Avertir le modérateur

Livre - Page 2

  • Mai 68 des pavés et des livres

    « J’ai décidé que je ne dirai rien pour les 50 ans de 68. J’ai fait les 2 ans, les 10 ans, les 15 ans, les 20 ans, les 25 ans, les 30 ans, les 35 ans, les 40 ans, les 45 ans, je n’ai plus rien à dire ! » a déclaré récemment Daniel Cohn-Bendit en acceptant toutefois un débat avec un autre meneur de l’époque Alain Geismar. D’autres se sont chargés de célébrer les événements de Mai 68 et notamment les éditeurs.

    Le site Babelio propose une liste d’ouvrages sur Mai 68. On y trouve les témoignages de ceux qui jeunes ont participé aux événements et ont ensuite poursuivi une belle carrière littéraire : Daniel Picouly avec « 68 mon amour » (Grasset), Thierry Jonquet « Rouge c’est la vie » (Seuil), Patrick Rotman « Mai 68 raconté à ceux qui ne l’ont pas vécu (Seuil), Jean-Bernard Pouy « Mes soixante huîtres » (éditions Folies d’encre), Hervé Hamon « Demandons l’impossible – Le roman-feuilleton de Mai 68 (Editions du Panama), Didier Daeninckx « Camarades de classe » (Gallimard).

    HO0870.jpgOn retrouve la plupart de ces titres sur BibliObs qui écrivait déjà en 2008 : « Si ça n'est pas une avalanche de pavés, ça y ressemble fort. Car chez les éditeurs, la frénésie commémorative est à son comble pour l'anniversaire de mai-68. Et il n'est pas sûr que l'imagination ait toujours pris le pouvoir... » Plusieurs des livres cités par Babelio y figurent mais sont complétés par des ouvrages d’analyse comme « 68 : une histoire collective [1962-1981] » (La Découverte) « Un ouvrage collectif de référence, dans lequel des chercheurs reviennent sur vingt années qui ont profondément transformé la société française », ou « Mai 68, la brèche, vingt ans après » (Fayard) avec les signatures d’Edgar Morin, Claude Lefort, Cornelius Castoriadis.

    Autre liste celle du site Des livres qui regroupe lui aussi un certain nombre de titres sur l’événement dont certains plus récents comme « Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu » (éditions de l’Atelier/Médiapart), « Mai 68 un mouvement politique » (éditions Acratie), ou « Filles de Mai mon Mai à moi – Mémoires de femmes (éditions Le Bord de l’eau).

    De quoi lire en attendant les commémorations officielles - ou pas - du mois de mai 2018.

    En photo : la réédition par les éditions Hoëbeke/Gallimard du célèbre journal L’Enragé de Siné publié en 1968.

  • Un livre de Cyril Hanouna

    Tout le monde connaît Cyril Hanouna, l’animateur de l’émission Touche pas à mon poste sur la chaîne C8. Un rendez-vous qui rassemble chaque soir plus d’un million de téléspectateurs. Il fait aussi parler de lui par les quelques dérapages qui ont émaillé son show télévisé consacré, au départ, à une analyse critique des programmes télévisés et des médias en général.

    Soucieux de redorer son image de marque il va publier son premier livre. Un ouvrage dont l’éditeur n’a pas dévoilé le titre et dans lequel il retrace son parcours personnel d’acteur, chanteur, scénariste, et humoriste. Cyril Hanouna y évoque son enfance aux Lilas, près de Paris, ses parents, son père médecin, sa mère commerçante, ses études en éco-gestion, ses divers métiers. Un long chapitre revient sur sa longue traversée du désert médiatique alors que sa femme travaille avec le producteur Gérard Louvin.

    On y trouve aussi les portraits des chroniqueurs de TPMP que l’on découvre, pour certains, sous un nouveau jour. Quelques-uns d’entre eux ont pu lire le manuscrit en avant-première, notamment Valérie Bénaïm qui a écrit sur Twitter : « Un écrivain est né ».

    Les livres de vedettes de la télévision ne sont pas rares et chacun se souvient du succès rencontré par Michel Drucker avec ses « mémoires », mais celui-ci risque de surprendre par la découverte de la face cachée de « Baba », grand amateur de happenings télévisuels, supporter impénitents du PSG, mais aussi grand lecteur de poésie.

    L’écriture est une discipline qui ne lui est pas tout fait inconnue puisqu’il a signé le scénario de la série Sur la vie d'ma mère diffusée sur France 2, et qu’il travaille actuellement avec Jean-Luc Lemoine au scénario d’un long métrage. Ce livre devrait faire oublier les précédents titres publiés par Cyril Hanouna : Les Peopleries : 300 potins de vos stars préférées !, éditions de la Lagune - 2005, Le Qui's Qui ! Le livre de ceux qui feraient mieux de changer de nom (avec Jonathan Lambert, Philippe Lelièvre), Michel Lafon – 2002, et 200 énigmes qui vont vous rendre fou, Michel Lafon - 2009. A signaler également la bande dessinée C'est que d'la rigolade ! (dessins de Sophiane Nemra) paru en novembre 2017 - Hachette.

    Un tournant dans une carrière d’amuseur affublé de tous les qualificatifs, sauf de celui d’auteur littéraire.

    Cyril Hanouna, Michel Lafon, Sophiane Nemra, Michel Drucker, Valérie Bénaïm, TPMP, C8,

  • Une librairie à Rouen, à Bagdad, et un Prix des Libraires

    Les librairies sont des lieux de vie incontournables pour les livres et les libraires font le maximum pour qu’ils le restent.

    « Rêve de l'escalier » c’est le nom de la librairie de Michaël Feron - alias Monsieur Rêve -, une librairie qui vend des livres d'occasion. Dans cet espace qui abrite plus de 55 000 ouvrages il a lancé une initiative qui permet à des personnes avec peu de moyens d’accéder à la lecture.

    Le Figaro en explique le principe : « Un libraire basé à Rouen propose des livres « en attente » et adapte ainsi les célèbres « cafés suspendus » aux livres. Le principe est simple : un client paie plus de cafés qu'il n'en consomme et demande à mettre les breuvages en plus « en attente ». Le nombre de « cafés en attente » est affiché, ils sont prêts à être dégustés par les moins fortunés qui n'auront pas à les payer. La librairie le Rêve de l'Escalier située à Rouen, a donc adapté ce principe aux livres. »

    « Des gens achètent un livre et versent deux ou trois euros en plus pour qu'une personne moins fortunée puisse bénéficier d'un « livre en attente », offert par un autre client », explique Michaël Feron au Figaro, « L'idée est qu'un inconnu offre un livre à un autre inconnu mais le bénéficiaire doit pouvoir choisir son livre ».

    Autre lieu, autre pays, Actuallité.com raconte l’histoire de l’ouverture d’une nouvelle librairie à Bagdad : « Grâce au soutien financier de son père, Bara’a Abdul Hadi Mudher al-Biyati a pu ouvrir sa propre librairie dans la al-Muntanabbi de la capitale irakienne. Après plusieurs années passées à gérer les réseaux sociaux d'une des librairies de la rue et des recherches d'emploi infructueuses, al-Biyati devient la première femme propriétaire d'une librairie à Bagdad. » Actualitté rajoute que la jeune libraire est aussi présente sur Youtube et a également créé une maison d’édition. (Photo capture d’écran Youtube).

    Librairie Bagdad.png

    Je terminerai cette chronique par le Prix des Libraires 2018 qui sera remis le 16 mai et dont Livres Hebdo a dévoilé l’ultime sélection. Il s’agit de :

    • Légende d’un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant (Héloise d’Ormesson)
    • Comment vivre en héros ? de Fabrice Humbert (Gallimard)
    • Trois jours chez ma tante d’Yves Ravey (Minuit).

    Cette sélection a été établie par un jury de dix libraires et sera soumise au vote - du 26 mars au 13 mai sur le site, www.prix-des-libraires.fr - de tous les libraires indépendants désireux de participer à ce prix. Livres Hebdo précise que le prix est parrainé cette année par Delphine de Vigan et sera remis le 16 mai au Centre national du livre à Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu