Avertir le modérateur

albin michel - Page 2

  • Amélie Nothomb obtiendra-t-elle le prix Goncourt 2019 ?

    Fabienne Claire Nothomb dite Amélie Nothomb, écrivaine belge née en 1966 à Kobé au Japon où son père était diplomate. Auteure prolifique, qui se définit comme une "graphomane", une "malade de l'écriture", elle publie un ouvrage tous les ans depuis son premier roman Hygiène de l'assassin paru en 1992. Son éditeur depuis toujours est Albin Michel.

    Chapeau Nothomb.pngReconnue pour les chapeaux étonnants qu’elle porte lors de ses apparitions publiques elle est aussi depuis 2015 membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Le magazine Elle écrit à son sujet « Excentrique et extravagante, Amélie Nothomb est considérée aujourd’hui comme l’un des écrivains de langue française les plus lus. Ses ouvrages sont parmi les meilleures ventes en librairies, et sont traduits dans près d’une quarantaine de langues. Si elle peut séduire ou irriter ses lecteurs, son originalité et son style littéraire hors du commun sont salués. »

    Cette année son dernier livre Soif (le 28ème) est toujours présent dans la dernière sélection pour le prix Goncourt. Le titre imprimé à 180 000 exemplaires n’a cependant pas attendu cette récompense pour se placer dès le mois de septembre en tête du Top 20 des meilleures ventes de romans de la rentrée littéraire.

    "Depuis que je suis écrivaine, j’ai toujours voulu raconter cette histoire : c'est le livre de ma vie", a révélé Amélie Nothomb sur Europe 1 à propos de ce roman où elle se glisse dans la peau de Jésus pour vivre ses derniers instants et la crucifixion. " Elle confie à la radio que depuis toute petite, elle a un rapport particulier avec Jésus, "C'est mon héros absolu, (...), il a été mon ami pendant toute mon adolescence".

    Nausicaa Dewez du site Actualitté.com commente : « Concentrée en 160 pages particulièrement denses, la matière est exigeante, parfois ardue. « La lecture», fait dire Amélie Nothomb à son Jésus, est « une attention calme, patiente, un déchiffrement réfléchi » : une définition qui sied à ce roman où le champagne, si cher à l’écrivaine, a cédé la place à l’eau claire, et le pétillement à l’essentiel. »

    Si les ouvrages d’Amélie Nothomb ont reçu de nombreux prix, elle n’a jamais obtenu le prix Goncourt (décerné le 4 novembre).

    Dans une vidéo diffusée sur Youtube elle explique comment lui est venue l’idée d’écrire Soif.

    Amélie Nothomb, Soif, Albin Michel, Elle, Le Pélerin, Nausicaa Dewez, Youtube.Actualitté.com, prix Goncourt,

  • La saison 2019 des prix littéraires

    Les prix littéraires décernés par des professionnels de l’édition peuvent servir de choix de lecture, une chance, la saison des distinctions est déjà ouverte.

    Livre sur la place de Nancy, Santiago H. Amigorena, P.O.L., prix Goncourt, Prix Stanislas, Victoria Mas, Albin Michel, Joffrine Dinnadieu, prix Blù-Jean-Marc Roberts, prix du RomanNews, Emma Becker, Bernard Pivot, Yann Moix, Amélie Nothomb, Albin Michel, Bibliobs, prix Femina, Ouest France, prix Renaudot, Valérie Manteau, Le Tripode, Patrick Besson, prix de Flore,   Gallimard, Le Livre sur la place de Nancy a récompensé Santiago H. Amigorena, avec le prix des libraires de Nancy pour Le Ghetto intérieur (P.O.L). L’auteur est mentionné sur la liste du Goncourt). Le prix Stanislas a été décerné à Victoria Mas pour Le Bal des folles (Albin Michel), son auteure est aussi présente dans la pré-sélection du prix Renaudot. Enfin, Joffrine Dinnadieu s’est vue attribuer le prix de la Feuille d'or de la ville de Nancy, pour son premier roman, Une histoire de France (Gallimard).

    Emma Becker a elle reçu le prix Blù-Jean-Marc Roberts et le prix du RomanNews 2019 (livre romancé s’inspirant de l’actualité) pour son livre La Maison, paru chez Flammarion écrit – « de l’intérieur, à l’intérieur » -, d’une maison close à Berlin. Le titre est également nommé pour le prix du Roman des Etudiants et pour le prix de Flore.

    Livre sur la place de Nancy, Santiago H. Amigorena, P.O.L., prix Goncourt, Prix Stanislas, Victoria Mas, Albin Michel, Joffrine Dinnadieu, prix Blù-Jean-Marc Roberts, prix du RomanNews, Emma Becker, Bernard Pivot, Yann Moix, Amélie Nothomb, Albin Michel, Bibliobs, prix Femina, Ouest France, prix Renaudot, Valérie Manteau, Le Tripode, Patrick Besson, prix de Flore,   Gallimard, Pour le Goncourt 2019, quinze auteurs ont été sélectionnés et le président du jury Bernard Pivot a précisé que Yann Moix n’y figurait pas expliquant : «Il y a trois raisons spécifiques. La première est littéraire, quelques-uns de mes camarades ont trouvé que la deuxième partie [de l’ouvrage] était nettement moins bonne que la première qui raconte les tortures qu’il aurait subies dans la maison familiale» et enfin « L’académie Goncourt n’aime pas trop lorsqu’un livre est contesté par le père, contesté par le frère». Le Figaro qualifie de « surprise » la présence dans la liste d’Amélie Nothomb avec son dernier livre Soif (Albin Michel) déjà en tête des meilleures ventes de livres cet automne.

    BibliObs publie la liste des 25 romans présélectionnés pour le Prix Fémina qui sera décerné le 5 novembre. Le site littéraire de L’Obs note que « Santiago H. Amigorena, présent sur presque toutes les listes des grands prix d’automne, n’y figure pas. »

    Livre sur la place de Nancy, Santiago H. Amigorena, P.O.L., prix Goncourt, Prix Stanislas, Victoria Mas, Albin Michel, Joffrine Dinnadieu, prix Blù-Jean-Marc Roberts, prix du RomanNews, Emma Becker, Bernard Pivot, Yann Moix, Amélie Nothomb, Albin Michel, Bibliobs, prix Femina, Ouest France, prix Renaudot, Valérie Manteau, Le Tripode, Patrick Besson, prix de Flore,   Gallimard, Ouest France nous présente la première sélection des ouvrages du prix Renaudot et du Renaudot Essais où figure encore Emma Becker pour La maison. L’an dernier, Le sillon de Valérie Manteau (Le Tripode) ne figurait plus dans la pré-sélection mais s’est vu au final décerner le prix. Le jury est présidé cette année par Patrick Besson.

    Le prix de Flore qualifié de « festif » par L’Obs, donne une place importante aux premiers romans. Sa sélection a été dévoilée le 12 septembre et l'annonce du résultat le 12 novembre clôt la saison des nombreux prix littéraires 2019.

  • Moix, Moix, et Moix

    Comment vendre un livre ? On peut diffuser des publicités sur les réseaux sociaux comme c’est le cas actuellement avec Soif le prochain Amélie Nothomb (Albin Michel), ou on peut aussi lancer une belle polémique avec des déclarations fracassantes sur le contenu du futur ouvrage, une stratégie semble-t’il adoptée par Yann Moix ?

    Le « roman » Orléans (Grasset) est paru le 21 août et aussitôt les médias lui ont déroulé le tapis rouge avec des émissions telles que 7 à 8, ou On n’est pas couché de Laurent Ruquier (le 31 août), dont l’écrivain était la saison passée un des célèbres chroniqueurs. Promotion et… controverse.

    Premier épisode, Yann Moix témoigne sur TF1 des sévices qu'il aurait subis durant son enfance orléanaise et qu’il raconte dans le livre.

    Deuxième épisode, son père mis en cause, publie dans L’Obs une lettre qui réfute fermement les allégations de son fils et précise «l'éditeur prend le soin de le classer dans la catégorie "roman", confirmant ainsi qu'il ne s'agit pas d'une autobiographie.»

    Troisième épisode, le frère Alexandre Moix prend la parole dans Le Parisien pour expliquer que les sévices racontés par son frère aîné, son ceux que l’auteur lui infligeait plus jeune : « J’ai subi 20 ans durant des sévices et des humiliations d’une rare violence de sa part. Ceux-là mêmes qu’il décrit dans son roman, en les prêtant à nos parents ». le tout est accompagné d’une salve de qualificatifs peu élogieux : « Petit Prince déchu. Machiavel cynique et névrosé prêt à tout », « nombriliste », et n’ayant que « deux obsessions », « obtenir le Prix Goncourt et m’annihiler. »

    Une aubaine pour les journaux qui s’emparent aussitôt de ce déballage public de haines familiales. Cela faisait longtemps qu’un tel tohu-bohu n’avait accompagné la parution d’un livre et provoqué une telle déferlante d’articles. Il y a peu les attachées de presse de l’édition s’interrogeaient dans Livres Hebdo sur la façon de promouvoir les livres, Orléans restera sans doute comme un cas d’école de « plan com’ » inespéré.

    Quant à la qualité du livre on laissera le dernier mot au père, José Moix : « C'est un magnifique roman. Mais c'est une pure œuvre de fiction ».

    Yann Moix présente Orléans en vidéo :yann moix,josé moix,alexandre moix,amélie nothomb,albin michel,grasset,l'obs,livres hebdo,orléans,le parisien

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu