Avertir le modérateur

Livre - Page 3

  • La maison de Jacques Prévert

    A deux pas du Cap de la Hague, tout en haut du Cotentin, à Omonville-la-Petite, se trouve la maison de Jacques Prévert, auteur de théâtre, scénariste de films, dialoguiste, parolier, poète, disparu en 1977. Un hameau où il a fini ses jours et où il est enterré avec sa femme et sa fille. Sa maison a été transformée en un musée que l’on peut visiter toute l’année.

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    En ce moment une exposition temporaire retrace la vie de ce créateur « pluridisciplinaire ».

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Au premier étage, son atelier clair et lumineux a été reconstitué et accueille régulièrement des ateliers d’écriture, de théâtre, et de collages, un art qui était une de ses passions.

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Une librairie propose de très nombreux livres, CD (il a écrit des chansons pour Yves Montand, Juliette Gréco), Dvd, dédiés à Jacques Prévert et à son œuvre.

    Omonville-la-Petite, Yves Montand, Juliette Gréco,Jacques Prévert,

    Maison Jacques Prévert, Omonville la-Petite, 50440 La Hague.

  • L'incendie de Notre-Dame

    Pocket, Folio, Le Livre de Poche, Hachette, Livres Hebdo, Notre dame de Paris, Victor Hugo, Le Figaro, France Inter, Guillaume Gallienne, Odelettes, Gérard de Nerval, Les grands drames qui se produisent à Paris et l’émotion qu’ils suscitent se traduisent ces dernières années par des phénomènes de librairie. Ce fût le cas pour les attentats du 13 novembre 2015 avec des ventes record pour Paris est une fête d’Ernest Hemingway, ou Le Traité sur la tolérance de Voltaire. C’est à nouveau le cas avec l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, un événement qui a propulsé en quelques heures le roman de Victor Hugo en tête des ventes sur Amazon. Livres Hebdo constate que en moins de 24 heures les dix-huit premières places du baromètre d’Amazon ont été occupées par des ouvrages en lien avec le monument. L’impact est également sensible en librairie comme le constate Le Figaro où tous les ouvrages parus sur le Notre-Dame sont réclamés. Les réseaux sociaux y contribuent pour beaucoup qui font circuler des extraits de ces ouvrages.

    Nombre d’internautes ont repris le poème Notre-Dame de Paris de Gérard de Nerval (1808-1855) publié dans Odelettes en 1853 :

    Notre-Dame est bien vieille : on la verra peut-être
    Enterrer cependant Paris qu'elle a vu naître ;
    Mais, dans quelque mille ans, le Temps fera broncher
    Comme un loup fait un bœuf, cette carcasse lourde,
    Tordra ses nerfs de fer, et puis d'une dent sourde
    Rongera tristement ses vieux os de rocher !

    Bien des hommes, de tous les pays de la terre
    Viendront, pour contempler cette ruine austère,
    Rêveurs, et relisant le livre de Victor :
    – Alors ils croiront voir la vieille basilique,
    Toute ainsi qu'elle était, puissante et magnifique,
    Se lever devant eux comme l'ombre d'un mort !

    Et beaucoup d’autres encore ont publié le passage où Victor Hugo évoque un incendie à Notre-Dame de Paris. Un texte lu à l’antenne de France Inter par Guillaume Gallienne :

    «Tous les yeux s’étaient levés vers le haut de l’église. Ce qu’ils voyaient était extraordinaire. Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles, une grande flamme désordonnée et furieuse dont le vent emportait par moments un lambeau dans la fumée. Au-dessous de cette flamme, au-dessous de la sombre balustrade à trèfles de braise, deux gouttières en gueules de monstres vomissaient sans relâche cette pluie ardente qui détachait son ruissellement argenté sur les ténèbres de la façade inférieure».

    Les libraires et les éditeurs se mobilisent également. Deux libraires, Amandine Ardouin (Librairie Saint-Pierre de Senlis) et Antoine Bonnet (Librairie Michel à Fontainebleau) appellent leurs confrères à reverser, pour la reconstruction de l'édifice, leur part de revenus liés aux ventes du roman de Victor Hugo, Notre-Dame de Paris. Une initiative parallèle à celle des éditeurs de l’édition de poche du roman de Victor Hugo, Pocket, Folio, et Le Livre de Poche (Hachette) qui annonce une première réédition à 8 000 exemplaires avec sticker spécial sur la couverture signalant son engagement à participer, comme ses confrères, à la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

  • La circulation des livres

    Transports littéraires

    A l'occasion de la semaine du livre (Boekenweek 2019), la compagnie ferroviaire Nederlandse Spoorwegen a offert à ses usagers un billet de train si ces derniers présentaient le roman Jas Van Belofte de l’auteur Jan Siebelink. Un livre offert par les librairies à tous ceux qui dépensaient 12,50 € dans l’achat de livres.

    « Le 31 mars 2019, les habitants des Pays-Bas ont ainsi pu voyager gratuitement grâce au fameux livre, qui leur a permis également de passer le temps une fois à bord. Une excellente initiative qui rend hommage à la littérature et qui met à l’honneur la culture. On veut la même chose en France ! » conclut Créapills qui met en valeur cette initiative originale.

    Créapills, Jan Siebelink, Jean-Paul Didierlaurent, David Lorrain, Recycle, Efficycle, Parigo, Nederlandse Spoorwegen, Boekenweek 2019, Jas Van Belofte,

    Parigots têtes de lecteurs

    Au mois de mars l’émission Parigo, sur France 3 Paris Ile-de-France, a proposé un reportage sur les bouquins qui permettent de « sortir du train-train » et aident à « supporter l’insupportable » (sic). Sur le blog de Parigo on apprend que les parisiens lisent encore dans le métro ou dans le RER et que les lecteurs de livres papier ne sont pas une espèce en voie de disparition. L’invité était Jean-Paul Didierlaurent, l’auteur du Liseur du 6h27, ouvrage vendus à plus de 350.000 exemplaires. Egalement au sommaire, les boîtes à livres testées dans une quinzaine de gares et la RATP qui a décidé de poursuivre l’aventure sur 4 de ses lignes de tram, pour information ciblée, les lignes T3a, T3b, T7 et T8. A revoir sur Youtube.

    La deuxième vie d’un livre

    « Faire en sorte que chaque livre dont le propriétaire ne veut plus, soit facilement accessible à un nouveau public… voilà résumée en quelques mots la raison d’être de RecycLivre », explique David Lorrain créateur de ce projet. Un service gratuit de collecte de livres à domicile qui proposé aux particuliers, aux entreprises, aux bibliothèques, aux associations et aux collectivités. Les livres récupérés sont revendus et 10 % du prix est reversé à des projets solidaires et sociaux dans les domaines de la culture et de l’environnement, « 800 000 € à tous ses partenaires associatifs depuis sa création ». Le site Efficycle qui consacre un article à l’entreprise précise : « Depuis 2014, l’entreprise a également développé un réseau de points de dépôt avec plus de 360 partenaires, les « Points Livres », permettant aux particuliers de déposer leurs livres partout en France. En 9 ans, ce sont plus de 2 millions d’ouvrages qui ont évité la poubelle ! Depuis 2017, une première agence RecycLivre a ouvert à l’étranger, à Madrid, prélude à une ouverture plus large à l’international. »

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu