Avertir le modérateur

bernard pivot - Page 5

  • La propriété des mots

    A qui appartiennent les mots ? En principe à tout le monde mais ceux-ci peuvent devenir la propriété individuelle de ceux qui les inventent ou en font un assemblage original, tel que des phrases, ou des livres.

    Une œuvre de l’esprit est protégée en France par le Code de la propriété intellectuelle, encore faut-il qu’elle soit originale : « L’originalité est la condition nécessaire et suffisante pour bénéficier de la protection du droit d’auteur. L’originalité est l’expression juridique de la créativité de l’auteur, elle est définie comme l’empreinte de sa personnalité. » (source Culture.gouv.fr)

    Ainsi, si le mot « quenelle » ou « l’expression «  Allô, quoi » ont été déposées en 2013 à l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle), cette protection juridique  concerne des marques et leur utilisation commerciale. Sur le blog du Monde SOS conso, Me Antoine Chéron, avocat spécialisé, précise que « le signe verbal d’une marque peut prendre la forme d’un ensemble de mots, existants ou non" : "Il est ainsi admis qu’un slogan peut constituer une marque, sous réserve qu’il ne se borne pas à promouvoir des produits ou services en termes courants." »

    Point qui a son importance : « L'œuvre est réputée créée, indépendamment de toute divulgation publique, du seul fait de la réalisation, même inachevée, de la conception de l'auteur. » (Article L111-2 du CPI). Une disposition qui protège les auteurs en cas de vol ou de copie de leur travail.

    Cette notion de « propriété intellectuelle » s’applique maintenant aux Tweets. Ainsi Larousse qui avait publié « Perles des Tweets » a préféré le retirer de la vente après un article très détaillé de Slate.fr qui dévoilait que « la maison d'édition a négligé de contacter les auteurs de ces 289 perles, qui sont les propriétaires de ces tweets, comme l’affirment aussi bien le droit français que les conditions d’utilisation du réseau social américain. » Le Figaro rajoute « « Les Tweets peuvent relever de la propriété intellectuelle, explique Me Anne Cousin citée par Le Monde, pour peu que soit démontré leur caractère original. » Ce qui semble bien être le cas dans ce recueil puisque Larousse les a choisis pour leur originalité. L'ouvrage recense notamment plusieurs Tweets de Bernard Pivot, grand twitto devant l'éternel qui a lui-même publié Les Tweets sont des chats. » Par ailleurs, un ouvrage peut proposer une compilation de citations, encore faut-il que celles-ci soient limitées à quelques lignes, ou commentées, ou tombées dans le domaine public (70 ans après la disparition de leur auteur).

    Heureusement les mots restent libres et à la portée de tous. Ils peuvent même faire l’objet de débats comme celui publié par Le Nouvel Observateur entre Alain Rey, linguiste, et Françoise Héritier, anthropologue, sur le thème «  Que veut dire le mot « mot » ? »

    Photo ci-dessous : couverture de "Voyages en absurdie" du jongleur de mots Stéphane De Groodt, qui s'est vendu à plus de 170 000 exemplaires (Plon).

    41C+V-n5RNL._.jpg

  • Des chiffres et des lettres en 2014

    Selon le site ZDNet.fr «340 millions de tablettes seront écoulées dans le monde en 2014 – contre 242 millions en 2013. C’est un peu plus de 40% de croissance. » « En France (6 millions d’unités livrées en 2013) par exemple, 45% des achats portaient sur des tablettes à moins de 299 euros. Entre 2010 et 2013, le prix moyen est ainsi passé de 539 à 264 euros. »

    « Nous avons commencé à commercialiser "Mein Kampf" fin 2011. Jusqu'en novembre dernier, nous vendions entre 50 et 60 exemplaires par mois seulement sur Amazon.com, mais les ventes ont explosé depuis et nous en sommes à environ 500 exemplaires écoulés rien que pour les 10 premiers jours de janvier 2014 !», assure Alexandre Pires, le patron de Montecristo Editora, une entreprise brésilienne basée à Sao Paolo qui diffuse cet e-book, en anglais. (Le Parisien)

    Les chercheurs de l'université Stony Brook de New York ont mis au point une méthode scientifique qui permettrait de déceler à 84% le succès d’un livre nous apprend Actualitté.com : « Ces derniers se sont appuyés sur les ouvrages classiques contenus dans les archives du Projet Gutenberg, et ont analysé, comparé et décortiqué les œuvres. Les réussites commerciales des ouvrages ont été mesurées, avec la création d'algorithmes spécifiques. » 

    BckR_b9IEAAOTSN.jpgA Prague, deux jeunes tchèques ont eu l’idée de recycler les cabines téléphoniques en mini bibliothèques. Le Figaro qui publie cette information précise « Si l'idée est nouvelle à Prague, elle a fait son chemin dans plusieurs villes à travers le monde. En Grande-Bretagne, aux États-Unis, en Allemagne, certains habitants ont pu découvrir un lieu de dépôt et d'emprunt de livres dans de vieilles cabines, comme le souligne Francetvinfo. Dès 2006, une initiative du même genre avait vu le jour dans le Connecticut, aux États-Unis. »

     A 78 ans Bernard Pivot, « Figure de l'histoire de la télévision, le journaliste et ancien animateur de la mythique émission Apostrophes puis de Bouillon de culture, né le 5 mai 1935 à Lyon, est connu pour son amour de la langue française. Amateur de vins éclairé, c’est aussi un « twitto » acharné », selon L’Express, succède à Edmonde Charles-Roux, 93 ans, à la tête de l’Académie Goncourt qui décerne tous les ans le prix littéraire éponyme.

    Près de 500 fans sont venus acclamer la chanteuse Sheila qui dédicaçait son autobiographie « Danse avec ta vie » (éditions l’Archipel) à la librairie du Château d’Yves Grannonio à Brie-comte-Robert (menacée de fermeture). « C’est son unique séance en Ile-de-France » précise Le Parisien

    Avec « 14 romans traduits en 48 langues, 30 millions d'exemplaires vendus », Marc Lévy est l'écrivain français vivant le plus lu dans le monde. France Inter nous indique que « Guillaume Musso, a répondu sur sa page Facebook que pour la troisième année consécutive, il restait Guillaume Musso, l'auteur le plus lu en France. »


  • Ecrivains : gloire et beauté

    Un écrivain doit-il être plaisant pour vendre des livres ? En 1978, le passage de l’écrivain américain Charles Bukowski à l’émission Apostrophes de Bernard Pivot, ivre, choqua même le très libertaire Cavanna présent lui aussi sur le plateau. Même si cette scène date de la préhistoire audiovisuelle, on n’imagine même plus qu’une telle situation puisse se reproduire aujourd’hui. Hélas ?

    Depuis quelques années la tendance dans l’édition est à l’auteur photogénique, beau parleur, et lisse pourrait-on rajouter. Vendre un livre, c’est aussi du marketing et il n’y a plus qu’une Amélie Nothomb pour s’affubler en public d’un chapeau étonnant, ou Michel Houellebecq pour apparaître saucissonné dans une parka militaire hors-mode sur le plateau du très tendance Grand journal de Canal+.

    Le site Rue 89 pose même la question Pourquoi les écrivains sont-ils de plus en plus beaux ? La journaliste Clémentine Baron enquête sur cette question « taboue »  et écrit dans son introduction « A défaut du talent incontestable, la plastique de l’auteur est un argument marketing de poids pour les maisons d’édition. »

    Les récentes photos de Marcela Iacub diffusées dans la presse pour accompagner la publication de ne sont pas là pour démentir ce constat.

    En gros, peut-on avoir du succès lorsqu’on a un physique disgracieux, qu’on s’exprime mal, mais qu’on a malgré tout un immense talent ? La télévision a changé le rapport du public à l’écrivain et même si les émissions consacrées au livre sont plutôt rares, elles contribuent fortement à leur vente.

    Le recordman toutes catégories dans le registre des « bons clients » est sans conteste Jean d’Ormesson, séducteur et pétillant octogénaire que toutes les télés s’arrachent. Loin très loin de Patrick Modiano, belle gueule, mais balbutiant quelques mots quasiment inaudibles lors de ses premières prestations télévisées. Il s’est rattrapé depuis.

    En 2011, le magazine GQ consacrait un article aux écrivains les plus stylés les présentant ainsi « Ils ont moins de 40 ans, déjà plusieurs livres au compteur, un look bien à eux ou une gueule d’enfer… Sélection des écrivains GQ qui passent le mieux à l’oral. » Et on trouvait dans cette liste Ollivier Pourriol « Philosophe à jolie gueule », Nicolas Bedos « que les médias kiffent », ou Olivier Rohé « au regard qui en dit long ».

    Côté féminin, le lecteur peut également se laisser séduire par les photos figurant sur les couvertures entre autres de Marie NDiaye, Eliette Abécassis, Véronique Ovaldé, Delphine de Vigan, Amanda Sthers, Nathalie Skowronekx, Yamina Benguigui, auteures qui n’ont pas forcément décidé d’être jolies.

    A tous ceux qui rêvent de littérature, on ne peut donc que conseiller de soigner leur apparence, de travailler leur diction. Ah oui, et... d’écrire un livre.


    Photo : Juliette Drouet et Victor Hugo.

    1769382_7_10aa_juliette-drouet-et-victor-hugo-lithographie-de_a6dae909cbe8db5c0f0758f1731642d2.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu