Avertir le modérateur

Livre - Page 3

  • L'existence pas toujours facile de bibliothèques en tout genre

    A Bordeaux, la bibliothèque créée par un SDF a été détruite par les services municipaux. Les réseaux sociaux se sont mobilisés et l’on pouvait lire sur la page de Eric Chevance : « Dominique dit Neneuil, est un sans logis, qui, sous le parking Victor Hugo, a constitué sa « librairie libre ». Une belle librairie, bien achalandée, les ouvrages proprement présentés sur des étagères... Et chacun peut venir se servir et apporter des livres, on troque ou pas, c’est gratuit. Et puis on parle avec Dominique si on veut, on peut prendre un café, bref, un véritable « service public sauvage » de la lecture. Sophie Poirier y a consacré un chapitre dans son beau livre Les Points communs. » Un habitant du quartier Wiame Ben raconte à France 3 Nouvelle Aquitaine : "Il y a un vie de quartier autour, des jeunes livreurs à vélo y faisaient une pause et prenaient un livre, des touristes ont pris le lieu en photo. Un des plus photographié de Bordeaux ! » Depuis, une pétition a été ouverte qui demande « à venir apporter à Neneuil les ouvrages de leur choix pour reconstituer ce lieu de convivialité atypique et paisible dont une municipalité devrait s'enorgueillir plutôt que de la jeter à la benne à ordure. » celle-ci a déjà recueilli plus de 1300 signatures. Sur le sujet : https://www.francetvinfo.fr/societe/sdf/video-a-bordeaux-une-bibliotheque-de-rue-installee-par-un-sdf-detruite-par-la-police_3004851.html

    Des bibliothèques de rue, ces boîtes où l’on peut échanger des livres en toute liberté, il y en a beaucoup à travers le monde et on le doit à Todd Bol dont le site Actualitté.com nous annonce la disparition à l'âge de 62 ans : « Todd Bol ne fut sans doute pas le premier à partager quelques livres directement dans la rue, mais il est à l'origine de la structure Little Free Library, une organisation à but non lucratif qui recense les bibliothèques de rue et valorise les initiatives. Plus de 75.000 bibliothèques de rue sont aujourd'hui enregistrées auprès de l'organisation, dans le monde entier. »

    Little Free Library, Todd Bol, Eric Chevance, Actualitté.com, Association des bibliothécaires de France, Françoise Nyssen,Wiame Ben, Sophie Poirier

    Bibliothèques de rue, bibliothèques de service public, il ne semble pas toujours évident de faire vivre les livres. Profitant du changement de ministre de la Culture, l’Association des bibliothécaires de France lui a écrit et « s’inquiète face aux réductions importantes des services proposés en bibliothèques (réduction des horaires, suppression des services aux écoles, limitations de l’action culturelle) voire les menaces sérieuses de fermeture d’équipement en lien avec les difficultés financières de certaines collectivités locales. » L'ABF sollicite un rendez-vous rapide pour s'assurer de la poursuite du Plan Bibliothèque initié par Françoise Nyssen.(Source Actualitté.com)

  • Dernière ligne droite pour les prix littéraires

    Dans quelques jours seront proclamés les résultats des prix littéraires, le Prix de l’Académie française (25 octobre), le Femina (5 novembre), le Médicis (6 novembre), le Goncourt, le Renaudot (7 novembre) et le prix Décembre (8 novembre) et l'Interallié (12 novembre).

    Si les listes ont varié depuis les pré-sélections, certains titres restent en lice. C’est le cas de Le lambeau de Philippe Lançon, récit de sa reconstruction après l’attentat contre «Charlie Hebdo» où il a été grièvement blessé, qui est annoncé comme un des favoris de l’Interallié. Autres livres pour ce prix : Laurence Cossé, Nuit sur la neige (Gallimard), Paul Gréveillac, Maîtres et esclaves (Gallimard), Stéphane Hoffmann, Les belles ambitieuses (Albin Michel), Camille Pascal, L'été des quatre rois (Plon), Thomas B. Reverdy, L'hiver du mécontentement (Flammarion). Ejecté du prix Goncourt, Le lambeau a déjà obtenu le prix RomanNews « une récompense qui distingue une œuvre de fiction francophone s'inspirant de l'actualité et la traite comme un roman. »

    L’ultime sélection du prix Goncourt 2017 sera dévoilée le 30 octobre en attendant la liste comporte les titres suivants : Pauline Delabroy-Allard, Ça raconte Sarah (Editions de Minuit), David Diop, Frère d'âme (Seuil), Paul Greveillac, Maîtres et esclaves (Gallimard), Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux (Actes sud), Tobie Nathan, L'évangile selon Youri (Stock), Daniel Picouly, Quatre-vingt-dix secondes (Albin Michel), Thomas B. Reverdy, L'Hiver du mécontentement (Flammarion), François Vallejo, Hôtel Waldheim (Viviane Hamy).

    le-sillon.jpegPour le Renaudot, Le sillon de Valérie Manteau (Le Tripode), elle aussi ancienne de Charlie Hebdo, a disparu de la pré-sélection, malgré une série d’articles élogieux dans la presse, Le Monde des livres, Télérama, Les Inrocks, Libération, un passage à La grande librairie (France 5), et même au Canada où Le Devoir le qualifie de livre de « roman essentiel ». Restent présents dans la liste : Anton Benaber, La Grande idée (Gallimard), Adeline Dieudonné, La Vraie vie (L'Iconoclaste), David Diop, Frère d'âme (Seuil), Gilles Martin-Chauffier, L'Ere des suspects (Grasset), Stéphane Hoffmann, Les Belles ambitieuses (Albin Michel), Philippe Lançon, Le Lambeau, (Gallimard), Diane Mazloum, L'Âge d'or (JC Lattès), Pierre Notte, Quitter le rang des assassins (Gallimard), Vanessa Schneider, Tu t'appelais Maria Schneider (Grasset).

  • Ces couvertures de livres qui font lire

    Qu’est-ce qui rend attirant un livre en dehors du nom de l’auteur-e ou du sujet ? Le blog de Babelio consacre un grand article à la conception des couverture de livres et répond aux questions : « Comment avez-vous fait, devant ces kilos de bandeaux, ces alléchantes 4e de couvertures et ces myriades de couleurs, pour en choisir si peu ? Et surtout : pourquoi ce choix ? » Quelques extraits d’un débat sur ce sujet qui réunissait, autour d’un enquête auprès de 6 284 lecteurs, plusieurs professionnels de l’édition.

    Babelio, Octavia Killian, Laure Leroy, éditions Zulma

    (…) « A la question suivante : « Dans le cas d’un livre adapté au cinéma, appréciez-vous que la couverture change pour se mettre aux couleurs de l’affiche du film ? » 81% disent ne pas apprécier cette pratique. Mais ce recouverturage n’a en fait pas les grands lecteurs pour cible. Il cherche plutôt à toucher les spectateurs du film ou le grand public ignorant l’existence du livre d’origine. » (…)

    (…) « Les répondants à l’enquête sont sujets à l’achat d’impulsion, notamment chez les plus jeunes. De manière générale, note Octavia Killian, un lecteur sur deux ne sait pas ce qu’il va acheter. Elle ajoute également que concernant l’achat en ligne, les lecteurs sont moins sensibles à l’achat d’impulsion (69,4% savent ce qu’ils vont acheter contre 47,9% des acheteurs en librairie), sans doute parce que « la librairie est un lieu qui se prête plus à la découverte et au conseil » (…)

    A la question « Êtes-vous attaché(e) à certaines couvertures de maisons d’édition ou de collections ? », les lecteurs sont 52% à répondre « Oui », mais souligne l’article : « Mais cela reste un pari risqué. On note par exemple que, sur les couvertures, 41% des lecteurs affirment avoir déjà été déçus par une couverture. Ils parlent de « discordances », de « décalages »,  ou d’« inadéquations ».

    « Un objet, qui est un produit aussi, n’est pas obligé d’être ouvertement commercial,. Sa beauté peut être liée à l’attention qu’on a portée pour l’imaginer, pour l’écrire, pour le traduire, pour le publier, pour le relire. » Laure Leroy, directrice éditoriale des éditions Zulma.

    Autres sujets abordés, les bandeaux et le contenu des 4èmes pages de couverture.

    L’intégralité de l’article très intéressant est à lire ici.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu