Avertir le modérateur

Librairies - Page 5

  • Les livres et la mémoire

    « Pourquoi on ne se souvient pas des livres qu’on a lus ni des films qu'on a vus » titre Slate.fr Et de publier le témoignage de Pamela Paul, éditrice du New York Times Book Review : « Je me souviens toujours de l’endroit où j’étais quand je lisais. Je me souviens de la couverture. Je me rappelle où j'ai acheté le livre ou qui me l’a donné. L’histoire, beaucoup moins. Juste après la fin de la lecture, je me souviens de tout, mais quelques jours plus tard, c'est une toute autre histoire ». L’explication vient de « La théorie de la «courbe de l’oubli » désigne la façon dont nous oublions des informations au fil du temps, si on ne fait pas d’effort pour les retenir. » Autre facteur d’oubli « le binge reading ». En 2009, explique la journaliste Nikkitha Bakshani citée par Slate, l'Américain moyen lisait environ 100.000 mots par jour (article en Anglais), sans vraiment acquérir de connaissances, « On ne lit plus, on consomme » conclue-t-elle..

    Pret surprises.pngLire plus pour apprendre mieux, c’est aussi le challenge que s’est fixé cette professeure-documentaliste de 29 ans qui, selon Le Huffington Post « a trouvé la méthode infaillible pour intéresser les collégiens à la lecture. » En relayant sur Twitter une initiative des « prêts surprises », des livres emballés avec seulement quelques indications pour deviner le thème de l'ouvrage, son message a suscité près de 2800 re-tweets et plus de 7200 mentions "j'aime". Malgré cet engouement elle reste consciente que susciter le goût pour la lecture est un travail de longue haleine dont elle reste consciente : « Développer le goût pour la lecture chez un élève ça prend beaucoup de temps. Il faut susciter une véritable envie, et la vraie victoire c'est quand je vais voir un élève de 6ème très peu porté sur les livres, qui, en 4ème, va venir en emprunter plus souvent. »

    Mémoire toujours avec celle de François Hollande et de son dernier livre dans lequel il tire le bilan son passage à la Présidence de la République. L’auteur attire du monde en librairie si on en croit la presse et 20 minutes : « Publié dans un premier temps à 70.000 exemplaires, l’ouvrage de 400 pages rencontre le succès en librairie. « Ça démarre très fort ! Le livre de François Hollande Les leçons du pouvoir réimprimé deux fois depuis sa parution hier : déjà 90.000 exemplaires. Numéro 1 des ventes sur Amazon », s’est félicité le 12 avril sur Twitter son éditeur, Stock. » Un autre itinéraire de « la courbe de l’oubli » ?

  • Les livres jeunesse fleurissent au Printemps

    Lib Voyageurs.jpg

    Premier rayons de soleils, et au détour d’une ballade à Paris une vitrine d’albums jeunesse pour nous faire aimer le Printemps et la nature : L'Arbre du Voyageur, 55 rue Mouffetard 75005 Paris. Les libraires ont aimé vous aimerez sûrement :

    L'Arbre du voyageur Paris, Clément Gilles, Fanny Ducassé, Adrienne Barman, Jean-Philippe Arrou-Vignod,Dominique Corbasson,Thierry Heuninck, Susumu Shingu, Katarina Macurova,Alice Meteignier, Barroux,François Lasserre, et Isabelle Simler, Emilie Vast, Bernadette Gervais, de Francine Vidal, Elodie Nouhen, Jean-Philippe Arrou-Vignod, Voutch, Vincent Gravé, Dominique Corbasson,  Gerda Muller,  Aurore Petit,« Un Jardin Pour Demain », de Clément Gilles et Vincent Gravé, Editions Cambourakis.

    « Rosalie et le langage des plantes », de Fanny Ducassé. Edions Thierry Magnier.

    « Drôle d'encyclopédie végétale », d'Adrienne Barman. Editions Joie de Lire.

    « Un petit pois pour six », de Jean-Philippe Arrou-Vignod et Dominique Corbasson. Gallimard Jeunesse.

    « Des tomates sur mon balcon - Mon petit potager » de Thierry Heuninck et Aurore Petit. Editions De La Martinière Jeunesse

    « La fraise », de Susumu Shingu. Editions Gallimard Jeunesse.

    « L'étonnante histoire de la fleur qui ne voulait pas fleurir », de Katarina Macurova. Editions Hatier.

    « Mon arbre », de Gerda Muller. Editions L’Ecole des loisirs.

    « Mister Papillon », d'Alice Meteignier. Editions Memo.

    cahier-observation-nathan.jpg« Combien d'arbres ? » de Barroux. Editions L’Ecole des loisirs.

    « Mon cahier d'observation et d'activités - La nature en ville », de François Lasserre, et Isabelle Simler. Co-édition Colibris/Nathan.

    « Plantes Vagabondes », d'Émilie Vast. Editions MeMo

    « La grenouille », de Bernadette Gervais. Editions Albin Michel.

    « La grenouille à grande bouche », de Francine Vidal et Elodie Nouhen. Editions Didier Jeunesse.

    « Pourquôôââ », de Voutch. Editions Thierry Magnier.

    Et bien d’autres titres en vitrine, à l’intérieur, et à suivre sur la page Facebook de la librairie.

  • Une librairie à Rouen, à Bagdad, et un Prix des Libraires

    Les librairies sont des lieux de vie incontournables pour les livres et les libraires font le maximum pour qu’ils le restent.

    « Rêve de l'escalier » c’est le nom de la librairie de Michaël Feron - alias Monsieur Rêve -, une librairie qui vend des livres d'occasion. Dans cet espace qui abrite plus de 55 000 ouvrages il a lancé une initiative qui permet à des personnes avec peu de moyens d’accéder à la lecture.

    Le Figaro en explique le principe : « Un libraire basé à Rouen propose des livres « en attente » et adapte ainsi les célèbres « cafés suspendus » aux livres. Le principe est simple : un client paie plus de cafés qu'il n'en consomme et demande à mettre les breuvages en plus « en attente ». Le nombre de « cafés en attente » est affiché, ils sont prêts à être dégustés par les moins fortunés qui n'auront pas à les payer. La librairie le Rêve de l'Escalier située à Rouen, a donc adapté ce principe aux livres. »

    « Des gens achètent un livre et versent deux ou trois euros en plus pour qu'une personne moins fortunée puisse bénéficier d'un « livre en attente », offert par un autre client », explique Michaël Feron au Figaro, « L'idée est qu'un inconnu offre un livre à un autre inconnu mais le bénéficiaire doit pouvoir choisir son livre ».

    Autre lieu, autre pays, Actuallité.com raconte l’histoire de l’ouverture d’une nouvelle librairie à Bagdad : « Grâce au soutien financier de son père, Bara’a Abdul Hadi Mudher al-Biyati a pu ouvrir sa propre librairie dans la al-Muntanabbi de la capitale irakienne. Après plusieurs années passées à gérer les réseaux sociaux d'une des librairies de la rue et des recherches d'emploi infructueuses, al-Biyati devient la première femme propriétaire d'une librairie à Bagdad. » Actualitté rajoute que la jeune libraire est aussi présente sur Youtube et a également créé une maison d’édition. (Photo capture d’écran Youtube).

    Librairie Bagdad.png

    Je terminerai cette chronique par le Prix des Libraires 2018 qui sera remis le 16 mai et dont Livres Hebdo a dévoilé l’ultime sélection. Il s’agit de :

    • Légende d’un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant (Héloise d’Ormesson)
    • Comment vivre en héros ? de Fabrice Humbert (Gallimard)
    • Trois jours chez ma tante d’Yves Ravey (Minuit).

    Cette sélection a été établie par un jury de dix libraires et sera soumise au vote - du 26 mars au 13 mai sur le site, www.prix-des-libraires.fr - de tous les libraires indépendants désireux de participer à ce prix. Livres Hebdo précise que le prix est parrainé cette année par Delphine de Vigan et sera remis le 16 mai au Centre national du livre à Paris.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu