Avertir le modérateur

Livre - Page 5

  • Des coquelicots et des livres pour sauver la planète ?

    Au centre des débats sur la protection de l’environnement les produits phytosanitaires, et plus particulièrement le glyphosate, font figure d’accusés. Plusieurs livres, souvent à charge, permettent d’en savoir un peu plus sur les conséquences de leur utilisation.

    François Veillerette, Fabrice Nicolino, Les Liens qui nous Libèrent, glyphosate, Greenpeace, la Fondation GoodPlanet, Yann Arthus-Bertrand, Marie-Monique Robin, La Découverte, France Nature Environnement, Fabrice Nicolino, journaliste à Charlie Hebdo publie avec François Veillerette Nous voulons des coquelicots (Les Liens qui nous Libèrent) un document qui accompagne la campagne au titre éponyme contre l’usage des pesticides. Celle-ci est soutenue par Greenpeace, la Fondation GoodPlanet de Yann Arthus-Bertrand, la fédération d’associations France Nature Environnement. L’éditeur écrit : « Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ; la moitié des papillons en vingt ans ; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards ; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Rendez-nous nos coquelicots et nos bleuets ! Rendez-nous la beauté du monde ! »

    François Veillerette, Fabrice Nicolino, Les Liens qui nous Libèrent, glyphosate, Greenpeace, la Fondation GoodPlanet, Yann Arthus-Bertrand, Marie-Monique Robin, La Découverte, France Nature Environnement, Dans une vidéo réalisée pour France Culture et aujourd’hui reprise sur les réseaux sociaux, Fabrice Nicolino évoque le combat, de la biologiste américaine Rachel Carson qui dès 1963 s’inquiétait de l’utilisation abusive des pesticides. Son livre Printemps silencieux, sans cesse réédité depuis sa parution, s’est vendu à plus de 2 millions d’exemplaires dans le monde, et a été récemment préfacé par Al Gore, ex-vice président des Etats-Unis reconverti dans l’écologie..

    François Veillerette, Fabrice Nicolino, Les Liens qui nous Libèrent, glyphosate, Greenpeace, la Fondation GoodPlanet, Yann Arthus-Bertrand, Marie-Monique Robin, La Découverte, France Nature Environnement, Autre ouvrage sur le sujet, Le Roundup face à ses juges de la journaliste d’investigation Marie-Monique Robin (La Découverte). Un document qui accompagne son enquête effectuée en 2008 sur les dangers des produits de la firme américaine et dont elle a tiré le scénario du film Le Monde selon Monsanto.

    Marie-Monique Robin, auteure de nombreux livres sur le sujet démontre « que la dangerosité du glyphosate est plus grande encore qu'on le craignait. Dans le monde entier, il rend malades ou tue sols, plantes, animaux et humains, car l'herbicide est partout : eau, air, pluie, sols et aliments. Le produit, cancérigène, est aussi un perturbateur endocrinien, un puissant antibiotique et un chélateur de métaux.»

  • Livres : la folie Trump

    Donald Trump, Bob Woodward, Le Seuil, JDD, L'Opinion, Omarosa Manigault Newman, Pocket, Michael Wolff,Henry Holt & Company,  Robert Laffont, Simon & Schuster, L'Obs, « États-Unis : Donald Trump ridiculisé dans un livre par Bob Woodward » France Info, «Fear», le livre d’un journaliste du Watergate qui rend fou de colère Donald Trump » L’Opinion, « Donald Trump : les 5 anecdotes à retenir du livre accablant du journaliste Bob Woodward » JDD, les titres de la presse française sont explicites sur le contenu du livre Fear : Trump in the White House  à paraître aux Etats-Unis le 11 septembre 2018 (Simon & Schuster).

    L’Obs, lui, recense quelques-unes des appréciations distillées dans les 448 pages. Extraits : « Un "idiot", un "déséquilibré" (John Kelly, chef de cabinet). Un homme dont le niveau de compréhension est "celui d'un écolier de CM2 ou de 6e" (James Mattis, ministre de la Défense). Un "putain de menteur" (John Dowd, son ex-avocat). Un "menteur professionnel" (Gary Cohn, ex-conseiller économique). Un "putain de salopard" (Rex Tillerson, ex-secrétaire d'Etat). "Nature erratique", "ignorance", "incapacité à apprendre", "vues dangereuses" (un officiel anonyme de la Maison-Blanche). Un "tweetomane" déjanté décochant ses missiles en 140 ou 280 signes depuis sa chambre à coucher, "l'atelier du diable" (Reince Priebus, ex-chef de cabinet)… »

    Donald Trump, Bob Woodward, Le Seuil, JDD, L'Opinion, Omarosa Manigault Newman, Pocket, Michael Wolff,Henry Holt & Company,  Robert Laffont, Simon & Schuster, L'Obs, Ce livre à charge dont le premier tirage est de 550 000 exemplaires, vient s’ajouter à celui de Michael Wolff Le Feu et la Fureur (Fire and Fury : Inside the Trump White House - Henry Holt & Company) décrivant le premier les coulisses de la Maison Blanche sous la gouvernance du nouveau président milliardaire. Celui-ci a été vendu à plus d'un million d'exemplaires et traduit dans trente et un pays dont la France (Robert Laffont), il est désormais disponible dans la collection Pocket. Autre témoignage récent celui d’Omarosa Manigault Newman, une ancienne haute conseillère de Donald Trump à la Maison Blanche dont le livre Unhinged (Déséquilibré) publié par Simon & Schuster, raconte son expérience au sein de l'administration Trump et décrit un président raciste, intégriste, et misogyne.

    Donald Trump, Bob Woodward, Le Seuil, JDD, L'Opinion, Omarosa Manigault Newman, Pocket, Michael Wolff,Henry Holt & Company,  Robert Laffont, Simon & Schuster, L'Obs, Le nom de l’auteur de Fear est lui aussi pour beaucoup dans la médiatisation du dernier ouvrage sur Donald Trump. Bob Woodward, 75 ans, est le journaliste qui a révélé, avec Carl Bernstein le scandale du Watergate, à partir de 1972. Ses révélations dans Le Washington Post avaient contraint le président Richard Nixon à la démission, en août 1974. Symbole du journalisme d’investigation, il a reçu dans sa carrière deux prix Pulitzer.

    En France, la date de parution et le titre ne sont pas encore annoncés par le Seuil qui a acquis les droits de traduction de Fear : Trump in the White House.

  • Françoise Nyssen d'éditrice à ministre

    Etonnant itinéraire que celui de Françoise Nyssen, éditrice puis ministre de la Culture, une grande première ce poste ayant rarement été occupé par un professionnel du domaine.

    Titulaire d’un doctorat en biochimie et d’un dîplome d’urbaniste elle rejoint en 1980 son père Hubert Nyssen, créateur d’Actes Sud une des maisons d’édition françaises les plus originales. Un des plus importantes également. Actes Sud doit son succès à une politique éditoriale tournée vers l’étranger avec des auteurs comme Nina Berberova ou Stieg Larsson, auteur de la série à succès Millenium.

    Aujourd’hui le catalogue compte près de 12 000 titres. Actes Sud, qui a obtenu quatre prix Goncourt, c’est aussi une collection de bandes dessinées, les éditions du Rouergue, Payot-Rivages, et « Actes Sud Junior » filiale spécialisée dans le livre jeunesse.

    Françoise Nyssen a été présidente du directoire d’Actes sud de 1987 à 2017, date à laquelle son mari a pris sa succession lorsqu’elle est devenue ministre.

    Plus d’un an après sa nomination, elle-même et le gouvernement devront reconnaître qu’il y a possibilité de conflit d’intérêt dans ses attributions. Le Premier ministre publiera un décret lui demandant de se mettre en retrait concernant «la société « Actes Sud », « l’exercice de la tutelle du Centre national du livre », « la régulation économique du secteur de l’édition littéraire ». Comme le souligne à l’époque Actualitté.com le décret ne précise pas si Françoise Nyssen peut s’occuper des questions relatives à l’édition scolaire, aux librairies et aux bibliothèques.

    Autre originalité d’Actes Sud, son ancrage dans la ville d’Arles où la société anime une librairie, un restaurant, et des cinémas. Une implantation en région qui n’empêche pas d’avoir des bureaux à Paris.

    Ceux-ci, ces dernières semaines on fait l’objet de nombreux articles polémiques pour des travaux non déclarés. Des mises en causes qui viennent s’ajouter à une campagne de presse récente qui mettant en doute les capacités de Françoises Nyssen à occuper son poste : « Ministre, ce n’est pas la culture de Françoise Nyssen » (Le Parisien), « Françoise Nyssen est-elle sur la sellette ? » (Europe 1).

    Ministre ou éditrice, les semaines à venir nous diront quel est le chemin que Françoise Nyssen empruntera pour poursuivre sa route au service de la Culture.

    AFFICHES_Page_1.jpg

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu