Avertir le modérateur

bernard pivot - Page 2

  • L'école de la lecture

    Vaste campagne que celle lancée par le ministère de l’Education sous l’intitulé « Ensemble pour un pays de lecteurs ».

    Le Parisien explique : « Le principe est très simple : partout en France, les plus de 50 ans sont invités à pousser la porte des écoles, pour lire des histoires aux enfants et ainsi leur transmettre le goût de l'écrit, socle indispensable à la réussite, non seulement en français, mais dans toutes les matières.»

    L’opération est soutenue par l’Etat mais aussi par l'Association des maires de France, et un grand nombre de personnalités du monde littéraire Bernard Pivot en tête. Les noms de Yann Queffélec, Daniel Pennac, Marc Levy, sont également cités. La presse régionale devrait y être associée.

    Cette mobilisation prend effet le 12 octobre à l’Institut de France en présence de Madame Hélène Carrère d'Encausse, Secrétaire perpétuel de l'Académie française, et Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, d’Eric Orsenna de l’Académie française (par ailleurs chargé d'une mission sur l’adaptation des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques), et d’Alexandre Jardin, écrivain, ex-candidat à l’élection Présidentielle, et créateur en 1999 de l’association Lire et faire lire.

    Cette association étroitement liée à l’opération « compte aujourd’hui 18 000 bénévoles âgés d’au moins 50 ans qui interviennent dans plus de 11 000 structures éducatives pour organiser des séances de lecture en petit groupe, une ou plusieurs fois par semaine, tout au long de l’année scolaire, pour stimuler chez de jeunes enfants le goût de la lecture et favoriser leur découverte de la littérature. » (Source Education.gouv.fr)

    Le même site Education.gouv.fr dévoile que « Selon une étude de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) menée en 2016, 22,5 % des 760 000 jeunes âgés de 16 à 25 ans qui ont effectué leur Journée défense et citoyenneté (JDC) maîtrisent mal la lecture. Leur déchiffrage est lent et leur compréhension de ce qui est lu faible. » Ce constat est une des raisons de l’opération « Ensemble pour un pays de lecteurs » qui dès l’école maternelle devrait permettre aux enfants de se sensibiliser à la lecture et au livre.

    Un objectif déjà fixé par la ministre de la Culture, Françoise Nyssen qui a déclaré vouloir, elle aussi, «favoriser la lecture dès le plus jeune âge» car elle «permet de comprendre et de découvrir le monde». 

    Françoise Nyssen

  • La saison des festivals du livre et des auteurs - suite

    Avec les beaux jours, reviennent les manifestations dédiées au livre et à la littérature. Suite d'une petite sélection, parmi beaucoup d'autres :

    Pessac

    2ème édition pour « La Grande Évasion, salon des littératures de voyage » du 20 au 21 Mai 2017. « Au programme : expositions, grands entretiens avec Irène Frain, Patrick Chamoiseau et Yann Queffélec, tables rondes d’auteurs et d’artistes, séances de dédicace, projections de documentaires, ateliers, visites, lectures, stands de libraires et d’éditeurs… À cette occasion, la Ville de Pessac remet les prix des lecteurs (adultes et jeunes) Philéas Fogg qui récompensent des auteurs et livres sur la thématique du voyage

    www.pessac.fr/

    Pessac.png

    Penmarc'h

    Goeland.jpgDu 1 au 5 Juin 2017, 17ème éditiondu festival « Le Goéland Masqué », à Penmarc’h (Finistère sud) : " a pour ambition ce qu’il ressent comme une mission de service public : promouvoir la lecture et tout ce qui a trait au livre, sous les formes les plus variées et en réseau avec d’autres associations. Avec une vitrine : le Festival international du Goéland Masqué (14e édition cette année), axé sur le roman noir et la BD. Mais aussi le prix littéraire du Goéland Masqué, et le prix Mor Vran de la BD noire. Et toute l’année : des interventions d’auteurs en milieu scolaire et en maison de retraite, des « Rencontres au bistrot » avec des auteurs, des « Jeux littéraires Masqués », des ateliers d’écriture »

    goelandmasque.fr

    Issy-les-Moulineaux

    « Rendez-vous samedi 10 juin 2017 au Festival du Livre d’Issy-les-Moulineaux pour un temps fort dédié à la littérature. Placé sous le parrainage de Bernard Pivot de l’Académie Goncourt, il réunira des auteurs renommés, comme Eric-Emmanuel Schmitt et Pierre Assouline de l’Académie Goncourt, mais aussi des auteurs et illustrateurs jeunesse.
    En partenariat avec Librairie Chantelivre, Folio, La République des Livres, Le Magazine Littéraire, L’Histoire. »

    festivaldulivredissy.com/

    AFFICHE-ISSY-2017.jpg

    St Maur-des-Fossés

    L'incontournable événement du médiatique libraire Gérard Collard : « Saint-Maur en poche », salon international du livre de poche organisé en Île-de-France par la Ville de Saint-Maur-des-Fossés et la librairie La Griffe Noire, investit le parvis de la gare RER de Saint-Maur–Créteil les 23 et 24 juin prochains. »

    saintmaurenpoche.com/

    STMAURPOCHE.jpg

    https://festivalcarnets

    Antheron.png

  • Les mémoires souvenirs de Bernard Pivot

    Bernard Pivot«J’ai le goût des mots, des expressions et des accents circonflexes ; je suis pour en rajouter, d'ailleurs. A l'instar des accessoires de la mode, ils font l'esthétique de la langue française. J'ai une obligation morale envers les mots et, pour cette raison, j'ai accepté cette année de parrainer la Semaine de la langue française. Je me suis également engouffré dans le tweet, ce nouveau moyen de communication. C'est un exercice de style très agréable. Pour entretenir mon esprit, au lieu de faire des mots croisés, je tweete. » Celui qui se confie ainsi dans un long entretien à L’Express c’est Bernard Pivot.

    Bernard Pivot, 81 ans, le spécialiste à qui les médias font appel dès qu’une grande signature meurt et déserte le paysage littéraire français. Un milieu qu’il connaît bien pour en avoir reçu tout le gratin dans ses émissions « Ouvrez les guillemets », « Apostrophe » la plus célèbre, ou « Bouillon de Culture », la dernière. Il fut aussi le créateur du magazine Lire et aujourd’hui il préside le jury de l’académie Goncourt. Autant dire qu’il est incontournable.

    Bernard Pivot qui vient de publier « La mémoire nen fait qu’à sa tête » (Albin Michel) que Le Parisien qualifie de « savoureux recueil de souvenirs réveillés au gré de ses lectures. » Jérôme Garcin écrit à son propos dans L’Obs : « Dans ce livre mutin qui ressemble tant à son auteur - comment fait-il pour être si joyeux dans la mélancolie et si peu vaniteux dans l'égotisme? -, Bernard Pivot offre un artichaut, chez Drouant, à Karen Blixen (la nouvelliste osseuse du «Festin de Babette» était rongée par la syphilis et avait subi une gastrectomie), se souvient du vieil Ezra Pound, qui «puait le soufre», dans l'appartement du général Hallier, ressuscite Louise Labé pour un tête-à-tête de soixante-quinze minutes, dit sa flamme au mot «libellule» et se demande si des académiciens Goncourt ont déjà été saisis par «l'audace et le plaisir troublant de faire l'amour» dans le fameux salon de la place Gaillon.»

    Si Bernard Pivot est omniprésent dans le monde de l’édition et les réseaux sociaux, ses incursions avec des livres « personnels » (qui ne sont pas dus au seul attrait commercial de son nom sur la couverture) sont plus rares dans les rayons des librairies. Parmi eux on peut citer son premier roman « L’Amour en vogue » (Calmann-Lévy) qu’il qualifie lui-même « d’erreur de jeunesse », « Mots de ma vie », (Albin Michel) et l’autobiographie romancée « Oui, mais quelle est la question ? » (Nil), auxquels on peut rajouter « Le dictionnaire amoureux des vins » (Plon, et Pocket).

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu