moins axés sur la protection que sur l’accompagnement dans le cheminement personnel de l’enfant. »

    L’action de cette association se poursuit encore aujourd’hui, mais depuis 2008 elle est rattachée à la Bibliothèque nationale de France, sous le nom de  Centre national de la littérature pour la jeunesse - La Joie par les Livres.

    Sur son site, elle présente ses missions qui sont d’« encourager l'accès des enfants au livre, à la lecture et à la culture », la promotion « d’une littérature jeunesse de qualité ». Elle s’adresse aussi aux professionnels et aux médiateurs du livre et propose des formations, des analyses critiques, et organise des journées d'étude et de réflexion sur la littérature de jeunesse. Enfin, elle favorise « le développement et aider au rayonnement des bibliothèques pour la jeunesse, en France et dans le monde, y compris dans les pays les plus défavorisés ».

    Certains produits de l’association sont accessibles en ligne comme la Revue des livres pour enfants, et les présentations critiques des ouvrages, classées par genres, livres d’images, contes, romans, bandes dessinées, etc.

    Autre publication, une lettre d’information, qui passe en revue les activités de La joie par les livres et diffuse toute information nationale internationale concernant la littérature pour la jeunesse.

    Un Centre de ressources vient compléter ce dispositif. La BnF sur le site François Mitterrand à Paris, met à la disposition des lecteurs un fonds documentaire unique en France de plus de 305 000 documents dont 30 000 documents accessibles en libre accès. Ce centre est ouvert le week-end et accueille les enfants accompagnés (3 par adulte) qui peuvent découvrir les derniers titres parus.

    A lire l’hommage à Anne Gruner-Schlumberger par Geneviève Patte, paru dans La Revue des livres pour enfants n° 155-156, en 1994.

    Joiedelire.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu