Avertir le modérateur

Livre numérique - Page 4

  • Bibliothèques fantômes

    « Ces bibliothèques illégales, haïes par les éditeurs, peuvent contenir jusqu’à 1,2 million de documents, souvent des ouvrages difficiles à trouver légalement » peut-on lire dans Le Monde qui sur son blog Big Browser attire notre attention sur les bibliothèques clandestines de l’Internet.

    Le quotidien cite une grande enquête de la journaliste Claire Richard pour L’Obs-Rue 89 et explique « Les « pirates » derrière ces librairies ne collent pas aux clichés habituels : étudiants, chercheurs, ceux pour qui les livres sont un outil de travail essentiel ne peuvent pas toujours acheter tous les volumes dont ils ont besoin en librairie. D’autres sont simplement des amoureux des livres, amateurs d’éditions rares. »

    Sur le site de L'Obs-Rue 89 on peut lire les témoignages de plusieurs utilisateurs  dont celui de Paul, prof d’allemand en prépa à Toulouse : « Je pirate pour le travail, parce que j’ai souvent besoin de comparer des versions allemandes et françaises du même texte. Les textes sont difficiles à trouver et ils coûtent cher. »

    Les amateurs connaissent les noms de ces sites très particuliers, mais ceux-ci semblent jouer à cache-cache comme le confesse un des utilisateurs qui dit devoir faire des recherches sur Google pour les retrouver lorsque les adresses changent.

    Pour Claire Richard « Les bibliothèques en ligne de la génération suivante passent donc à un modèle plus souple, décentralisé. Gigapédia, qui est vers 2009-2010 la plus grande de ces bibliothèques pirates et la plus fréquentée, est ainsi maintenue par des Irlandais, sur des domaines enregistrés en Italie et dans le pays insulaire de Niue et des serveurs en Allemagne et en Ukraine. Pour donner une idée de son activité, Gigapedia aurait à son apogée accueilli plus de 400 000 livres et, selon un rapport de l’association américaine des éditeurs, International Publishers Association (IPA), gagné « environ 8 millions d’euros de revenus, provenant de la publicité, des dons et des comptes premium ». »

    Si les lecteurs semblent y trouvent leur compte, plus pour des documents de travail que de divertissement, ce n’est pas vraiment le cas des éditeurs pour qui il est difficile de faire respecter leurs droits sur les publications. Dans sa conclusion Claire Richard écrit : « Les « bibliothèques de l’ombre » sont peut-être alors un phénomène transitoire, marqueur d’une époque où l’industrie culturelle n’a pas encore trouvé le bon modèle pour s’adapter à l’évolution radicale du monde du partage des connaissances et des œuvres. »

    728814-nsa-secretly-broke-into-google-data-centers.jpg

  • Une bibliothèque universelle chez vous

    la-bibliotheque-de-babel-470595-250-400.jpgImaginez une grande bibliothèque, une très grande bibliothèque qui contiendrait tous les livres publiés de l'humanité. C'est un projet conçu en 1904 par l’écrivain et mathématicien allemand Kurd Lasswitz et que l’on retrouve en 1941 dans une nouvelle de l’écrivain argentin Jorge Luis Borges. En 2016, c’est aussi une réalité.

    Cette bibliothèque universelle s’appelle la bibliothèque Babel et Le Monde nous en donne un aperçu dans un article signé Gary Dagorn sur le blog « J’ai du bon Data » : « Combien de livres contient-elle exactement ? Un nombre colossal. Pour le comprendre, il faut préciser le « fonctionnement » de la bibliothèque : selon Borges, chaque livre qu’elle possède contient 410 pages et chaque page contient 40 lignes de texte, elles-mêmes composées de 80 caractères chacune. Chaque livre contient donc 1 312 000 caractères et utilise toutes les lettres de l’alphabet (26 lettres), plus l’espace, la virgule et le point, ce qui porte à 29 le nombre de signes différents utilisables. La bibliothèque comporte donc 291 312 000 livres (29 multiplié par lui-même 1 312 000 fois), ce qui donne un nombre composé de près de deux millions de chiffres. Pour prendre la mesure d’un tel nombre, l’imprimer requerrait 500 pages A4, remplirait un roman de 1 100 pages en format de poche et, écrit en ligne droite, mesurerait environ 3,54 kilomètres de long. »

    Le site Slate nous rac518VDXDE60L._SX311_BO1,204,203,200_.jpgonte l’histoire de celui qui a eu l’idée de concrétiser l’idée de Borges : « Celui-ci y imagine une bibliothèque universelle « constituée d’un nombre indéfini et peut-être infini de galeries hexagonales». Ces corridors contiennent toute la littérature mondiale passée et à venir... perdue au milieu de l’immensité de livres sans aucun sens, composés de caractères agencées au hasard. Jonathan Basile a dû apprendre à programmer pour mener à bien la tâche un peu folle de traduire sous la forme d’un site Internet l’imagination débordante de Borges. S’il estime que son entreprise est encore en cours de construction, le résultat a déjà de quoi déboussoler.» (site en anglais). L’article précise « Ses pages sont visitées par des curieux, des amateurs de prises de têtes et de combinaisons mathématiques. » Ce qui n’est pas incompatible avec la passion de la littérature.

  • Petite revue de presse de la vie du livre

    Des livres édités, mais pas tous lus

    En 25 ans, deux fois plus de livres sont publiés nombre d’entre eux ne sont même pas lus. Un extrait l’article de BFM TV : « Ce n'est donc pas parce qu'on publie deux fois plus de livres qu'on lit deux fois plus. Le doublement des titres sur les 25 dernières années a été compensé par une division par deux des tirages et des ventes, aujourd'hui tombés à des niveaux très faibles. Ainsi, un livre est édité désormais à moins de 6.000 exemplaires en moyenne, et se vend à 4.000 exemplaires à peine, selon le SNE. »

    Interrogés, Jean-Hubert Gailliot et Sylvie Martigny, à la tête de la petite maison d'édition Tristram précisent : "Il y a énormément de livres qui se vendent à moins de 500 exemplaires, tous éditeurs confondus, de Gallimard à Grasset en passant par P.O.L. Et dans ces livres-là, beaucoup ne dépassent pas les 250 exemplaires vendus. En fait, ce n'est pas rare qu'un livre se vende à moins de 100 exemplaires". Des chiffres si faibles que "Certains jeunes auteurs ne croient pas les résultats des ventes, pensant que l'éditeur truque les chiffres pour ne pas payer les droits", rajoutent-ils. »

    o7DUIho.jpg

    Un magasin Cultura en centre-ville

    La ville de Brive est déjà connue pour son salon du livre dans quelques semaines on parlera aussi de l’ouverture en Centre ville d’un magasin de la chaîne Cultura. Une grande première comme l’explique le site de France Bleu : « Le magasin Cultura, en centre-ville de Brive, ouvrira en avril ». Détails : « Ce sera la première librairie Cultura de France à être implantée dans un centre-ville, alors que l'entreprise a pour habitude d'ouvrir des magasins en périphérie. Elle possède d'ailleurs déjà une enseigne dans la zone industrielle du Mazaud, à Brive, depuis 2001. Jean-Luc Treutenaere, le directeur des relations extérieures de Cultura, justifie cette décision. « Brive a vécu un traumatisme avec la fermeture des Trois Epis. On a été plus ou moins sollicité pour reprendre cet espace [...] L'ancien propriétaire a prouvé qu'une enseigne de centre-ville et de périphérie pouvaient coexister » avant que le groupe Chapitre fasse faillite. Alors, quand même, pour ne pas trop se faire concurrence, Cultura a sélectionné ses produits pour le magasin du centre-ville. Il y aura 45.000 références pour commencer, purement axées sur la librairie, les beaux arts, la papeterie et la jeunesse. Il n'y aura pas de CD ni de gaming ou de DVD. » Les nouveaux propriétaires annoncent que l’établissement « accueillera des conférences, des rencontres et des dédicaces avec des auteurs dans une salle dédiée au sein de la librairie. ».

    Livre papier ou ebooks, nouveau round

    Pas facile de changer ses habitudes de lectures et la technologie a beau se mettre au service de la littérature, il semble que les lecteurs continuent à privilégier le livre imprimer. C’est en tout cas ce que confirme une étude publiée par le site Archimag qui révèle que « 83 % des personnes interrogées déclarent préférer le livre papier à l'ebook et 70 % liront entre 5 et 15 livres en 2016 ». Quel que soit le support la lecture reste quand même gagnante.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu