Avertir le modérateur

Livre numérique - Page 2

  • L'intelligence artificielle et le livre

    Ce qu’on nomme « L’intelligence artificielle », des machines qui fonctionnent comme le cerveau humain, est déjà présente dans de nombreux domaines et semble gagner l’édition.

    L’IA c’est le résultat du travail des algorithmes qui recensent, trient, analysent, des milliards de données que nous fournissons sur les réseaux numériques. En résultent des offres, des recommandations, censées correspondre à nos envies ou à nos goûts, supposés, comme le font déjà les « géants du Web », Google, Facebook, Amazon, Yahoo, Twitter, LinkedIn, etc..

    Charles Edouard Bouée, grasset, Scout Press, Simon & Schuster, cat Person, Michael Tamblyn, IA Livres Hebdo, Le livre n’échappera pas à cette exploitation. Michael Tamblyn, P-DG de Kobo, cité par Livres Hebdo a expliqué lors des Assises du livre numérique organisées par le Syndicat national de l’édition : « Imaginez un libraire se rappelant de tout ce que vous lui avez acheté comme livre, et de tout ce que vous lui avez dit que vous aimiez, et qui est en plus disponible 24 h sur 24 pour vous en recommandez d’autres, en fonction de ce qu’il sait : c’est ce que nous ambitionnons de faire ».

    L’intelligence artificielle c’est aussi la possibilité pour le livre d’utiliser les immenses bases de données accumulées par les ordinateurs. Livres Hebdo cite les éventuelles applications telles que l’analyse sémantique sur des fonds numérisé de la BNF pour déterminer la pérennité de courants d’idées, ou, le tri préalable des manuscrits, et présente des exemples concrets « prolongation du livre papier vers une lecture audio (Chaï), traitement du texte pour l’adapter à la lecture des dyslexiques (Movidys et Bayard), outil d’écriture de livre interactif (Adrénalivre) ou encore apprentissage scolaire individualisé (Domoscio). »

    Heureusement, l’intelligence des lecteurs, bien réelle celle-ci, peut encore déjouer tous les pronostics. Ainsi une nouvelle « Cat Person », publiée début décembre sur le site du New Yorker est devenue le deuxième article le plus lu en 2017 de ce magazine. Une surprise éditoriale qui a valu à son auteure Kristen Roupenian, 36 ans, enseignante à l'université de Harvard de signer un contrat pour deux livres avec Scout Press, du groupe Simon & Schuster.

    En photo : Charles Edouard Bouée « La chute de l’empire humain ou les mémoires d’un robot », (Grasset)

    Un article dans Paris Match : « Charles Edouard Bouée : "L’intelligence artificielle va bouleverser le monde" »

  • Le livre en humour et images

    Quelques images humoristiques circulent sur Internet et les réseaux sociaux mettant en scène le livre, en voilà une petite sélection (dont tous les auteurs n'ont pu être identifiés) :

    1604556_659560110773197_1355710751_n.jpg

    17458204_1662221347418887_8730980350702098402_n.jpg

    WaL08FT.jpg

    Humour-Livre.jpg

    Deligne.fr

    0654_b829_500.jpeg

     

    Livre dedicace.png

    Jeff Stahler

  • La BD à suivre sur notre écran de téléphone

    Les tirages de la bande dessinée sont impressionnants pour le secteur de l’édition toujours en quête de lecteurs, mais ce marché déjà florissant a vu dans le numérique l’opportunité d’accroître sa diffusion.

    En France, plusieurs diffuseurs proposent de lire sur écran de nombreux albums, parmi eux on peut citer izneo (dont 50% a été racheté par la FNAC), bdbuzz, Sequencity, avecomics, etc.. La plupart proposent une lecture en pleine page pour les tablettes, ou case par case, d’albums parus au format papier ce qui amène les éditeurs, et les réseaux de libraires, à investir ces plateformes comme le détaille cet article de Lettres Numériques.

    Un phénomène apparu dans les années 1990 aux Etats-Unis comme le raconte Neuvième Art 2.0 qui nous propose une histoire de la bande dessinée numérique, un  dossier très complet signé Julien Baudry.

    Si Internet a offert un support inédit à la bande dessinée, les smartphones vont sans doute eux aussi apporter du nouveau dans ce domaine avec l’arrivée des « webtoons » venus de Corée du nord. Une autre façon de lire la BD comme l’explique RFI : « Les auteurs coréens ont commencé à publier leurs BDs en ligne il y a dix ans, alors que les éditeurs papier disparaissaient les uns après les autres. Ces webtoons – contraction de web et cartoon – sont devenus une industrie florissante, avec des dizaines de sites, des milliers d’auteurs. Si l’on inclut les produits dérivés, c’est un marché évalué à 320 millions d’euros, qui devrait doubler d’ici deux ans. Un Coréen sur trois en lit au moins une fois par semaine. »

    BSC news consacre un article à la la plate-forme Delitoon en écrivant : « Loin de concurrencer le livre, Delitoon cherche à dynamiser un marché culturel et à moderniser la lecture de la bande dessinée. La plateforme, tente d’innover afin de rendre la lecture mobile et accessible en élargissant sa capacité de diffusion. », et conclut : « Entre addiction aux séries et puissance de l’image », Delitoon promet une lecture accessible partout et à tout instant. »

    Webtoons.png

    Photo izneo.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu